Modifié le 07 mars 2013 à 15:10

La mère de Georges Papandréou soupçonnée d'avoir un compte suisse

Le magazine grec a publié une liste de plus de 2000 noms de détenteurs de comptes en Suisse.
Un magazine grec avait publié au mois d'octobre une liste de plus de 2000 noms de détenteurs de comptes en Suisse. [ - ]
Deux journaux grecs affirment que la mère de l'ancien Premier ministre grec Georges Papandréou est soupçonnée d'être la propriétaire finale d'un compte chez HSBC Genève.

La fameuse "Liste Lagarde" continue de faire des remous en Grèce. Ce dimanche, les journaux dominicaux "To Vima" et "Proto Thema" affirment que la propriétaire du plus important compte grec mis au jour par les fuites de chez HSBC Genève serait Margaret Papandréou, mère de Georges Papandréou, Premier ministre du pays entre 2009 et 2011.

La famille Papandréou s'est empressée de démentir l'information: alors que le fils s'est plaint d'être constamment "victime de calomnies de la part de certains intérêts", la mère a directement remis en cause le travail des journalistes "qui n'ont pas vérifié l'information" et a averti que la justice serait saisie.

Un magazine grec avait publié au mois d'octobre une liste de plus de 2000 noms de détenteurs de comptes en Suisse.
Un magazine grec avait publié au mois d'octobre une liste de plus de 2000 noms de détenteurs de comptes en Suisse. [ - ]

Prête-nom

Selon les médias dominicaux grecs, dont les sources seraient des membre de la brigade financière grecque (SDOE), le nom de Margaret Papandréou n'apparaît pas directement dans la liste, le compte étant détenu au nom d'une autre personne.

Cependant, Stelios Stasinopoulos, le chef de la brigade financière, entendu le 2 octobre par des procureurs, aurait affirmé avoir entendu lors d'une rencontre de la SDOE que derrière un prête-nom se cachait en réalité Margaret Papandréou.

Ces soupçons difficilement vérifiables s'inscrivent dans un paysage politique grec ravagé par la crise financière et sociale que traverse le pays. En particulier, la "Liste Lagarde" s'est retrouvée au centre d'obscures manoeuvres politiques. (voir encadré)

Marc Renfer

Publié le 02 décembre 2012 à 19:22 - Modifié le 07 mars 2013 à 15:10

La "Liste Lagarde"

La "Liste Lagarde", a été transmise par les autorités françaises aux autorités grecques en 2010 à l'époque où Christine Lagarde était encore ministre des Finances dans le gouvernement de François Fillon, en France.

Cette liste, sensée contenir le noms de détenteurs grecs de comptes en Suisse et qui ferait partie de documents volés par Hervé Falciani, alors employé de HSBC à Genève.

Les responsables grecs ont longtemps soutenu que ces informations avaient été obtenues illégalement et ne pouvaient pas être utilisées pour poursuivre les éventuels tricheurs fiscaux. La liste originale avait même "disparu" des bureaux du ministère des Finances grec.

La dynastie politique Papandréou

Georges Papandréou a été le troisième chef de gouvernement grec de sa famille. Avant lui, son père - Andréas - et son grand père - Georgios - avaient occupé le poste de Premier ministre.

Margaret Papandréou, d'origine américaine, est la deuxième femme d'Andréas Papandréou