Modifié le 28 juin 2010

Mgr Williamson condamné à 10'000 euros d'amende

Mgr Williamson avait publiquement nié l'existence des chambres à gaz nazies.
Mgr Williamson avait publiquement nié l'existence des chambres à gaz nazies. [ - ]
L'évêque catholique intégriste Richard Williamson a été condamné vendredi à 10'000 euros d'amende pour négationnisme par le tribunal de Ratisbonne (sud de l'Allemagne). L'accusé, absent du tribunal, s'est vu interdire de témoigner par sa communauté religieuse, selon son avocat.

L'évêque britannique, qui réside actuellement à Londres, était
accusé d'incitation à la haine raciale pour avoir publiquement nié
l'existence des chambres à gaz nazies et contester le nombre le
Juifs ayant péri dans les camps de concentration. Il avait tenu des
propos négationnistes à Ratisbonne qui avaient été diffusés à la
télévision suédoise le 21 janvier 2009, puis repris par la presse
internationale.

L'accusé s'est vu interdire de témoigner par sa
communauté religieuse.
L'accusé s'est vu interdire de témoigner par sa communauté religieuse. [Keystone]
Ces propos de l'évêque
avaient suscité un tollé dans le monde, d'autant plus qu'ils
avaient été prononcés au moment où le pape Benoît XVI, qui est
allemand, levait l'excommunication touchant quatre évêques de la
Fraternité, dont l'accusé.





Condamné en premier lieu à une amende de 12'000 euros, Mgr
Williamson, qui a affirmé par l'intermédiaire de son avocat que ses
propos n'étaient destinés qu'à être entendus en Suède, avait refusé
de payer et faisait l'objet d'un procès pour "incitation à la haine
raciale". La juge Karin Frahm a estimé que l'évêque était coupable
parce qu'il s'était exprimé sur le sol allemand et parce qu'il
pouvait escompter que ses propos feraient sensation et seraient
très largement disséminés.

L'accusé absent du procès

L'évêque n'a pas assisté vendredi à son procès, la justice
allemande ne l'y obligeant pas. Selon son avocat, Matthias Lossman,
Mgr Williamson "serait volontiers venu, mais la Fraternité lui a
conseillé de ne pas venir, et pour parler franchement lui a
interdit de venir".





Jeudi, le quotidien berlinois Tagespiel avait déjà rapporté que sa
communauté intégriste avait interdit à l'évêque de témoigner ou de
donner des interviews. Mgr Williamson aurait en outre reçu début
mars une lettre du secrétaire-général de la Fraternité Saint-Pie X,
le père Christian Thouvenot, lui interdisant de communiquer
publiquement sur internet et lui ordonnant de fermer son
blog.





agences/bkel

Publié le 16 avril 2010 - Modifié le 28 juin 2010