Modifié le 19 novembre 2012 à 20:54

Barack Obama a effectué une visite historique en Birmanie

Le président américain a été reçu lundi par la chef de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi.
Le président américain a été reçu lundi par la chef de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi. [ - ]
Le président américain a rencontré son homologue birman Thein Sein, ainsi que la célèbre opposante Aung San Suu Kyi, dans le cadre d'une visite visant à récompenser les efforts de libéralisation du régime. Il s'est ensuite rendu au Cambodge, dans la foulée de sa tournée asiatique.

Après la Thaïlande, et avant le Cambodge, Barack Obama est devenu le premier président américain en exercice à poser le pied en Birmanie lundi, où il a été accueilli par des dizaines de milliers de personnes en liesse. 

Le chef d'Etat américain, attendu en fin de journée au Cambodge pour un sommet asiatique, s'est entretenu avec son homologue, le président Thein Sein, crédité du profond mouvement de réformes depuis la dissolution de la junte en mars 2011.

Rencontre avec Aung San Suu Kyi

Barack Obama a rencontré son homologue Thein Sein.
Barack Obama a rencontré son homologue Thein Sein. [Jewel Samad - ]
Barack Obama a annoncé la réouverture d'un bureau de l'Agence américaine pour le développement international (USAID). Il a ensuite été reçu au domicile de la chef de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi. Celle-ci a exprimé une certaine prudence en craignant "le mirage du succès" des réformes politiques. Les deux lauréats du prix Nobel de la paix (1991 et 2009) s'étaient déjà rencontrés brièvement en septembre, dans le Bureau ovale à Washington.

A sa descente d'Air Force One, à Rangoun, le président des Etats-Unis a été accueilli par des écoliers en tenue traditionnelle scandant parfois joyeusement "Amérique", et par des dizaines de milliers de badauds. Certains portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Bienvenue Obama" ou encore le très éloquent "Légende, héros de notre monde".

Efforts du régime récompensés

Avec cette visite, le premier voyage du président depuis sa réélection (lire Barack Obama entame en Thaïlande son premier voyage depuis sa réélection), Washington récompense les efforts du régime de Naypyidaw, en particulier l'élection de l'opposante Aung San Suu Kyi au parlement, la libération de centaines de prisonniers politiques et les négociations avec les groupes rebelles des minorités ethniques.

Les Etats-Unis ont imposé des sanctions économiques contre la junte à partir de la fin des années 1990. Mais la quasi-totalité d'entre elles ont été levées ces derniers mois, dont vendredi l'interdiction des importations de produits birmans.

ats/ptur

Publié le 19 novembre 2012 à 07:58 - Modifié le 19 novembre 2012 à 20:54

Libération de prisonniers politiques

Des dizaines de prisonniers politiques ont été libérés lundi en Birmanie au moment où le président américain Barack Obama arrivait dans le pays pour une visite historique. L'Association d'assistance aux prisonniers politiques de Birmanie (AAPP), basée en Thaïlande, a confirmé le chiffre de 43 libérations sur sa page Facebook. Mais selon Nine Nine, de la Ligue nationale pour démocratie (LND) de l'opposante Aung San Suu Kyi, "56 prisonniers politiques ont été libérés" lundi et dimanche.

Le nombre de prisonniers de conscience encore derrière les barreaux en Birmanie n'est pas clair. L'AAPP l'estimait, avant ces nouvelles libérations, à au moins 283 mais certains groupes évoquent un chiffre plus élevé. Ils étaient plus de 2000 au moment de la dissolution de la junte en mars 2011, avant le début du processus de réformes.

Le gouvernement birman a promis dimanche soir de mettre en place d'ici la fin de l'année un mécanisme pour identifier ces prisonniers politiques encore détenus. Il les libère depuis un an par vagues successives. Une méthode au compte-goutte, qui suscite les critiques des défenseurs des droits de l'Homme.