Modifié

Chypre, carte d'identité d'un petit Etat propulsé au centre de l'actualité

Chypre est l'un des plus petits Etats de l'Union européenne, et l'un des plus méconnus. [Virginia Mayo - Keystone]
Chypre est l'un des plus petits Etats de l'Union européenne, et l'un des plus méconnus. [Virginia Mayo - Keystone]
Propulsé au coeur de l'actualité par ses problèmes économiques, Chypre était jusqu'ici une île discrète de la Méditerranée, destination touristique, mais aussi place d'accueil des capitaux mondiaux. Portrait de ce petit pays de l'UE.

Géographie

Chypre est une petite île de la Méditerranée orientale située à 60 km des côtes turques et 200 km des rivages syrien et libanais. Sa surface atteint 9250 km et sa population atteint 880'000 habitants, soit une taille légèrement inférieure à la Suisse romande. La capitale est Nicosie, 310'00 habitants, et les autres villes principales Limassol, Strovolos, Larnaka et Famagouste.

Les langues officielles sont le grec et le turc et les religions les plus répandues sont chrétienne orthodoxe (80%) et musulmane (18%). La monnaie est l'euro depuis 2008.

Histoire

Administrée ou colonisée successivement par les Grecs, les Perses, les Egyptiens, les Romains, les Byzantins, les Francs, les Vénitiens puis les Ottomans (1571-1878), Chypre est passé sous administration britannique en 1878 et est devenu colonie en 1925. Mgr Makarios mène l'île à son indépendance en 1960 et en devient le premier président, jusqu'à sa mort en 1977.

Chypre est divisée en deux parties depuis l'invasion de sa partie nord par la Turquie en 1974. Les populations grecque-chypriotes et turque-chypriotes sont depuis séparées par une "ligne verte" gardée par les Nations unies. La République turque de Chypre du Nord, autoproclamée, s'étend sur environ un tiers de l'île et n'est reconnue que par la Turquie. Un plan de l'ONU destiné à réunifier l'île, soumise à un référendum en 2004, a été rejeté par les Chypriotes grecs.

Système politique

Nicos Anastasiades (Disy, droite) a été élu président de la république au suffrage universel direct le 24 février 2013. Il n'y a pas de Premier ministre et le président dirige le Conseil des ministres. Le gouvernement compte 11 ministres, tous des hommes.

Le Parlement est composé d'une chambre unique de 80 sièges, 56 sont attribués
aux Chypriotes grecs et 24 en théorie aux Chypriotes turcs, mais ces sièges ne sont
pas pourvus depuis 1983. Sur les 56 sièges restant, Disy (20 députés) ne dépasse pas la majorité avec son allié Diko (centre-droit, 8), et face essentiellement à Akel (communiste, 19) et Edek (socialiste, 5).

Chypre a adhéré à l'Union européenne le 1er mai 2004 et à la zone euro le 1er janvier 2008.

Economie

Le PIB s'est monté à 18 milliards d'euros en 2012, les services en représentant 70%, en particulier les services financiers et le tourisme. L'économie a été fortement touchée par la crise en Grèce, la République de Chypre restant culturellement et économiquement très proche d'Athènes. Les banques chypriotes détiennent une forte proportion de titres de dette grecque qui sont considérablement dévalués. La dette publique atteint 86% du PIB et le déficit budgétaire 5,2%. Le chômage se monte à 14,7%.

Les actifs bancaires sont évalués à 750% du PIB (rapport parlementaire français) et les dépôts à 69 milliards d'euros (selon l'Association des banques de Chypre), dont plus du tiers proviennent de Russie (selon Moody's). Le secteur et les services financiers représentent environ 45% du PIB et emploient environ 8500 personnes à Chypre, dont 3200 pour la Bank of Cyprus et 2300 pour la Popular Bank (Laiki en grec), les deux plus importantes.

Depuis 2011, Standard and Poor's, Moody's et Fitch ont dégradé à plusieurs reprises la note de Chypre, désormais reléguée en catégorie "spéculative", ce qui exclut l'île des marchés de la dette internationaux.

Depuis la récente découverte d'un important gisement de gaz sous la mer au large de ses côtes, Chypre ambitionne de devenir une importante plateforme régionale dans le domaine de l'énergie.

boi avec afp

Publié Modifié

Une manne gazière encore incertaine

Pour Chypre, les fonds sous-marins recèlent d'importantes réserves de gaz, souvent présentées comme une bouée de sauvetage, mais il faudra des années et de gros investissements pour en tirer les fruits.

Depuis plusieurs années, la Méditerranée orientale est devenue une zone d'exploration gazière très active, et après la découverte en 2010 de gros gisements au large d'Israël, le gouvernement chypriote a attribué des permis d'exploration.

Cela a débouché en 2011 sur une première découverte de gaz naturel au sud-est de l'île, faisant naître d'importants espoirs dans le pays.

Un gisement important

Les ressources brutes du gisement atteindraient entre 141 et 227 milliards de mètres cubes. Des chiffres conséquents, comparables dans le meilleur des cas à la production gazière annuelle de la Mer du Nord.

Mais à ce stade, il s'agit uniquement de "ressources", c'est-à-dire la quantité brute de gaz qui serait contenue dans le réservoir sous-marin. La taille des "réserves" correspondantes, c'est-à-dire la partie techniquement et économiquement exploitable, n'est pas encore chiffrée avec précision.

De toute manière, aucune exploitation tangible n'est attendue avant plusieurs années.