Modifié

L'humoriste égyptien accusé de diffamation libéré sous caution

Bassem Youssef est un ancien cardiologue reconverti en humoriste. [Khaled Desouki - AFP]
Bassem Youssef est un ancien cardiologue reconverti en humoriste. [Khaled Desouki - AFP]
L'animateur de TV égyptien Bassem Youssef, convoqué par la justice pour insulte au président islamiste Morsi, a été libéré sous caution dimanche.

Bassem Youssef, célèbre humoriste et imitateur égyptien, a été interrogé dimanche, puis remis en liberté, par un procureur sous l'accusation d'insultes au président Mohamed Morsi et à l'islam. Sa convocation a été vivement critiquée par l'opposition et des organisations pour les droits de l'homme.

Après l'interrogatoire qui a duré cinq heures, il a été remis en liberté dans l'attente des conclusions de l'enquête et en échange du versement d'une caution de 15'000 livres égyptiennes (environ 2000 francs), a indiqué une source judiciaire.

Bassem Youssef, dont l'arrestation a été ordonnée samedi, s'était rendu dans la matinée au Parquet général pour y être interrogé. Il est visé par plusieurs plaintes en raison de son émission satirique, qui tourne en dérision les figures politiques du pays, en particulier le président issu des Frères musulmans et les islamistes.

Dans son émission télévisée diffusée chaque vendredi à une heure de grande écoute par une chaîne privée, Bassam Youssef fait rire les Egyptiens en imitant les hommes politiques, y compris le chef de l'Etat.

Offensive contre les médias

La convocation de l'humoriste a été vivement critiquée par l'opposition et les organisations de défense des droits de l'homme qui y voient un nouvel exemple de la volonté du gouvernement islamiste de restreindre la liberté d'expression.

La convocation de Bassem Youssef survient après les mandats d'arrêt lancés par le procureur général contre cinq activistes de premier plan accusés d'incitation à la violence contre les Frères musulmans. Plusieurs personnalités des médias accusées d'insultes au président ont également subi des interrogatoires.

afp/lan

Publié Modifié

Un cardiologue reconverti

"Al-Bernameg", l'émission satirique hebdomadaire de Bassem Youssef, inspirée du "Daily Show" américain de Jon Stewart, tourne en dérision les figures politiques du pays et n'épargne ni le président Mohamed Morsi ni les dirigeants de son parti, les Frères musulmans.

Cardiologue reconverti en comédien, Bassem Youssef est devenu célèbre avec un show diffusé sur Internet durant le soulèvement populaire qui a conduit à la chute du président Hosni Moubarak en février 2011, engrangeant plus de cinq millions de "vues" après seulement sept épisodes.

Il a ensuite été engagé par la chaîne de télévision satellitaire privée ONTV, puis a travaillé pour une autre, CBC, où il a monté le premier programme égyptien à être filmé en direct avec public.