Modifié le 03 mai 2012 à 14:56

Vive tension entre Washington et Pékin suite à l'affaire Guangcheng

Hillary Clinton
"Photo de famille" des deux délégations réunies à Pékin sur fond de tensions. [Jason Lee - ]
La situation se tend entre la Chine et les Etats-Unis, qui ont ouvert jeudi leur "dialogue stratégique et économique" sur fond de polémique après l'affaire du dissident Chen Guangcheng, qui ne se dit pas en sécurité en Chine.

La Chine et les Etats-Unis ont ouvert jeudi leur "dialogue stratégique et économique" dans une ambiance plombée par l'affaire Chen Guangcheng, tandis que le dissident aveugle disait vouloir quitter son pays où il ne sent "pas en sécurité". Dès l'ouverture des deux jours de discussions, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a appelé la Chine à respecter les "aspirations" à "la dignité" de ses citoyens.


Appel d'Hillary Clinton

L'affaire Chen Guangcheng met à mal les relations sino-américaines.
L'affaire Chen Guangcheng met à mal les relations sino-américaines. [ - ]
Sans mentionner le nom de Chen Guangcheng qui a quitté la veille l'ambassade des Etats-Unis à Pékin où il s'était réfugié pendant six jours, Hillary Clinton a déclaré que tous les gouvernements "doivent répondre aux aspirations de leurs citoyens à la dignité et à l'état de droit".


Le président chinois Hu Jintao a rétorqué en appelant les deux premières puissances économiques de la planète à coopérer, avertissant que toute détérioration de leurs relations poserait des risques "graves" pour le monde.


Ce dialogue annuel est traditionnellement l'occasion d'échanges sur les grands dossiers économiques et de politique internationale entre les deux puissances.


"Je ne me sens pas en sécurité"

Mais le début des discussions a été totalement assombri par l'affaire Chen Guangcheng. Chen, pourfendeur des abus des campagnes de stérilisations et avortements forcés en Chine comme des expropriations abusives, avait quitté mercredi l'ambassade des Etats-Unis où il s'était réfugié après que la Chine eut donné des "garanties" sur sa sécurité s'il restait dans son pays (lire Le militant chinois Chen Guangcheng a quitté l'ambassade des Etats-Unis).


Mais jeudi il a annoncé s'être ravisé. "Je ne me sens pas en sécurité, je veux quitter la Chine", a déclaré Chen Guangcheng. "Je veux que les Etats-Unis nous aident, moi et ma famille. Ils m'ont aidé avant", a dit Chen, interviewé par téléphone à l'hôpital de Pékin où il a été admis pour une blessure au pied, après sa sortie de la mission américaine.




afp/hof


Publié le 03 mai 2012 à 07:37 - Modifié le 03 mai 2012 à 14:56

La valeur du yuan fait débat

Sur le front économique, et au risque de son côté d'irriter encore davantage Pékin au début des discussions, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a appelé la Chine à poursuivre la réévaluation du yuan face au dollar.

Le taux du yuan, que Washington souhaiterait voir s'apprécier bien davantage, est un habituel sujet de contentieux bilatéral.