Le suivi de la situation en Ukraine le 14 et 15 janvier. [Reuters]
Publié Modifié

Plusieurs dizaines de morts dans la frappe russe sur un immeuble de la ville de Dnipro

- Les secours s'activaient dimanche matin pour tenter de trouver des survivants dans les ruines d'un immeuble de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, touché la veille par une frappe russe. Le bilan est monté dimanche soir à 30 morts, et 45 personnes sont encore portées disparues.

- Plusieurs explosions ont retenti samedi matin à Kiev, ont constaté des journalistes de l'AFP, des responsables ukrainiens affirmant que des frappes avaient pris pour cible des infrastructures clés de la capitale de l'Ukraine, notamment énergltiques.

- L'incertitude demeure sur le sort de Soledar, la petite ville de l'est de l'Ukraine dont la Russie a assuré vendredi avoir pris le contrôle à l'issue d'une bataille acharnée, une annonce démentie par Kiev.

- Les cheffes de la diplomatie française et allemande ont appelé les pays africains à condamner l'agression russe en Ukraine. "Il est important de se souvenir qu'il y a un agresseur et un agressé et il est important que tous disent à l'agresseur qu'il doit cesser son agression", a déclaré la ministre française Catherine Colonna à Addis Abeba.

Suivi assuré par RTSinfo

00h00

Le suivi de la journée de lundi

18h00

Exode de la population de la ville de Soledar

La ville de Soledar, dans l'est de l'Ukraine, est au coeur d'une bataille féroce entre forces russes et ukrainiennes. Les combats se sont étendus aux villages près de Soledar, ce qui entraîne le départ des derniers civils, dans la précipitation.

"On attend des volontaires", a témoigné dans le 12h30 de la RTS une fille accompagnée de sa mère. Elle viennent de Praskoveevka, village dans les faubourgs de Soledar. Des bénévoles font des allers-retours dans le village à l'affût de civils à évacuer.

"Toutes nos affaires sont à la maison. On a pris le nécessaire", raconte la fille, sur le point de partir. Elle et sa mère doivent emprunter une route utilisée par des véhicules de l'armée ukrainienne. "Il faut partir. [...] Ils tuent des civils. Ils détruisent les maisons", rajoute la mère.

>> Ecouter le reportage du 12h30:

Des habitants de Soledar assis dans un bus dans l'attente de pouvoir être relogés dans des appartements près de Shakhtarsk. [AP Photo - AP Photo/keystone]AP Photo - AP Photo/keystone
La bataille acharnée de Soledar, en Ukraine, entraîne un exode de la population / Le 12h30 / 1 min. / le 15 janvier 2023

16h40

Davantage d'armes lourdes pour l'Ukraine "dans un futur proche"

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a affirmé dimanche lors d'un entretien à un média allemand que l'Ukraine pouvait s'attendre à de nouvelles livraisons d'armement lourd de ses alliés occidentaux "dans un futur proche".

"Les récentes promesses de livraison d'armement lourd sont importantes", a-t-il déclaré au quotidien Handelsblatt, avant une nouvelle réunion de coordination le 20 janvier des pays occidentaux apportant une aide à l'Ukraine sur la base américaine de Ramstein, en Allemagne.

Jens Stoltenberg, le 16 juin 2022 lors d'une réunion de l'Otan à Bruxelles. [Olivier Matthys - AP/Keystone]Jens Stoltenberg, le 16 juin 2022 lors d'une réunion de l'Otan à Bruxelles. [Olivier Matthys - AP/Keystone]

Les nations occidentales ont longtemps été réticentes à livrer à l'Ukraine, qui les réclame, un armement plus lourd, invoquant la crainte d'être entraînées dans la guerre ou de provoquer la Russie.

La gamme d'armes qu'elles lui fournissent s'est désormais élargie. Au début du mois, France, Allemagne et Etats-Unis ont promis l'envoi de véhicules blindés transportant de l'infanterie ou de chars de reconnaissance - 40 Marder allemands, 50 Bradley américains et des AMX-10 RC français.

16h10

Nouveau bilan de 30 morts et de nombreux disparus après un tir de missile russe à Dnipro

Un immeuble a été touché samedi par un missile lors d'une vague de bombardements russes, à Dnipro dans le centre de l'Ukraine. Le bilan provisoire est de 30 morts, 75 blessés dont 13 enfants, et 45 disparus, a déclaré le président Volodimir Zelensky sur la messagerie Telegram.

