Modifié

Les obsèques de Mohamed Merah ont finalement eu lieu près de Toulouse

Les obsèques de Mohamed Merah, jeudi en début de soirée. [Marthial Roland]
Les obsèques de Mohamed Merah, jeudi en début de soirée. [Marthial Roland]
Après le refus d'Alger d'accueillir la sépulture de Mohamed Merah, les obsèques du septuple assassin de Toulouse et Montauban ont finalement eu lieu jeudi soir près de Toulouse.

Les obsèques de Mohamed Merah, devaient être finalement célébrées jeudi  en début de soirée dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, près de Toulouse.


Le député-maire Pierre Cohen, qui avait demandé un report de 24 heures, a confirmé lors d'une conférence de presse avoir donné le permis d'inhumer. "L'Etat ne m'a pas donné de solutions et m'a rappelé la loi", a-t-il dit. "J'ai donné le permis d'inhumer en le regrettant mais comme je suis un républicain, en appliquant les lois de la République".


Mohamed Merah [France 2 - AFP]Mohamed Merah [France 2 - AFP] La perspective d'une inhumation près de Toulouse, où Mohamed Merah a presque toujours vécu, suscitait chez beaucoup l'inquiétude que sa tombe ne devienne un exutoire pour les expressions de haine, mais aussi de sympathie.


Alger avait auparavant refusé d'accueillir le corps de Merah, Français d'origine algérienne.   


Nicolas Sarkozy ne veut pas de polémique

Le président Nicolas Sarkozy a souhaité jeudi qu'on ne fasse pas de polémique avec les obsèques de Mohamed Merah: "il était français, qu'il soit enterré et qu'on ne fasse pas de polémique avec ça", a-t-il déclaré. "J'ai dit ce que je pensais de Mohamed Merah, qui a agi d'une façon monstrueuse. En tant que chef de l'Etat, j'aurais préféré qu'on puisse interpeller Mohamed Merah vivant. Nous avons tout fait pour cela, la police a fait un travail remarquable et j'ai considéré que les polémiques d'ailleurs étaient honteuses", a ajouté Nicolas Sarkozy.   


agences/hof/pym


Publié Modifié

La fausse piste de la voiture

Les investigations sur les crimes de Merah se poursuivent. La piste d'une voiture localisée à Saint-Papoul, petit village à quelques dizaines de kilomètres de Toulouse, s'évente.

Une source proche de l'enquête avait confirmé mercredi soir des informations selon lesquelles un casque et des pièces de carénage d'un scooter semblable à celui utilisé par Merah pour commettre ces crimes auraient été découverts dans une Clio semblant abandonnée. Or, cette voiture n'a aucun rapport avec l'affaire, a indiqué jeudi une source policière, qui a parlé de "rapprochement hasardeux".

Par ailleurs, une deuxième clé USB contenant la vidéo des tueries de Toulouse et Montauban a été retrouvée dans la poche du pantalon de Mohamed Merah après sa mort, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Le père de Mohamed Merah veut poursuivre le Raid

Le père de Mohamed Merah a par ailleurs chargé une avocate d'Alger de poursuivre le Raid, une unité spéciale de la police française, pour n'avoir pas respecté la procédure pendant la tentative d'interpellation de son fils qui a conduit à son "assassinat".

"Mohamed Merah considère que son fils a été assassiné. Il nous a chargés de porter plainte contre les services de sécurité français", a indiqué Me Zahia Mokhtari.

"Nous commencerons la procédure dès l'enterrement achevé", a-t-elle poursuivi.