Modifié le 29 mars 2012 à 14:58

La France regrette la venue de Tariq Ramadan à un congrès à Paris

Tariq Ramadan.
La venue en France de Tariq Ramadan n'est pas formellement proscrite, mais "regrettée" par les autorités. [Kathy Willens - ]
Les autorités françaises regrettent que l'Union des Organisations Islamiques de France ait choisi d'inviter Tariq Ramadan "dont les positions et les propos sont contraires à l'esprit républicain" à participer à un congrès

Les ministres français de l'Intérieur Claude Guéant et des Affaires étrangères Alain Juppé regrettent que l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) ait choisi d'inviter l'islamologue suisse d'origine égyptienne Tariq Ramadan à un congrès qui se tiendra près de Paris début avril. Pour les deux ministres, les positions de Tariq Ramadan ne rendent pas service aux musulmans de France.


"Alors que la France est frappée par des extrémistes qui l'attaquent au nom d'idéologies ou de croyances dévoyées, il est capital que les libertés s'exercent dans le cadre de la loi et dans le respect des valeurs fondamentales qui sont les nôtres", ont précisé les deux ministres dans un communiqué diffusé jeudi. Le texte fait référence aux sept assassinats commis à Toulouse et Montauban, dans le sud-ouest, par Mohamed Merah.


Par ailleurs, les  autorités françaises ont interdit l'entrée en France de quatre prédicateurs musulmans également invités par l'UIOF, une organisation  proche des Frères musulmans.


ats/pym


Publié le 29 mars 2012 à 14:48 - Modifié le 29 mars 2012 à 14:58