Le chef de l'Etat ukrainien a ajouté qu'un enfant figurait parmi les personnes tuées dans le bombardement du bâtiment de neuf étages qui s'est partiellement effondré.

Trente-neuf personnes ont pu être secourues, dont une femme, peu chaudement vêtue alors que les températures sont glaciales dans la capitale ukrainienne, découverte par les pompiers plus de dix-huit heures après l'attaque.

>> Voir aussi le sujet du 12h45:

Guerre en Ukraine: Un bombardement russe sur un immeuble d’habitation fait des dizaines de morts à Dnipro [RTS]
Guerre en Ukraine: Un bombardement russe sur un immeuble d’habitation fait des dizaines de morts à Dnipro / 12h45 / 2 min. / le 15 janvier 2023

L'Allemagne sous pression

Dans son message vidéo quotidien samedi soir, VolodymyrZelensky a lancé un nouvel appel aux alliés occidentaux de Kiev pour qu'ils fournissent davantage d'armes à son pays.

Alors que le Royaume-Uni et la France ont confirmé leur envoi de matériel de guerre, l'Allemagne est pressée par ses partenaires et l'Ukraine d'autoriser la réexportation de chars d'assaut Leopard 2 vers l'Ukraine, promis notamment par la Pologne à Kiev dans le cadre d'une coalition internationale.

Le ministre allemand de l'Economie, Robert Habeck, a déclaré jeudi que Berlin n'irait pas à l'encontre de la volonté des pays souhaitant livrer des chars à l'Ukraine. Le chancelier Olaf Scholz ne s'est pas encore prononcé sur la question.

De son côté, Moscou avertit que la fourniture de chars lourds à l'Ukraine marquerait une nouvelle escalade dangereuse du conflit.

15h10

Trois soldats russes tués par une explosion dans la région de Belgorod

Trois soldats russes ont été tués et 13 autres blessés par l'explosion de munitions dimanche en Russie dans la région de Belgorod, frontalière avec l'Ukraine, où se trouvent plusieurs bases et camps d'entraînement de l'armée russe, ont rapporté les agences de presse russes, citant les secours.

Selon l'agence Tass, un feu s'est déclenché au cours de la nuit dans un centre culturel où des munitions étaient stockées, ce qui a provoqué la déflagration.

Les chaînes 112 et Baza sur Telegram, qui sont associées aux organes russes de maintien de l'ordre, ont déclaré que les victimes étaient des conscrits enrôlés depuis l'ordre de mobilisation de septembre dernier.

Elles ont déclaré qu'un sous-officier avait accidentellement déclenché une grenade en la manipulant devant ses subordonnés.

12h35

Vladimir Poutine: "La dynamique est positive et tout se déroule selon nos plans"

Le président russe Vladimir Poutine a estimé que la campagne militaire en Ukraine suivait une dynamique positive après l'annonce de la prise de la ville de Soledar (est), toujours démentie par Kiev.

"La dynamique est positive et tout se déroule selon les plans du ministère de la Défense et de l'état-major. J'espère que nos combattants vont encore nous ravir plus d'une fois avec leurs résultats militaires", a-t-il déclaré dans une interview à la télévision publique russe, diffusée dimanche. Interrogé sur le tarmac d'un aéroport, près de l'avion présidentiel russe, il répondait à la question d'un journaliste de la chaîne Rossia-1 l'interrogeant sur les "nouvelles venant de Soledar".

Une étape pour conquérir Bakhmout

La prise de cette modeste localité a été présentée à Moscou comme une victoire, après plusieurs mois de déconvenues, notamment le retrait de la région de Kharkiv (est) et de la grande ville de Kherson (sud) face à des contre-offensives ukrainiennes.

Selon l'armée russe, la conquête de Soledar, où se trouvent d'importantes mines de sel pouvant permettre théoriquement de protéger du matériel et de s'infiltrer derrière les lignes ennemies, est une étape pour encercler la ville voisine de Bakhmout, que Moscou cherche à conquérir depuis des mois.

