Modifié le 12 juillet 2012 à 10:21

Le gouvernement espagnol annonce de nouvelles mesures d'austérité

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy demande de nouveaux "sacrifices" au pays.
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy demande de nouveaux "sacrifices" au pays. [ - Michel Euler / Keystone]
Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a annoncé mercredi de nouvelles mesures de rigueur, incluant une hausse de la TVA et une réforme de l'administration.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annoncé mercredi de nouvelles mesures de rigueur destinées à récupérer 65 milliards d'euros avant la fin 2014. La TVA passera ainsi de 18% à 21%,  alors que le gouvernement s'est longtemps refusé à prendre une telle décision, demandée par la Commission européenne et par le Fonds monétaire international (FMI). La TVA réduite sur certains produits augmentera de 8% à 10%, tandis qu'elle sera maintenue à 4% sur les produits de première nécessité.

Le Premier ministre espagnol a également annoncé une réforme de l'administration qui prévoit une réduction du nombre des entreprises publiques et une diminution de 30% du nombre des conseillers locaux; certaines primes des fonctionnaires et des hauts responsables des administrations seront également réduites. Ces mesures devraient rapporter 3,5 milliards d'euros.

Indemnités chômage à la baisse

Le chef du gouvernement a en outre annoncé une réduction des indemnités chômage versées aux nouveaux inscrits, un nouvel ajustement des dépenses ministérielles de 600 millions d'euros ainsi qu'une nouvelle coupe de 20% des subventions aux partis politiques, syndicats et organisations patronales en 2013.

L'Espagne, qui déjà adopté un budget 2012 d'une rigueur historique, doit redoubler d'efforts pour redresser son économie et s'est vu imposer par Bruxelles des "conditions supplémentaires" en échange d'un assouplissement de son objectif de réduction du déficit, a rappelé le Premier ministre dans un discours solennel devant le Congrès des députés (lire L'Eurogroupe formalise son plan d'aide à l'Espagne ).

"Les mesures que nous prenons font mal à tout le monde, cela fait mal que les revenus diminuent et que les impôts augmentent, mais nous devons le faire", a affirmé Mariano Rajoy.

afp/ptur

Publié le 11 juillet 2012 à 11:51 - Modifié le 12 juillet 2012 à 10:21

Heurts entre mineurs et policiers à Madrid

Des affrontements ont éclaté mercredi à Madrid entre mineurs et policiers, lorsque des groupes de manifestants ont jeté des pierres et des bouteilles en verre contre les policiers qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc, selon l'AFP. Au total 23 personnes, dont 12 mineurs et six policiers, ont reçu des soins mais "rien de grave", a indiqué une porte-parole des services de secours.

Des dizaines de milliers de personnes avaient auparavant défilé jusqu'aux abords du ministère de l'Industrie, pour protester contre la réduction de 63% des aides publiques à l'extraction de charbon.

Plusieurs centaines de mineurs, en grève depuis le mois de mai, étaient arrivés mardi à Madrid, après avoir parcouru à pied plus de 400 kilomètres depuis le nord de l'Espagne, pour participer à cette manifestation.
Selon les manifestants, ces coupes signent "la mort de la mine" en Espagne et condamneraient jusqu'à 30'000 emplois directs ou indirects.

Manifestations anti-austérité au Portugal

Les médecins portugais manifestent pour leur part "en blouse blanche", mercredi à Lisbonne. Ils protestent contre les mesures d'austérité appliquées par le gouvernement portugais dans le secteur de la santé, qui doivent représenter cette année quelque 800 millions d'euros.

Soutenus par l'Ordre des médecins, les syndicats, qui ont appelé à une grève de deux jours, espérent une forte participation alors que leur précédent mouvement d'ampleur nationale remonte à 1987.

Un service minimum a toutefois été prévu, équivalent à celui garanti habituellement les dimanches et jours fériés.

Selon des estimations du ministère de la Santé, les deux jours de grève pourraient, si ils sont suivis par la totalité des médecins, entraîner l'annulation d'environ 400'000 consultations et de près de 4500 opérations.

"Un pas important" pour la Commission européenne

Bruxelles a salué mercredi les nouvelles mesures de rigueur annoncées par Madrid, y voyant "un pas important" afin que le pays atteigne ses objectifs budgétaires en 2012.

"Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a indiqué que son gouvernement va suivre les recommandations macro-économiques de la Commission adoptées formellement" mardi lors de la réunion des ministres des Finances de l'UE, s'est félicité lors d'une conférence de presse Simon O'Connor, le porte-parole du commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn.

"Nous saluons cette annonce, la détermination et le fait que cela survienne un jour après (cette) réunion", a-t-il ajouté.