Modifié

Les populations soudanaises fuient en masse vers l'Egypte, le Tchad ou le Soudan du Sud

Les civils fuient le conflit au Soudan [RTS]
Les civils fuient le conflit au Soudan / L'actu en vidéo / 1 min. / le 3 mai 2023
Les combats meurtriers qui ont éclaté le 15 avril au Soudan entre l'armée régulière et des paramilitaires ont poussé des centaines de milliers de personnes hors du pays ou dans d'autres régions soudanaises.

"On entend des coups de feu, des avions militaires et des tirs antiaériens", raconte un habitant de Khartoum, alors qu'une trêve de trois jours, officiellement en vigueur de lundi à mercredi minuit, a été violée dès son début.

L'armée et les paramilitaires s'accusent mutuellement d'ignorer la trêve. Cette dernière permet surtout des évacuations sécurisées de civils et la poursuite de négociations indirectes à l'étranger, selon des experts.

330'000 personnes ont déjà fui

Les combats, surtout à Khartoum et au Darfour (ouest), ont fait plus de 550 morts et des milliers de blessés.

Plus de 330'000 personnes sont déplacées à l'intérieur même du Soudan, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), tandis que plus de 100'000 autres ont trouvé refuge dans les pays voisins, en majorité en Egypte, au Tchad et au Soudan du Sud.

>> Ecouter le reportage de La Matinale:

Les combats font rage au Soudan, la situation humanitaire est catastrophique. [AFP]AFP
Reportage en Egypte, où plusieurs milliers de Soudanais fuyant leur pays sont bloqués à la frontière / La Matinale / 2 min. / le 3 mai 2023

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) estime que jusqu'à 800'000 personnes pourraient quitter le Soudan.

Fuir à dos d'âne

Ceux qui fuient vers le Tchad voisin arrivent à dos d'âne, à cheval, sur des charrettes ou à pied. A Koufroun, des centaines voire des milliers de Soudanais, très majoritairement des femmes et des enfants, traversent chaque jour le petit cours d'eau asséché qui marque la frontière.

Le HCR estime que 30'000 personnes sont arrivées dans le pays, dont plus de 21'000 ont pu jusqu'à présent être identifiées. "Nous poursuivons les opérations de vérification et d'enregistrement", a indiqué mardi une porte-parole de l'agence.

Une membre d'ONG prodigue les premiers soins à une enfant, à Koufroun (Tchad), à la frontière avec le Soudan [GUEIPEUR DENIS SASSOU - APF]Une membre d'ONG prodigue les premiers soins à une enfant, à Koufroun (Tchad), à la frontière avec le Soudan [GUEIPEUR DENIS SASSOU - APF]

Plus de 400'000 réfugiés soudanais vivaient déjà au Tchad avant le 15 avril, dans 13 camps et au sein des communautés locales dans l'est du pays.

Les nouveaux arrivants représentent donc un défi additionnel pour les services publics et les ressources du pays, déjà fortement sollicités. L'arrivée prochaine de la saison des pluies va compliquer l'acheminement de l'aide vers la zone frontalière.

"Véritable catastrophe" au Soudan

Le conflit a plongé le Soudan, l'un des pays les plus pauvres au monde, dans une "véritable catastrophe", selon l'ONU.

Le pays accueillait déjà 1,13 million de réfugiés, principalement Sud-Soudanais, Erythréens et Ethiopiens, ce qui en faisait l'un des principaux pays d'accueil en Afrique.

Il y avait par ailleurs 3,7 millions de personnes déplacées à l'intérieur du Soudan, la plupart dans l'ouest du Darfour.

Le HCR est particulièrement préoccupé par la situation au Darfour, où la situation humanitaire reste désastreuse. L'agence onusienne craint que ces récents affrontements alimentent les tensions ethniques et intercommunautaires préexistantes - concernant les terres et l'accès aux ressources - et provoquent des déplacements plus importants.

afp/doe

Publié Modifié