DIMANCHE 15 JANVIER

Le bilan d'une frappe contre un immeuble de Dnipro s'alourdit

Les secours s'activaient dimanche matin pour tenter de trouver des survivants dans les ruines d'un immeuble de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, touché la veille par une frappe russe. Dans la journée, le bilan est monté à 21 morts.

 La frappe a atteint l'entrée d'un immeuble de neuf étages, dont plusieurs ne sont plus que des décombres fumants. [reuters]La frappe a atteint l'entrée d'un immeuble de neuf étages, dont plusieurs ne sont plus que des décombres fumants. [reuters]

"21 innocentes victimes", a déploré le chef de l'administration militaire régionale de Dnipropetrovsk Valentyn Reznichenko sur Telegram, en précisant que 73 personnes avaient été blessées. "Les opérations de secours se poursuivent. Le sort de plus de 40 personnes demeure inconnu", a-t-il ajouté.

L'attaque a, selon ce dernier, détruit 72 appartements et en a endommagé plus de 230. Une vidéo publiée par les services de secours ukrainiens sur Facebook et Telegram montrait les sauveteurs fouillant dans la nuit les décombres de l'immeuble.

22h20

Débris de missile retrouvés en Moldavie

La Moldavie a annoncé samedi avoir trouvé des débris de missile sur son territoire après une nouvelle vague de frappes russes sur l'Ukraine, condamnant ces attaques.

"La guerre brutale que la Russie livre à l'Ukraine a de nouveau affecté la Moldavie", a lancé sur Twitter sa présidente Maia Sandu, illustrant son message de photos des débris. "La police des frontières a trouvé des fragments de missile près du village de Larga, dans le nord de la Moldavie. Nous condamnons fermement les violentes attaques d'aujourd'hui".

19h45

Portrait de Valery Guerassimov, nouveau commandant des opérations en Ukraine

La Russie a remanié cette semaine le commandement de ses opérations militaires en Ukraine avec l'arrivée de Valery Guerassimov, le chef de l'Etat-major.

Officiellement, ce changement est censé faciliter la communication entre les différents corps d'armée engagés. Mais qui est vraiment Valery Guerassimov?

>> Ecouter le portrait dressé samedi dans l'émission Forum:

Valéri Guerassimov, le nouveau chef d'Etat-major de l'armée russe, le 21 décembre 2022 à Moscou.  [Sergey Fadeichev  - AFP]Sergey Fadeichev - AFP
Portrait du général russe Valery Guerassimov, le nouveau chef des opérations en Ukraine / Forum / 2 min. / le 14 janvier 2023

19h40

Volodymyr Zelensky: il faut stopper la "terreur" russe "par les armes"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré samedi que la "terreur" russe ne pourrait être stoppée que par les armes, après qu'un immeuble d'habitation dans l'est de l'Ukraine et des infrastructures énergétiques dans de nombreuses régions ont été touchés au cours d'une nouvelle vague d'attaques.

"La Russie a effectué une autre frappe massive de missiles sur les villes ukrainiennes (...) Est-il possible d'arrêter la terreur russe? Oui, c'est possible. Peut-on le faire autrement que sur le champ de bataille en Ukraine? Malheureusement, non", a-t-il estimé dans son message quotidien.

18h10

Au moins cinq morts et 27 blessés dans une frappe à Dnipro

Au moins cinq personnes ont été tuées et 27 blessées dans une frappe russe sur un immeuble d'habitation de la ville de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris auprès des autorités locales.

"Mémoire éternelle à tous ceux dont les vies ont été prises par la terreur russe! Le monde doit arrêter ce mal", a réagi sur les médias sociaux le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ajoutant que "le déblaiement des débris à Dnipro" continue.

La frappe a atteint l'entrée d'un immeuble de neuf étages, dont plusieurs ne sont plus que des décombres fumants.

 

L'Ukraine célèbre samedi le Nouvel An orthodoxe (dans le calendrier julien), une fête populaire à la veille de laquelle les enfants reçoivent traditionnellement des sucreries.

"Samedi festif - et poursuite de la terreur (russe). Pendant que les enfants ukrainiens profitent des friandises reçues hier, la Russie attaque des bâtiments d'habitation", a commenté la Première dame ukrainienne Olena Zelenska.

