Modifié le 20 juillet 2012 à 15:19

Le procès de trois femmes pour une prière "anti-Poutine" s'ouvre en Russie

Les chanteuses du groupe Pussy Riot sont poursuivies pour avoir improvisé le 21 février un morceau intitulé "Marie mère de Dieu - chasse Poutine!", dans une cathédrale à Moscou.
Le groupe Pussy Riot sont poursuivies pour avoir improvisé le 21 février un morceau intitulé "Marie mère de Dieu - chasse Poutine!", dans une cathédrale à Moscou. [Sergey Ponomarev - ]
Le procès de trois jeunes femmes, membres d'un groupe de punk russe, en détention depuis plus de quatre mois pour une "prière anti-Poutine" dans la principale cathédrale de Moscou, s'est ouvert vendredi. Leur détention a été prolongée.

Le procès de trois jeunes musiciennes russes de 22, 24 et 29 ans, jugées pour "hooliganisme", s'est ouvert vendredi au tribunal Khamovnitcheski de Moscou.

Détention prolongée

Les membres du groupe de punk russe Pussy Riot, en détention depuis plus de quatre mois, sont poursuivies pour avoir improvisé le 21 février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une "prière punk" intitulée "Marie mère de Dieu - chasse Poutine!" à l'intérieur de la cathédrale du Christ-Sauveur, dans la capitale russe. Elles encourent jusqu'à sept ans de prison. Le tribunal de Moscou a ordonné vendredi leur maintien en détention jusqu'en janvier 2013.

Fin juin, plus de 100 artistes russes avaient pris la défense de ces jeunes femmes en publiant une lettre ouverte dans laquelle ils appelaient à leur libération, estimant que de telles poursuites "discréditaient le système judiciaire russe".

afp/hend

Publié le 20 juillet 2012 à 12:21 - Modifié le 20 juillet 2012 à 15:19