Modifié

Affrontements interethniques meurtriers au Kenya

Le Kenya est la proie d'affrontements entre ethnies dont les enfants sont souvent victimes.  [Ben Curtis - Keystone]
Le Kenya est la proie d'affrontements entre ethnies dont les enfants sont souvent victimes. [Ben Curtis - Keystone]
Au moins 52 personnes, dont une majorité de femmes et d'enfants, ont été massacrées à la machette ou brûlées vives dans la nuit de mardi à mercredi par des hommes armés qui ont attaqué une communauté rivale dans le sud-est du Kenya.

Des affrontements ethniques survenus dans la nuit de mardi à mercredi  dans le sud-est du Kenya ont fait au moins 52 morts. Selon la police, 31 femmes, 11 enfants et six hommes ont été tués et des habitations incendiées. Plus tard, quatre personnes sont décédées de leurs blessures.

Le raid a été mené dans le district rural de Tana River, à quelque 300 km de la capitale Nairobi, par des hommes Pokomo contre des villageois Orma, deux communautés rivales depuis des années.

Climat de vendetta

Selon un député local, l'attaque de mardi soir était un acte de représailles:  il y a une dizaine de jours, des Orma auraient tué trois Pokomo. Des membres de leur communauté auraient alors massacré près de 200 têtes de bétail d'Orma, qui auraient à leur tour de nouveau attaqué des villages Pokomo et brûlé plus de 100 maisons.

Plus de 100 personnes avaient déjà été tuées en 2001 dans des affrontements liés à l'accès aux terres et à une rivière dans la même région entre ces deux communautés.

afp/pym

Publié Modifié

District de Tana River au Kenya