Modifié

Grand rassemblement contre le mariage homosexuel en France

Manifestation contre le mariage pour tous à Paris
Manifestation contre le mariage pour tous à Paris / L'actu en vidéo / 1 min. / le 13 janvier 2013
Entre 340'000 et 800'000 manifestants ont défilé dimanche à Paris contre le mariage homosexuel que veut légaliser le président socialiste français François Hollande, selon les chiffres respectifs de la police et des organisateurs.

La "manif pour tous" organisée contre la légalisation du mariage homosexuel que le gouvernement veut légaliser a attiré entre 340'000 et 800'000 manifestants dimanche à Paris, selon les chiffres respectifs de la police et des organisateurs.

A l'arrivée des trois cortèges sous la Tour Eiffel, la préfecture de police de Paris a avancé le chiffre de 340'000 personnes. La police attendait entre 150'000 et 300'000 personnes. Le chiffre de 800'000 manifestants a été avancé par les organisateurs, un collectif soutenu par l'Eglise catholique et l'opposition de droite.

Le chiffre de 800'000 s'est affiché sur des écrans géants installés au pied de la Tour Eiffel, point de ralliement des manifestants. La marche était partie à 13h de trois endroits de la capitale.

Pression accrue

La présidence de la République a immédiatement réagi en reconnaissant une manifestation "consistante" mais qui "n'empêchera pas le débat au Parlement" sur le projet de loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption au couple homosexuel, prévu à partir du 29 janvier.

La marche est partie de trois endroits de Paris vers la Tour Eiffel, sous les slogans "Tous nés d'un homme et d'une femme", "Mariage gay: la loi prive l'enfant d'une mère ou d'un père",  "Touche pas au mariage, occupe-toi du chômage!". De tous âges, les manifestants défilaient souvent en famille.

Les organisateurs entendent continuer à faire pression sur le gouvernement alors que le Parlement doit examiner à partir du 29 janvier un projet de loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption au couple homosexuel. La loi traduit une promesse de campagne du président François Hollande pour légaliser le mariage homosexuel comme dans d'autres pays (Espagne, Portugal, Pays-Bas).

Une première manifestation contre le projet avait rassemblé le 17 novembre 2012 100'000 personnes. Les pro-mariage gay descendront à leur tour dans la rue le 27 janvier..

Catholiques et droite en tête

Les organisateurs de la manifestation anti-mariage gay entendent maintenir la pression sur le gouvernement socialiste. [Benoît Tessier - Reuters]Les organisateurs de la manifestation anti-mariage gay entendent maintenir la pression sur le gouvernement socialiste. [Benoît Tessier - Reuters]Des responsables catholiques et musulmans ont pris part au cortège. L'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, s'est félicité samedi que de "nombreux catholiques" se mobilisent contre le projet, en assurant que "ce n'est pas une manifestation de l'église contre le gouvernement".

Des responsables du principal parti de droite, l'Union pour un mouvement populaire (UMP), défilent eux aussi, à commencer par son principal responsable, Jean-François Copé.

En revanche, l'ex-premier ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillon, n'a pas marché dans les rues de Paris, pas plus que la présidente du Front national (extrême droite), Marine Le Pen. L'appel à cette "Manif pour tous" a divisé ces deux partis politiques.

agences/vkiss/olhor

Publié Modifié

Une majorité de Français favorables

Une majorité de Français, 56%, sont favorables au mariage homosexuel. Le soutien des Français à l'ouverture de l'adoption pour les homosexuels est moins fort, à 50%, selon un dernier sondage.

Le gouvernement intransigeant

Opposées au projet de loi, l'Eglise catholique et une partie de la droite espèrent rééditer la mobilisation de 1984 en faveur de l'enseignement privé, qui avait réuni de 850'000 à 1,5 million de personnes à Paris. Le président socialiste de l'époque, François Mitterrand, avait dû renoncer à sa réforme.

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a toutefois réaffirmé que le gouvernement maintiendrait son projet, quelle que soit l'ampleur de la manifestation. Elle a également exclu un référendum réclamé par une partie des opposants et par 115 parlementaires dans un appel solennel.