Modifié

"Cette affaire de caricatures est une tempête dans un verre d'eau"

Ahmed Benani, politologue et anthropologue des religions.
Ahmed Benani, politologue et anthropologue des religions.
Moins d'un an après avoir publié une caricature de Mahomet qui avait conduit à l'incendie criminel de ses locaux, le journal satirique français Charlie Hebdo a publié mercredi de nouvelles caricatures du prophète de l'islam. Pourquoi ces images créent-elles autant la polémique au sein de la communauté musulmane? Explications d'Ahmed Benani, politologue et anthropologue des religions.

RTSinfo: Pourquoi les caricatures de Mahomet suscitent-elles autant la polémique au sein de la communauté musulmane?

Ahmed Benani: Parce que les musulmans ont été éduqués dans le respect absolu de la figure du prophète. Mahomet devient inattaquable lorsqu'il reçoit la révélation du Coran. En effet, pour les musulmans, s'en prendre à lui revient à s'en prendre directement au contenu du message du Coran et, par conséquent, à l'islam. On pourrait le comparer chez les chrétiens à la destruction d'une croix à l'intérieur d'une église.

La couverture de Charlie Hebdo pastiche le film "Intouchables" et contient plusieurs caricatures de Mahomet en pages intérieures. [AFP]La couverture de Charlie Hebdo pastiche le film "Intouchables" et contient plusieurs caricatures de Mahomet en pages intérieures. [AFP]N'y a-t-il aucune place pour l'humour?

Contrairement à la tradition chrétienne où il est possible de se moquer de la figure du Christ ou du Pape, il y a une certaine frilosité dans l'islam, une sorte d'interdit de se moquer de tout ce qui touche à la religion. D'ailleurs, de manière générale, on ne montre pas de figure humaine dans l'art islamique. Pourquoi? Parce que représenter l'homme par l'art c'est faire concurrence à Dieu. Il faut dire tout de même que cet interdit ne repose sur aucun fondement théologique. Rien dans le Coran par exemple n'empêche la représentation de Mahomet.

En Occident, on semble moins sensible à la satire de la religion. Aurait-on perdu tout sens du sacré?

Disons qu'il y a une laïcisation en Occident alors que dans le monde musulman la religion est inséparable du pouvoir étatique. Du coup, lorsque l'on attaque le Prophète, on s'en prend également à l'ordre en place, ce qui n'est pas le cas chez les chrétiens par exemple.

Ces caricatures ne sont-elles pas un prétexte pour se retourner contre l'Occident?

Que ce soit les caricatures danoises, celles parues dans Charlie Hebdo ou le film ("Innoncence of Muslims", ndlr.), il y a une instrumentalisation des caricatures de l'islam par les intégristes fondamentalistes pour détourner les dissidences qui existent au sein même de l'islam.

Représenter Mahomet n'est-il pas une provocation?

Il y a actuellement un gros braquage sur cette affaire. La majorité des musulmans est totalement indifférente à ces publications. A mon avis, c'est une tempête dans un verre d'eau: dans deux semaines, on n'en parlera plus.

Propos recueillis par Mathieu Henderson

Publié Modifié