Modifié le 21 mars 2012 à 23:19

Libération rejetée pour Florence Cassez condamnée au Mexique

Florence Cassez a été arrêtée en décembre 2005, accusée d'enlèvements, délinquance organisée et port d'armes prohibées.
Florence Cassez a été arrêtée en décembre 2005, accusée d'enlèvements, délinquance organisée et port d'armes prohibées. [Stringer - ]
La première chambre de la Cour suprême du Mexique a rejeté mercredi la proposition de libération immédiate de la Française Florence Cassez, condamnée à 60 ans de prison pour enlèvement.

Deux juges se sont prononcés pour la libération de Florence Cassez, deux contre et un pour un procès en révision. Faute de majorité, la première chambre devra à nouveau se prononcer sur ce dossier. Aucune date n'a été fixée pour une nouvelle audience.


L'avocat mexicain de Florence Cassez, Agustin Acosta se dit satisfait car le "combat continue". Il a estimé que la position de la Cour est "importante, parce qu'elle reconnaît qu'il y a eu des violations des procédures d'un procès équitable".


Arrêtée en décembre 2005 et accusée d'enlèvements, délinquance organisée et port d'armes prohibées, la Française de 37 ans a été condamnée après trois jugements défavorables successifs à 60 ans de prison.


Crise diplomatique

Le président mexicain Felipe Calderon est intervenu dans le débat mardi en s'opposant implicitement à une libération de la Française au nom du "droit des victimes".


Il y a un peu plus d'un an, l'affaire Cassez avait provoqué une crise diplomatique entre la France et le Mexique, le gouvernement mexicain ayant décidé de se retirer de l'Année du Mexique en France, après la décision du président Nicolas Sarkozy de "dédier" cet ensemble de manifestations à Florence Cassez.


"Triste, déçue et choquée"

La mère de Florence Cassez s'est déclarée "triste, déçue et choquée" après le rejet de la proposition de libération immédiate de sa fille. "C'est une colère énorme. On est reparti pour des mois" d'attente, a dit Charlotte Cassez. "On ne peut pas lâcher l'espoir, il faut encore continuer à lutter", a-t-elle ajouté.


De son côté Bernard Cassez, le père de Florence, est à Mexico pour épauler sa fille.


ats/hend


Publié le 21 mars 2012 à 22:46 - Modifié le 21 mars 2012 à 23:19

Martine Aubry réagit

"C'est une profonde déception d'apprendre que Florence Cassez reste en prison, après l'espoir suscité ces dernières semaines par les déclarations d'un des juges qui pointait les errements de l'enquête", a de son côté déclaré Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste et maire de Lille, la ville natale de Florence Cassez. "Je souhaite que la justice mexicaine trouve dans les plus brefs délais le chemin de la vérité qui permettra à Florence d'être libérée", ajoute-t-elle.