Modifié

Première Guerre mondiale: mort du dernier "poilu"

Claude Choules, photographié le 11 novembre 2009 à Perth, en Australie. [Australian Department of Defence - Reuters]
Claude Choules, photographié le 11 novembre 2009 à Perth, en Australie. [Australian Department of Defence - Reuters]
Le Britannique Claude Choules, dernier vétéran connu de la Première Guerre mondiale, est mort mercredi en Australie à l'âge de 110 ans. Cet ultime témoin de l'un des conflits les plus meurtriers de l'histoire, né le 3 mars 1901, est décédé à Perth mercredi dans la nuit, a indiqué l'armée australienne.

Il était le dernier survivant connu des quelque 70 millions de soldats mobilisés pendant la Grande Guerre. "Sa famille a indiqué qu'il s'est éteint à minuit", a déclaré Gary Booth, porte-parole de l'armée australienne et proche de la famille. "Il est encore trop tôt pour donner des détails sur ses funérailles", a-t-il précisé.


L'Américain Franck Buckles était décédé en février aux Etats-Unis, à 110 ans lui aussi. Le seul autre vétéran de la Grande Guerre encore vivant est la Britannique Florence Green, qui servait dans la Royal Air Force, mais qui n'a pas combattu.


"Chuckles" haïssait la guerre

Claude Choules, ici en 1917, près de Melbourne. [Australian Department of Defence]Claude Choules, ici en 1917, près de Melbourne. [Australian Department of Defence]Claude "Chuckles" Choules, qui selon son fils, haïssait la guerre, avait fêté début mars ses 110 ans dans sa maison de retraite de Perth, en Australie.


"Il détestait la guerre. La guerre était pour lui juste un gagne-pain, c'était son métier", selon son fils Adrian. On lui avait enseigné dans la marine que les Allemands étaient "des monstres, un peuple terrible", avait-il ajouté. Mais peu après, il devait réaliser que "tous étaient exactement les mêmes, juste de jeunes gens".


Né en 1901 à Wyre Piddle, dans les Midlands, Claude Choules avait menti sur son âge pour pouvoir s'engager à 14 ans dans la Royal Navy. Durant la Seconde Guerre mondiale, il avait combattu comme officier dans la marine australienne après avoir émigré en Australie en 1926. Il était demeuré dans la marine après la guerre, avant de terminer sa carrière dans la pêche.


"Il est sourd et aveugle, mais nous nous tenons très près de lui, nous crions et il nous comprend", racontait son fils Adrian, 76 ans, à la veille du 110e anniversaire de son père.


26 arrière-petits enfants

Claude Choules, ici en 1936, près de Melbourne. [Australian Department of Defence - Keystone]Claude Choules, ici en 1936, près de Melbourne. [Australian Department of Defence - Keystone]Claude Choules était le dernier ancien combattant survivant de la Grande Guerre dans le monde, après le décès fin février à 110 ans de Franck Buckles, dernier vétéran américain de la Première Guerre mondiale, qui avait lui aussi menti sur son âge pour pouvoir s'enrôler en 1917.


Le vétéran britannique Henry Allingham, qui était aussi doyen de l'humanité, est décédé en 2009 à 113 ans. Le dernier soldat allemand, Erich Kästner, est décédé le 1er janvier 2008 à l'âge de 107 ans. Le dernier combattant français, Lazare Ponticelli, est mort le 12 mars 2008 à 110 ans. Delfino Borroni, dernier survivant italien, est décédé le 26 octobre 2008 à 110 ans.


Claude Choules, qui ne donnait plus d'interview, aimait "encore son jus de mangue et ses chocolats mous", disait en mars sa fille, Anne Pow. Il était le père de deux filles et un fils et a eu 13 petits-enfants, 26 arrière-petits-enfants et deux arrière-arrière-petits-enfants.


afp/hof


Publié Modifié