Modifié le 07 novembre 2012 à 19:13

Barack Obama a été réélu à la présidence des Etats-Unis

Barack Obama, accompagné de sa famille, s'est exprimé devant ses partisans.
Barack Obama, accompagné de sa famille, s'est exprimé devant ses partisans. [Shwan Thew - ]
Barack Obama a été élu mardi pour un second mandat de quatre ans à la présidence des Etats-Unis en prenant le meilleur sur son adversaire républicain Mitt Romney.

Le président américain Barack Obama a remporté l'élection présidentielle face au républicain Mitt Romney dans la nuit de mardi à mercredi. (Retrouvez le compte rendu minute par minute de la nuit électorale: Le compte-rendu minute par minute de la réélection de Barack Obama) Il décroche à 51 ans un second mandat de quatre ans à la tête de la première puissance mondiale.

Victoire dans des Etats-clés

Le président démocrate sortant a enlevé suffisamment d'Etats-clés pour réduire à néant les espoirs de Mitt Romney de le déloger de la Maison Blanche, dans une course serrée qui s'est comme prévu résumée à un mano a mano dans les régions cruciales que les deux candidats arpentaient depuis des mois.

Ambiances contrastées entre les supporters de Mitt Romney et de Barack Obama.
Ambiances contrastées entre les supporters de Mitt Romney et de Barack Obama. [Michael Ivins / Shawn Thew - ]
Barack Obama a remporté plusieurs Etats âprement disputés dont le New Hampshire (nord-est), la Pennsylvanie (est), le Michigan (nord) et le Wisconsin (nord), et surtout l'Ohio (nord), le "Graal", selon les estimations des télévisions américaines, autant d'Etats que le républicain espérait enlever.

En début de soirée, les deux candidats avaient empoché sans coup férir les fiefs de leurs partis respectifs: les Etats du nord-est pour le démocrate et la ceinture du "Vieux Sud", de la Géorgie au Texas, ainsi que la "colonne" rurale du Midwest, du Texas au Dakota du Nord, pour le républicain.

Mais la victoire de Barack Obama sera plus étroite qu'en 2008, lorsqu'il avait largement dominé John McCain. Mitt Romney a aussi gagné des Etats qui avaient été remportés il y a quatre ans par le démocrate, dont la Caroline du Nord (sud-est) et l'Indiana (centre).

Le merci d'Obama

Une immense clameur a saisi le quartier général de la soirée de campagne de Barack Obama, le palais des congrès "McCormick Place" de Chicago où étaient réunies des milliers de personnes, quand les télévisions ont annoncé le triomphe de leur champion. Le président a passé la soirée dans sa maison familiale du sud de Chicago avec ses proches avant de se rendre dans un grand hôtel de la ville pour regarder les résultats. (lire: Le portrait de Barack Obama)

"Tout ceci est arrivé grâce à vous. Merci", a-t-il immédiatement écrit sur Twitter. Le staff du président a annoncé sur son compte Twitter "Quatre ans de plus" et publié une photo sur laquelle il serre sa femme Michelle dans ses bras.

Twitter a d'ailleurs battu un record d'utilisation en cette nuit électorale (lire:  La présidentielle américaine bat des records sur Twitter), notamment grâce aux réactions de célébrités, de Lady Gaga à David Cameron en passant par Christian Levrat. (lire: Avalanche de réactions et de félicitations sur Twitter)

Barack Obama s'est ensuite exprimé devant ses partisans en les remerciant de leur soutien. Il a également félicité son adversaire avec lequel il entend travailler "pour faire avancer le pays". Le président a enfin promis que "le meilleur est à venir pour l'Amérique".

Romney reconnaît sa défaite

A Boston, dans le quartier général de Mitt Romney, un silence de plomb est tombé sur l'assistance. Le candidat républicain a concédé sa défaite dans un appel téléphonique à Barack Obama quelques minutes avant de s'exprimer devant ses partisans à Boston.

Mitt Romney vient annoncer sa défaite devant ses supporters.
Mitt Romney vient annoncer sa défaite devant ses supporters. [Joe Raedle - Getty Images/AFP]
Mitt Romney, un ancien entrepreneur de capital-risque multimillionnaire de 65 ans, avait centré sa campagne sur la critique du bilan économique du président. (lire: Le portrait de Mitt Romney) Barack Obama s'était lui posé en défenseur de la classe moyenne.

Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, porté au pouvoir il y a quatre ans sur des slogans d'"espoir" et de "changement", a réussi à convaincre une majorité de ses compatriotes qu'il était le mieux placé pour les guider pour quatre années supplémentaires, malgré un bilan économique en demi-teinte.

Jamais depuis les années 1930 un président américain n'avait été réélu avec un taux de chômage supérieur à 7,2 %. Un seul démocrate, Bill Clinton, a enchaîné deux mandats pleins à la tête du pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Participation en baisse

Des dizaines de millions d'Américains se sont déplacés pour départager les deux hommes. Certains ont parfois dû attendre de longues heures avant de glisser leur bulletin dans l'urne et les plaintes se sont multipliées. Quelque 30 millions d'Américains avaient déjà voté par anticipation.

Mais la participation est en baisse nette par rapport à l'édition 2008, selon l'American University. Dans certains Etats, elle est même moins élevée qu'en 2004. Les chiffres précis ne seront connus que dans plusieurs semaines.

A lire aussi, les résultats des élections législatives: Au Congrès, le Sénat reste démocrate et la Chambre républicaine

vkiss, avec les agences

Publié le 07 novembre 2012 à 05:53 - Modifié le 07 novembre 2012 à 19:13

Statu quo au Congrès

Même avec la légitimité de sa réélection, les promesses de Barack Obama risquent de se heurter au puissant Congrès, où un statu quo est sorti de l'élection de mardi soir. Les républicains ont réussi à conserver le contrôle de la Chambre des représentants, entièrement renouvelée. Les démocrates, eux, ont conservé le contrôle du Sénat après avoir remporté des sièges emblématiques, dont l'ancien de Ted Kennedy au Massachusetts.