15h50

Pour Moscou, les chars britanniques vont seulement "intensifier le conflit"

La diplomatie russe a assuré samedi que l'envoi à l'Ukraine de chars lourds britanniques Challengers 2, annoncée par Londres, allait seulement renforcer les combats et avait peu de chances de renverser la situation sur le front.

"L'envoi de chars ne va en rien accélérer la fin des hostilités militaires, mais va seulement les intensifier, en provoquant de nouvelles victimes", a indiqué l'ambassade de Russie à Londres dans un communiqué.

13h55

La Turquie veut obtenir des "cessez-le-feu localisés" en Ukraine

La Turquie souhaite promouvoir des "cessez-le-feu localisés" en Ukraine faute de pouvoir atteindre un accord de paix plus global, a indiqué samedi Ibrahim Kalin, proche conseiller du président Recep Tayyip Erdogan.

Ni la Russie ni l'Ukraine "n'est en situation de l'emporter militairement", a-t-il par ailleurs estimé, se disant convaincu "qu'à la fin, ils devront négocier pour parvenir à une issue acceptable" pour les deux parties.

13h50

Londres va envoyer des chars d'assaut Challenger 2 en Ukraine

Le Royaume-Uni va fournir à l'Ukraine des chars Challenger 2, devenant le premier pays occidental à envoyer des chars lourds pour aider Kiev face à l'invasion russe, a indiqué samedi Downing Street dans un communiqué.

Lors d'un entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a souligné "la volonté du Royaume-Uni d'intensifier son soutien à l'Ukraine, notamment en fournissant des chars Challenger 2 et des systèmes d'artillerie supplémentaires", a précisé Downing Street.

Pour Zelensky, le Royaume-Uni "envoie le bon signal" en fournissant des chars d'assaut à l'Ukraine.

Un tank britannique Challenger 2 durant l'Opération Telic lors de l'nvasion de l'Irak par les États-Unis en 2003. [Graeme Main/MOD - OGL v1.0]Un tank britannique Challenger 2 durant l'Opération Telic lors de l'nvasion de l'Irak par les États-Unis en 2003. [Graeme Main/MOD - OGL v1.0]

13h20

L'Ukraine conteste toujours avoir perdu Soledar

La petite ville de Soledar, dans l'est de l'Ukraine, au centre d'une bataille acharnée avec les forces russes et dont Moscou revendique la prise, est toujours sous contrôle ukrainien, a déclaré samedi le gouverneur ukrainien de la région de Donetsk Pavlo Kyrylenko.

"Soledar est sous le contrôle des autorités ukrainiennes, nos forces en ont le contrôle", a-t-il précisé, en ajoutant que cette localité et la ville proche de Bakhmout étaient les points "les plus chauds" du front.

12h55

Le Qatar prédit le retour du gaz russe en Europe

Les pays européens finiront par reprendre leurs importations de gaz russe, a prédit samedi le ministre de l'Energie du Qatar Saad Sherida al-Kaabi, également patron de QatarEnergy, la compagnie nationale du riche émirat gazier du Golfe.

L'Europe a largement restreint son approvisionnement en gaz russe après l'invasion de l'Ukraine par Moscou en février 2022, un événement ayant provoqué une secousse sur le marché mondial de l'énergie. Les exportations de gaz de Gazprom vers l'Union européenne et la Suisse ont chuté de 55% en 2022, selon ce géant russe de l'énergie, l'Europe étant auparavant son principal marché. Plusieurs pays ont, depuis, conclu des contrats avec le Qatar.

"Les choses se réparent avec le temps"

Ce mois-ci, le prix de gros du gaz naturel en Europe est tombé à son plus bas niveau depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, grâce à un hiver clément qui permet d'économiser les stocks, mais les analystes mettent en garde contre l'imprévisibilité du marché.

"Le gaz russe va revenir, à mon avis, en Europe" même si elle a désormais "une diversité bien plus grande" des sources d'approvisionnement, a poursuivi le ministre qatari. "Les Européens disent aujourd'hui qu'il n'en est pas question" mais "les choses se réparent avec le temps", a-t-il ajouté lors d'un forum sur l'énergie organisé à Abou Dhabi.

"La situation va rester volatile un certain temps", a également mis en garde Saad Sherida al-Kaabi, affirmant que le problème de la reconstitution de stocks se posera de nouveau l'année prochaine en Europe.

