Modifié le 17 avril 2012 à 19:22

Le probable vote de Chirac pour Hollande trouble le camp Sarkozy

Jacques Chirac et François Hollande ont en commun leurs racines politiques en Corrèze.
Jacques Chirac et François Hollande ont en commun leurs racines politiques en Corrèze. [JEAN-PIERRE MULLER - ]
Retraité de la politique, l'ancien président Jacques Chirac a semé le trouble dans la droite française mardi en laissant dire par l'un de ses proches qu'il voterait dimanche pour le socialiste François Hollande.

L'historien Jean-Luc Barré, qui a aidé l'ancien président dans l'écriture de ses mémoires, a confié au journal Le Parisien que "Jacques Chirac est fidèle à lui-même lorsqu'il déclare qu'il votera pour Hollande". "Je lui rends fréquemment visite, nous déjeunons ou dînons ensemble. Après quatre ans d'échanges, je crois être un de ceux qui connaissent le mieux le fond de sa pensée", a-t-il ajouté.


A l'approche du premier tour dimanche de l'élection présidentielle française, le coup ne pouvait pas plus mal tomber pour Nicolas Sarkozy, que tous les instituts de sondages donnent largement battu au second tour face à François Hollande. Le président sortant a immédiatement réagi, jugeant "triste" que certains essaient de "faire parler" son prédécesseur.


Cinq ans après son départ de l'Elysée et sa retraite politique, Jacques Chirac reste populaire dans l'opinion publique française. Le journal Le Parisien affirmait d'autre part mardi que sa famille était très divisée à l'approche du premier tour. Sa fille Claude Chirac et son gendre Frédéric Salat-Baroux pencheraient également pour Hollande. Seule l'épouse de l'ex-président, Bernadette Chirac, est résolument partisane de Nicolas Sarkozy, à qui elle a apporté un soutien appuyé.


"Même attachement aux valeurs républicaines"

Jacques Chirac entretient notoirement des relations difficiles avec le président sortant. Un temps son mentor, il ne lui a jamais pardonné la traîtrise de 1995 quand Nicolas Sarkozy choisit de soutenir son rival de droite à la présidentielle, Edouard Balladur. Depuis, les divisions de la droite se sont quelque peu estompées mais une profonde méfiance demeure.


Jacques Chirac n'a jamais caché ses liens de confiance avec François Hollande avec qui les deux hommes ont en commun d'avoir leurs racines politiques en Corrèze, département rural du centre de la France. L'ancien président n'avait pas hésité dès 2011 à lancer devant des journalistes qu'il voterait pour François Hollande mais il s'était repris rapidement en affirmant qu'il s'agissait d'"humour corrézien".


Cette déclaration "n'avait rien d'une plaisanterie", dit aujourd'hui Jean-Luc Barré, affirmant que les deux hommes "ont en commun un même attachement aux valeurs républicaines". En quittant l'Elysée en 2007, Jacques Chirac s'était fixé pour discipline de ne pas faire de commentaires politiques. Cette phrase de 2011 sur son éventuel vote pour François Hollande y fut la seule entorse.


afp/mre


Publié le 17 avril 2012 à 17:30 - Modifié le 17 avril 2012 à 19:22