Modifié

Le manque de touristes fait craindre une double peine au Maroc après le séisme

La médina de Marrakech a été secouée par le séisme. Les touristes s'y font rares. [AFP photo - HO - UNESCO]
Maroc: sauver le tourisme pour éviter la double peine / Tout un monde / 4 min. / le 13 septembre 2023
Le puissant séisme qui a fait trembler le Maroc vendredi soir et causé la mort de milliers de personnes fait craindre un écroulement du nombre de touristes. Inquiets, ils pourraient éviter la destination, comme le montrent les rues anormalement désertes de Marrakech.

A Marrakech, la capitale du tourisme, plus aucune trace du tremblement de terre n'est visible à part quelques gravats encore évacués par les ouvriers. Mais ce n'est pas pour autant que les touristes sont présents. Dans la Médina, le coeur historique de la ville, le silence règne.

"Je dirais qu'il n'en reste même pas 10%", déplore dans Tout Un Monde mercredi Ima Shiki, qui tient une petite échoppe de luminaire au coeur du souk. En pleine saison, ce lieu grouille habituellement de monde. Ce calme est un coup dur pour ses affaires.

Impossible de chiffrer le nombre exact de personnes qui ont quitté les lieux ou qui ont annulé une réservation à venir mais le constat est sans appel: les étrangers se font rares dans les rues et les hôtels.

>> Voir les images des dégâts du séisme à Marrakech, région particulièrement touchée:

Un violent séisme fait plus de 1000 victimes au Maroc. La région de Marrakech particulièrement touchée [RTS]
Un violent séisme fait plus de 1000 victimes au Maroc. La région de Marrakech particulièrement touchée / 19h30 / 2 min. / le 9 septembre 2023

Demandes d'annulations

Alain Zurcher, qui possède un établissement un peu à l'écart du centre-ville, reçoit beaucoup d'annulations de ses clients.

"Des clients neuchâtelois qui devaient venir le 1er octobre m'ont écrit hier soir parce qu'ils préfèrent annuler leur voyage au vu des circonstances", décrit-il.

Heureusement, dans certains cas, l'hôtelier suisse arrive à faire changer ses clients d'avis.

"Je leur ai écrit un mail pour leur expliquer que contrairement à ce que l'on voit à la télévision - des drames dans la montagne ou dans des villages à peine accessibles - la ville est tout à fait normale, à part évidemment quelques endroits de la Médina."

Soutenir le pays

L'expatrié explique que les Marocains ont besoin du tourisme pour vivre. C'est un secteur majeur de l'économie. Il représente 7% du PIB et emploie quelque 50'000 personnes dans tout un tas de domaines.

"Je leur ai expliqué aussi que pour les Marocains, le fait de ne pas venir est comme une double peine. En réalité soutenir le Maroc, c'est être là, participer en se rendant dans le pays. Ça leur donne du travail et leur montre qu'ils sont soutenus par l'extérieur", justifie Alain Zurcher.

Les touristes qui sont restés l'ont bien compris.

"Si tout le monde était parti au moment du tremblement de terre, cela aurait lésé plusieurs business et n'aiderait pas la ville à se remettre sur pied", témoigne un touriste qui est resté sur place malgré le séisme. "Je pense que c'était bien pour nous de rester et de dépenser notre argent ici."

"On a décidé de rester, quelque part parce que l'on n'avait pas le choix 'entre guillemets'. On a eu peur un bon coup puis on s'est décidé à rester par solidarité avec les Marocains", atteste un autre touriste.

Espoir d'un retour à la normale

El Gorfi Mohammed Amin, guide dans la Médina, est lui confiant quant au retour des voyageurs.

"Il va certainement y avoir un impact, mais je crois profondément que ça va passer. Dans une semaine ou deux, les gens seront rassurés et reviendront. Tous ceux qui viennent maintenant filment pour montrer aux autres que tout va bien. Ça les rassure. Si des touristes veulent venir, il n'y a pas de soucis. Des efforts sont faits partout pour rassurer les gens et rapidement contenir ce qu'il s'est passé. Je crois que le premier effet (l'inquiétude des touristes, ndlr) est tout à fait normal, mais ça va ensuite revenir à la normale."

Les touristes vont-ils revenir rapidement? Les Marocains veulent en tout cas y croire. Après des années Covid compliquées, les professionnels du secteur avaient enfin retrouvé le sourire. Selon l'observatoire du tourisme marocain, 6,5 millions d'étrangers ont visité le Maroc ce premier semestre, soit une hausse de 92% par rapport à l'année passée.

>> Voir le reportage du 19h30 de la RTS:

Le Maroc redoute un coup de frein pour son économie touristique après le puissant séisme qui a frappé le pays [RTS]
Le Maroc redoute un coup de frein pour son économie touristique après le puissant séisme qui a frappé le pays / 19h30 / 2 min. / le 14 septembre 2023

Sujet radio: Virginie Gerhard

Adaptation web: juma

Publié Modifié