Modifié le 21 mai 2012 à 12:58

Sept morts et plusieurs répliques après le séisme en Italie

Plusieurs bâtiments ont été détruits par les secousses.
Les dégâts ont encore été accentués par une réplique en milieu d'après-midi. [Pierre Teyssot - AFP]
Après les séismes de dimanche en Italie, des milliers de personnes ont passé la nuit dans des hébergements provisoires. La terre a continué de trembler toute la nuit. Le bilan a été revu à la hausse, avec 7 morts.

Plusieurs milliers de personnes ont passé la nuit de dimanche à lundi dans des abris de la protection civile. Le séisme a produit plusieurs répliques dimanche et dans la nuit de dimanche à lundi. Dimanche matin, la secousse la plus forte, de magnitude 6, a ébranlé durant une vingtaine de secondes le nord de l'Italie, notamment Ferrare et ses alentours.


Au moins sept personnes sont mortes et près de 50 autres ont été blessées, selon la télévision publique. Les Tessinois ont aussi ressenti ce séisme-là. Plus de 80 répliques se sont succédées durant la journée de dimanche, dont une de magnitude 5,1. Ces activités sismiques ont provoqué notamment des chutes de corniches et de toits ou l'effondrement d'édifices, dont une église par exemple.


Parmi les dégâts signalés, la destruction de 300'000 meules de fromage, dont du parmesan, soit une valeur totale de 250 millions d'euros (pour comprendre l'importance économique de ces fromages, voir le sujet "les banques du parmesan", d'A Bon Entendeur). Plus de 3000 personnes avaient alors été évacuées de leurs habitations en Emilie Romagne. La plupart, 2500, se trouvent dans la région de Modène, alors que 500 sont dans le département de Ferrare. Plusieurs écoles resteront fermées lundi.


Vingt longues secondes

Les dégâts ont encore été accentués par une réplique en milieu d'après-midi.
Les dégâts ont encore été accentués par une réplique en milieu d'après-midi. [Pierre Teyssot - AFP]
Une cinquantaine de personnes ont été blessées dans la région de Ferrare et de Modène, zone de l'épicentre du premier séisme, mais aucune ne serait gravement atteinte. La forte secousse sismique a duré une vingtaine de secondes interminables. Elle a été ressentie dans tout le nord-est de la péninsule, de l'Emilie-Romagne à la Vénétie, et même plus légèrement en Lombardie, dans le Frioul ou en Toscane.


Sous l'impact, plusieurs maisons et clochers d'églises de la région se sont écroulés, et des hôpitaux ont été évacués par mesure de sécurité. "Il y a quelques dégâts, certaines structures sont tombées avec des gens à l'intérieur", a déclaré une personne au centre général des pompiers de Ferrare. A Bologne et dans d'autres villes, des milliers d'habitants réveillés au milieu de la nuit sont descendus paniqués dans les rues.


Les centraux téléphoniques des pompiers ont été saturés. Les premières images diffusées par les télévisions en continu dans la région la plus touchée montraient des maisons à demi écroulées, des amoncellements de gravats sur les routes, des corniches d'églises ou de tours détachées.


Une réplique de magnitude 5,1 a frappé à 15h18 la zone entourant Ferrare et provoqué de nouveaux effondrements. Ce nouveau séisme a aussi été ressenti à Bologne et Milan et dans le Tessin.


agences/pbug/mre


Publié le 20 mai 2012 à 07:59 - Modifié le 21 mai 2012 à 12:58

20 ans de séismes en Italie

13 décembre 1990: un tremblement de terre frappe la Sicile, entre Catane et Raguse, faisant 17 morts et 200 blessés. Le 5 mai, une forte secousse avait fait quatre morts près de Potenza, dans le Basilicate (sud).

26 septembre et 3 octobre 1997: deux tremblements de terre frappent l'Ombrie (centre) et les Marches (centre-est), à une semaine d'intervalle, faisant douze morts, plus de 110 blessés et 38.000 sans-abri. Le séisme dévaste plusieurs villages de montagne et endommage des édifices historiques, dont la basilique de Saint-François d'Assise, où quatre personnes sont tuées par la chute d'une voûte.

17 juillet 2001: au moins trois morts dans un tremblement de terre dans le Haut-Adige, près de Bolzano (nord).

6 septembre 2002: un tremblement de terre fait deux morts à Palerme (Sicile).

31 octobre 2002: 30 personnes sont tuées et une soixantaine blessées dans le village de San Giuliano di Puglia (Molise, centre-est) frappé par un violent tremblement de terre. 27 enfants et leur institutrice ont été tués dans l'école dont le toit s'était effondré.

6 avril 2009: un violent tremblement de terre frappe le centre de l'Italie, faisant 299 morts et des milliers de réfugiés. L'Aquila, capitale de la province montagneuse des Abruzzes, est la ville la plus touchée.

Finale Emilia, épicentre du séisme