Modifié le 05 février 2013 à 14:47

Libération d'un enfant de cinq ans retenu en otage en Alabama

Midland City
Les forces de police autour de la maison du tireur juste après le dénouement de la prise d'otage. [Jay Hare - ]
La police a libéré un enfant de cinq ans qui était retenu en otage depuis près d'une semaine en Alabama dans le sud des Etats-Unis. Son ravisseur est mort.

Le petit garçon de cinq ans qui était retenu en otage dans un bunker près de Midland City, en Alabama, a été libéré après un raid de la police au cours duquel son kidnappeur a été tué.

L'homme, un conducteur de poids lourd à la retraite âgé de 65 ans, avait enlevé le garçon il y a six jours et le retenait depuis dans un bunker, après avoir tué un conducteur de bus scolaire qui s'était interposé.

Les négociations avec le tireur se sont mal passées, selon le FBI. C'est pourquoi la police a reçu l'ordre d'attaquer le bunker. Des voisins ont expliqué avoir entendu une explosion et des coups de feu.

L'enfant va bien

L'enfant a été placé en sécurité et "se porte bien", a indiqué à la presse un agent du FBI. Les policiers avaient dit qu'ils craignaient que le garçon ne fût en "danger imminent" après avoir vu le kidnappeur portant une arme.

Il a retrouvé sa mère dans un hôpital voisin. "Il est très courageux. Et très chanceux", a déclaré l'agent du FBI. . "Il rit, il plaisante, il joue, il mange, tout ce que vous pouvez attendre d'un enfant de cinq ou six ans".

Le kidnappeur était monté dans un bus scolaire près d'une semaine plus tôt, mardi après-midi, près de la ville de Dothan. Il avait demandé que plusieurs enfants le suivent, mais le chauffeur, un homme de 66 ans, s'y étant opposé, il l'avait abattu et pris l'enfant en otage, pour ensuite se réfugier dans un abri souterrain.

L'homme, un ancien combattant de la marine américaine qui assurait la maintenance d'avions dans les années 60, avait, selon des voisins, de spectaculaires changements d'humeur et affichait des point de vue hostiles au gouvernement.

Nouvel épisode

Ce kidnapping est un nouvel épisode dans l'épidémie de violences par arme à feu aux Etats-Unis, qui se remettent à peine de la tragédie de Newtown (Connecticut, nord-est) il y a six semaines. Vingt enfants avaient alors été criblés de balles par un jeune déséquilibré de 20 ans, qui avait forcé l'entrée de l'école avec un fusil d'assaut.

Barack Obama a présenté le 16 janvier un ambitieux plan pour tenter de contrôler les armes à feu, en signant des mesures réglementaires et en exhortant les élus à interdire notamment la vente de nouvelles armes d'assaut et de chargeurs de plus de dix balles. Il a appelé lundi le Congrès à légiférer "rapidement" sur ce sujet.

afp/pym  

Publié le 05 février 2013 à 10:55 - Modifié le 05 février 2013 à 14:47

Midland City, Alabama