Modifié le 19 mars 2013 à 22:47

Le pape François prêche l'humilité durant la messe inaugurale

Le pape François a prononcé sa messe inaugurale devant des dizaines de milliers d'anonymes et de nombreux chefs d'Etat mardi place Saint-Pierre à Rome.
Le pape François a prononcé sa messe inaugurale devant 200'000 fidèles et de nombreux chefs d'Etat mardi place Saint-Pierre à Rome. [Gregorio Borgia - ]
Près de 200'000 fidèles ont assisté mardi place Saint-Pierre à la messe inaugurale du pape François. Des dirigeants du monde entier, dont Didier Burkhalter pour la Suisse, ont fait le déplacement au Vatican. Durant son homélie, le pape a qualifié son rôle "d'humble et concret".

Une foule estimée à 200'000 personnes a acclamé le pape François mardi à son arrivée Place Saint-Pierre pour la messe d'inauguration de son pontificat dont ils espèrent "une Eglise plus proche des gens".

Vêtu seulement de sa soutane blanche et d'une pèlerine de même couleur, le premier pape venu des Amériques est apparu à bord d'une jeep entièrement découverte pour un long tour sur la Place Saint-Pierre, au son de trompettes triomphales.

Très souriant et debout dans son véhicule, il a salué la foule qui l'acclamait sous un grand soleil avec des drapeaux de tous les pays, levant même parfois le pouce en signe de connivence ou embrassant des bébés. Il est même descendu de son véhicule pour caresser le visage d'un handicapé alité.

Le Pape François arrive pour sa Messe inaugurale
L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2013
 

Emblèmes du pouvoir reçus

Lors de cette messe inaugurale, le pape François a reçu ses emblèmes pontificaux.

Le cardinal protodiacre, le Français Jean-Louis Tauran, a posé sur ses épaules le pallium, bande d'étoffe qui se porte sur la chasuble. Puis le doyen du collège cardinalice, le cardinal italien Angelo Sodano, lui a lui passé à la main gauche l'anneau du pêcheur. Cet anneau est un symbole fort du pouvoir pontifical, qui servait autrefois à sceller des documents.

Le pape François reçoit ses emblêmes
L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2013
 

"Humble et concret"

Le pape François a qualifié son rôle d'"humble et concret" et appelé à lutter contre les "signes de destruction" et pour "le respect de la créature et de l'environnement".

Le "vrai pouvoir" d'un pontife est "le service, il doit regarder vers le service humble, concret", a-t-il lancé sur la place Saint-Pierre, lors d'une homélie à la tonalité très franciscaine.

Il a commenté un évangile évoquant le rôle de Joseph, époux de la Vierge Marie, en cette fête de la Saint-Joseph, patron de l'Eglise. Il a ajouté que le pape "doit ouvrir les bras pour (...) accueillir avec affection et tendresse toute l'humanité, spécialement les plus faibles, les plus pauvres, les plus petits".

Sécurité maximale

Sirènes hurlantes, hélicoptères, le centre de Rome et les alentours du Vatican à environ un kilomètre de distance semblaient en état de siège.

La sécurité de ce rassemblement exceptionnel de dignitaires du monde entier en plein air, véritable cauchemar sécuritaire, a été assurée par les autorités italiennes qui ont déployé quelque 3000 hommes.

agences/moha

Publié le 19 mars 2013 à 07:26 - Modifié le 19 mars 2013 à 22:47

De nombreux dignitaires présents

132 délégations, dont 31 chefs d'Etat se sont déplacés mardi au Vatican. Les dignitaires venus assister à la messe d'inauguration ont ensuite été reçus par le nouveau pape qui les a salués un par un. Parmi eux:

- Didier Burkhalter, conseiller fédéral en charge des Affaires étrangères

- Joe Biden, vice-président des Etats-Unis

- Cristina Kirchner, présidente de l'Argentine

- Angela Merkel, la chancelière allemande

- Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre français

- Mario Monti, président du Conseil italien

- Le prince Albert II de Monaco

- Anibal Cavaco Silva, président du Portugal

- Mariano Rajoy, Premier ministre espagnol

Succès du compte twitter du pape

Le compte twitter @pontifex du pape en neuf langues approche des 4 millions de "followers" depuis son ouverture le 12 décembre par Benoît XVI, et enregistre un regain d'intérêt depuis sa réactivation après l'élection de François.

L'élection de François a entraîné la réouverture de @pontifex, fermé depuis la démission de Benoît XVI : "Habemus Papam Franciscum", annonçait en latin le site, soit littéralement "Nous avons un pape, François".