Modifié

La pauvreté croissante en Europe surcharge la Croix-Rouge

Les scènes de pauvreté deviennent chaque fois plus courantes dans les rues espagnoles, d'après la Croix Rouge. [Emilio Morenatti - Keystone]
Les scènes de pauvreté deviennent chaque fois plus courantes dans les rues espagnoles, d'après la Croix Rouge. [Emilio Morenatti - Keystone]
De plus en plus d'Européens touchés par la crise demandent l'aide des sociétés de Croix-Rouge. La Fédération internationale a lancé mercredi à Genève un cri d'alarme.

"Des gens qui n'avaient jamais demandé une assistance auparavant viennent vers nous. Ils ne sont pas habitués et ont souvent honte. C'est un désespoir silencieux", a affirmé à la presse la directrice de la zone Europe de la Fédération internationale de la Croix-Rouge, Anitta Underlin.

Presque tous les pays européens sont touchés, a-t-elle expliqué. "La crise de 2008-2009 avait pu être surmontée parce que les ménages avaient encore des réserves. La crise actuelle est beaucoup plus profonde. Plus elle dure, plus l'impact se fait ressentir sur les plus vulnérables", a-t-elle dit.

Plus d'un million de personnes aidées en Espagne

L'an dernier, par exemple, la Croix-Rouge espagnole a secouru plus de 1,2 million de victimes directes de la crise économique. En 2013, elle prévoit d'étendre ses programmes à 300'000 personnes supplémentaires vivant dans des conditions d'extrême vulnérabilité.

La Croix-Rouge française fait état d'une hausse de 14% des demandes d'assistance l'an dernier. L'augmentation des individus nécessitant une assistance financière, alimentaire et psychosociale est spectaculaire en Grèce.

ats/mre

Publié Modifié

Les jeunes en première ligne

La Fédération internationale de la Croix-Rouge s'inquiète en particulier du sort des jeunes, dont la moitié dans certains pays ne sont ni en formation, ni au travail.

"Nous savons que les conséquences sont dramatiques pour ces jeunes, non seulement en termes financiers, mais aussi sur le plan personnel. Certains perdent confiance dans leurs capacités et dans l'avenir en général et leur désespoir peut prendre des formes plus agressives", a averti Anitta Underlin.