Modifié le 30 juin 2012 à 11:08

Le Parlement allemand avalise les décisions du sommet de l'euro

La chancelière allemande a rendu compte aux élus des résultats du sommet marathon des dirigeants européens jeudi.
La chancelière allemande a rendu compte aux élus des résultats du sommet marathon des dirigeants européens jeudi. [Maurizio Gambarini - EPA]
Le Parlement allemand a approuvé vendredi soir le pacte budgétaire européen et le mécanisme de sauvetage permanent. C'est le premier parlement européen à avoir avalisé ces décisions, prises au sommet sur la zone euro de jeudi.

Le Parlement allemand a approuvé vendredi soir le pacte budgétaire européen et le mécanisme de sauvetage permanent MES, offrant une large majorité à Angela Merkel. Pour la chancelière, ce scrutin "montre au monde" que l'Allemagne s'engage pour la monnaie unique.


Une majorité des deux-tiers était requise dans les deux chambres parlementaires, Bundestag et Bundesrat, pour avaliser les deux piliers mis en place par les Européens pour sortir la zone euro de la crise. Elle a été largement atteinte grâce au soutien de deux des trois partis d'opposition, soutien que la chancelière avait activement négocié ces dernières semaines.


Résumé du sommet européen

La chancelière allemande a aussi rendu compte aux élus des résultats d'un sommet marathon des dirigeants européens qui s'était achevé vendredi matin à Bruxelles, et où elle a cédé du terrain sur un certain nombre de points. Elle a défendu le fruit des négociations comme "une décision bonne et raisonnable".


Angela Merkel a levé son veto à l'utilisation des fonds européens pour recapitaliser directement des banques et accepté d'assouplir les conditions du rachat de dette de pays en difficultés par ces mêmes fonds. Le président du principal parti d'opposition SPD (sociaux-démocrates) l'a félicitée pour ce geste.


"Pacte de croissance"

Angela Merkel a assuré les députés que toute nouvelle compétence du MES, ou changement dans sa nature, serait soumise à leur approbation. L'aval du SPD et des Verts au pacte budgétaire avait été obtenu au prix d'un engagement de la chancelière à un "pacte de croissance" pour l'Europe.


Cette exigence, aussi réclamée par ses partenaires européens, a été adoptée vendredi par les dirigeants de l'UE. Mme Merkel a également dû promettre des compensations financières aux Etats régionaux (Länder) pour obtenir la majorité des deux-tiers au Bundesrat.


ats/pbug


Publié le 30 juin 2012 à 11:00 - Modifié le 30 juin 2012 à 11:08