Modifié le 14 décembre 2012 à 13:12

L'organisateur de l'assassinat d'Anna Politkovskaïa condamné en Russie

Anna Politkovskaïa a été tuée de cinq balles dans son immeuble moscovite le 7 octobre 2006.
Anna Politkovskaïa a été tuée de cinq balles dans son immeuble moscovite le 7 octobre 2009. [Miguel Villagran - ]
L'homme accusé d'avoir organisé l'assassinat en 2006 de la journaliste d'opposition Anna Politkovskaïa a été condamné à 11 ans de camp à régime sévère par un tribunal de Moscou.

Un ancien policier russe a été condamné vendredi à Moscou à 11 années de camp pour avoir organisé l'assassinat en 2006 de la journaliste d'opposition Anna Politkovskaïa, dont le commanditaire reste inconnu.

L'ancien lieutenant-colonel Dmitri Pavlioutchenkov, qui a reconnu sa culpabilité devant le tribunal municipal de Moscou, a été condamné à 11 ans de camp à régime sévère. Il devra en outre verser 3 millions de roubles (75'000 euros) de dommages-intérêts aux enfants d'Anna Politkovskaïa, a indiqué le tribunal.

L'ex-policier a reconnu qu'il avait pris en filature la journaliste, acheté un pistolet et remis l'arme au tueur.

Appel probable

La famille de la victime et la défense ont indiqué qu'elles allaient faire appel du jugement. L'avocat de la famille Politkovskaïa, Anna Stavitskaïa, avait demandé au cours du procès que l'ex-policier soit condamné à la peine maximale, soit 13 ans de camp. Le parquet avait requis 12 ans. Les avocats de la défense estiment le jugement trop sévère. Ils avaient sollicité une peine avec sursis.

Un homme originaire de Tchétchénie, Lom-Ali Gaïtoukaïev, est accusé d'avoir recruté le policier Pavlioutchenkov après avoir lui-même reçu l'ordre de tuer la journaliste d'un commanditaire inconnu. Il se trouve en détention.

Trois frères tchétchènes, Roustam, Ibraguim et Djabraïl Makhmoudov, ont, pour leur part, été accusés d'être les exécutants. Roustam est en détention, et ses deux frères ont été acquittés à l'issue d'un procès en 2009. En 2010, la Cour suprême russe a renvoyé l'affaire au parquet et l'enquête a été rouverte avec les mêmes suspects.

afp/cab

Publié le 14 décembre 2012 à 13:11 - Modifié le 14 décembre 2012 à 13:12

"Tabou politique"

Avant même le début du procès, Dmitri Mouratov, le rédacteur en chef du journal d'opposition Novaïa Gazeta où travaillait la journaliste, avait estimé qu'il existait un "tabou politique" sur l'élucidation de ce crime.

"Vu les obstacles qui entravent l'identification du commanditaire (de l'assassinat), celui-ci fait partie des personnes les plus intouchables en Fédération de Russie", avait-il déclaré.

Anna Politkovskaïa, tuée le 7 octobre 2006 dans le hall de son immeuble à Moscou, était l'une des rares journalistes russes à dénoncer les exactions pendant et après la guerre en Tchétchénie.