Modifié

Portrait de la République démocratique du Congo

Les combats entre rebelles et armée régulière ont repris le 15 novembre dernier après une trêve de 3 mois. [Phil Moore - AFP]
Les combats entre rebelles et armée régulière ont repris le 15 novembre dernier après une trêve de 3 mois. [Phil Moore - AFP]
Troisième plus grand pays africain, la République démocratique du Congo est en proie à des conflits quasi-constants depuis plus de 20 ans, notamment en raison des richesses naturelles convoitées par les rebelles et les Etats voisins.

Géographie: la République démocratique du Congo se situe au centre du continent africain. Troisième pays d'Afrique de par sa superficie, la RDC représente une superficie d'environ 2,3 millions de km2 (58 fois la Suisse) et abrite près de 70 millions d'habitants. Outre sa capitale Kinshasa (ouest) et ses 10 millions d'habitants, les principales villes du pays sont Lubumbashi (sud - 1,8 mio d'hab.), Mbuji-Mayi (centre - 1,7 mio d'hab.) et Kananga (centre-ouest - 1 mio d'hab.).

Histoire: indépendant depuis 1960, l’ancien Congo belge porte le nom de Zaïre de 1971 à 1997 avant d'être rebaptisé République démocratique du Congo par Laurent-Désiré Kabila, à la tête de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre (AFDL) qui met fin au régime du Maréchal Mobutu. En janvier 2001, Joseph Kabila succède à son père assassiné avant d’être élu président en 2006, puis réélu en novembre 2011.

Evénements récents: après trois mois de trêve, les combats ont repris le 15 novembre dernier, la rébellion du M23 accusant l'armée d'avoir enfreint cette trêve. Depuis, les insurgés ne cessent d'avancer.

Politique: la RDC fonctionne sous le mode d'une république constitutionnelle. Tandis que le pays se dit officiellement démocratique, la réélection du président Joseph Kabila en 2001 a été largement contestée.

Economie: malgré plusieurs plans financés par des institutions internationales depuis l'indépendance du pays, l'économie congolaise n'a cessé de se détériorer depuis la crise de 1973, en raison des multiples guerres civiles. Les deux tiers de la population vivent en-dessous du seuil de pauvreté, avec 1,25 dollar (1,17 franc) par jour.

Ressources naturelles: diamant, or, argent, cuivre ou uranium, la RDC contient l'un des sols les plus riches au monde. Le pays possède également des gisements de pétrole, principalement sur sa côté de l'Atlantique. Représentant près de 60% du PIB, l'agriculture reste néanmoins le principal secteur économique du pays.

Religion: la majorité des Congolais sont chrétiens. Les catholiques forment entre 40 et 50% de la population, selon les sources, les protestants environ 35%, et les kimbanguistes (Eglise d'origine africaine) 10%. On dénombre également des musulmans (9-10%) ainsi que quelques communautés juives et grecques-orthodoxes.

ZOOM SUR LE CONFLIT

Origine: les provinces des Nord et Sud-Kivu sont le théâtre de conflits quasiment ininterrompus depuis le début des années 1990, en raison de leurs richesses en ressources minières, que se disputent le gouvernement congolais, divers mouvements rebelles et les pays voisins, l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi.

Après vingt ans de guerre dans l'ex-Zaïre entre une demi-douzaine de pays de la région, on trouve encore des dizaines de milices congolaises, rwandaises, ougandaises et burundaises dans l'est du pays.

Acteurs:

- L'armée congolaise régulière compte à peine 150'000 hommes, mal payés et mal équipés. Elle est par ailleurs accusée de pillage et de viols de civils.

- Le Mouvement du 23-Mars, aussi appelé M23, a été créé en mai 2012 par des militaires, dont la majorité appartient à l'ethnie tutsie. Après avoir participé à une précédente rébellion, ceux-ci ont intégré l'armée en 2009 à la suite d'un accord de paix. Ils réclament notamment le maintien de tous les officiers dans leurs grades et refusent "le brassage" (affectations dans d'autres unités et d'autres régions) que veut leur imposer Kinshasa, ce qui les éloignerait de leur zone d'influence dans l'est.

- Le Rwanda, est accusé par Kinshasa et le Conseil de sécurité de l'ONU d'organiser l'insurrection depuis plus de 18 ans dans l'est de la RDC pour s'emparer des ressources naturelles. Une accusation que nie Kigali.

- L'Ouganda est également accusé par l'ONU de soutenir les rebelles.

- ONU: impliquées tant au niveau militaire que politique, les Nations Unies dispose dans l'est de la RDC de son plus grand contingent de Casques bleus dans le monde. Cependant, seuls 1500 soldats de l'ONU ont été déployés jusqu'à présent pour appuyer l'armée congolaise régulière dans la ville de Goma. Le Conseil de sécurité de l'ONU a par ailleurs condamné les rebelles du M23.

Enjeux:

Les deux principaux enjeux du conflit résident d'une part dans les convoitises que suscitent les richesses naturelles du pays, ainsi que dans la revendication de territoires congolais, notamment de la part du Rwanda.

Mathieu Henderson

Publié Modifié

La République démocratique du Congo