Modifié le 01 août 2012 à 22:46

Les rebelles syriens possèdent des chars et des armes lourdes selon l'ONU

syrie, alep
Rebelle syrien posté dans une école à Alep, le 30 juillet 2012. [EPA - ]
La situation est toujours incertaine dans la capitale économique syrienne, Alep. L'armée gouvernementale utilise des avions et des hélicoptères contre les forces rebelles, qui possèdent des armes lourdes pour se défendre, selon l'ONU.

Les observateurs de l'ONU en Syrie ont affirmé mercredi que les troupes régulières avaient eu recours à des avions de chasse pour tirer sur la ville d'Alep (nord) où des combats opposent depuis près de deux semaines les rebelles à l'armée.

Rebelle syrien posté dans une école à Alep, le 30 juillet 2012.
Rebelle syrien posté dans une école à Alep, le 30 juillet 2012. [EPA - ]
"Les observateurs ont confirmé l'information selon laquelle l'opposition est en possession d'armes lourdes, dont des chars, à Alep", a déclaré Martin Nesirky, porte-parole des Nations unies. Selon lui, il s'agit d'armes qui étaient auparavant détenues par l'armée syrienne.

Mercredi, le bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme s'élevait à au moins 132 morts, dont 76 civils, 43 soldats et 13 rebelles.

Bataille pour le centre-ville

Auparavant, dans la nuit de mardi à mercredi, des tirs d'artillerie et les avions de combat de l'armée syrienne ont pilonné Alep. L'armée tente de prendre le contrôle de certains quartiers tombés aux mains des opposants au président Bachar al-Assad.

Dans la journée de mardi, un journaliste de Reuters a entendu pour la première fois depuis plusieurs jours des hélicoptères tirer à l'arme lourde sur la partie Est de la ville, provoquant un important dégagement de fumée noire dans le ciel.

Du côté des forces rebelles, l'objectif est d'atteindre progressivement le centre-ville, quartier par quartier, un objectif atteignable "d'ici quelques jours, et non quelques semaines", a déclaré un commandant rebelle à Reuters.

A lire aussi: Les rebelles syriens attaquent deux lieux symboles du pouvoir à Alep

agences/rber/vtom

Publié le 01 août 2012 à 08:09 - Modifié le 01 août 2012 à 22:46

Soutiens externes pour les rebelles

Selon NBC News, l'Armée syrienne libre (ASL), composée de déserteurs et de civils, a reçu une vingtaine de missiles sol-air qui ont été acheminés via la Turquie, dont le gouvernement de Recep Tayyip Erodgan appelle ouvertement au départ de Bachar al Assad.

Selon certaines sources gouvernementales américaines, plusieurs pays arabes, dont l'Arabie saoudite et le Qatar, ont appelé à plusieurs reprises ces derniers temps à fournir des missiles sol-air aux rebelles.