09h30

Explosions à Kiev, des infrastructures clés prises pour cible

Plusieurs explosions ont retenti samedi matin à Kiev, ont constaté des journalistes de l'AFP, des responsables ukrainiens affirmant que des frappes avaient pris pour cible des infrastructures clés de la capitale de l'Ukraine.

"Une attaque au missile sur des infrastructures essentielles" est en cours à Kiev, a indiqué un conseiller de la présidence ukrainienne Kyrylo Timochenko sur Telegram tandis que le maire de la ville Vitali Klitschko a rapporté des explosions dans le quartier de Dniprovskiy, appelant les habitants à "rester dans les abris".

Les services administratifs de la capitale ont indiqué qu'une des infrastructures de la ville avait été atteinte.

Des fragments d'un missile sont tombés dans le quartier  de Golosiivsky, sans faire de blessé, a encore indiqué Vitali Klitschko.

Depuis le mois d'octobre et une série de revers en Ukraine, Moscou bombarde méthodiquement les infrastructures vitales du pays. Les compagnies d'électricité s'emploient à remettre au plus vite le réseau en état alors que le pays s'enfonce dans l'hiver.

08h00

Situation toujours incertaine à Soledar

L'incertitude demeure samedi sur le sort de Soledar, la petite ville de l'est de l'Ukraine dont la Russie a assuré la veille avoir pris le contrôle à l'issue d'une bataille acharnée, une annonce démentie par Kiev.

"Les combats pour Soledar se poursuivent", a affirmé dans son rapport du soir l'état-major ukrainien sans autre précision.

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a affirmé qu'avait été achevée "le 12 janvier dans la soirée" la "libération de la ville de Soledar".

Dans un rare signe de reconnaissance entre ces deux structures qui sont souvent entrées en rivalité sur le terrain en Ukraine, l'armée russe a salué ensuite dans un message les "actions courageuses" des combattants du groupe de mercenaires Wagner, dont les hommes ont mené "l'assaut direct contre les quartiers résidentiels de Soledar".

"Phase difficile de la guerre"

Le porte-parole du commandement Est de l'armée ukrainienne, Serguiï Tcherevaty, avait affirmé dans la journée que ses troupes gardaient la situation "sous contrôle dans des conditions difficiles" face "aux meilleures unités (du groupe russe de mercenaires) Wagner et d'autres forces spéciales" russes.

"C'est une phase difficile de la guerre", avait de son côté souligné la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar, reconnaissant "une offensive (russe) de forte intensité".

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), un organisme basé aux Etats-Unis, la capture de Soledar, une petite ville d'environ 10'000 habitants avant le conflit, est cependant "peu susceptible de présager un encerclement imminent de Bakhmout", cible principale de l'armée russe, située à 15 kilomètres au sud-ouest de Soledar.

02h00

Olivier Kempf: "Les Russes ont des ressources"

Invité dans le 19h30, le politologue Olivier Kempf, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, affirme que le succès est du côté russe à Soledar, une première depuis le mois de juin et la prise de Severodonetsk et Lyssychansk.

Pour l'expert en stratégie, le choix de Moscou d'augmenter les effectifs grâce à la mobilisation de 300'000 soldats depuis septembre s'avère payant. La Russie dispose encore d'un réservoir d'hommes et pourrait annoncer une autre mobilisation.

>> Ecouter l'interview du politologue Olivier Kempf dans le 19h30:

Olivier Kempf, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, fait le point sur les combats que se livrent Russes et Ukrainiens à Soledar. [RTS]
Olivier Kempf, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, fait le point sur les combats que se livrent Russes et Ukrainiens à Soledar. / 19h30 / 3 min. / le 13 janvier 2023

Industrie de l'armement intacte

De plus, elle dispose de ressources militaires lui permettant d'être endurante dans les conflit. "Les Russes ont des ressources. Ils ont été étrillés. Ne nous trompons pas: ils ont perdu en matériel, en hommes. Mais malgré tout, la Russie est un pays vaste, qui avait une industrie de l'armement très solide qui n'a pas du tout été détruite par la guerre, développe l'auteur du livre "Guerre d'Ukraine", paru à la fin du mois de novembre.

Et Olivier Kempf d'ajouter: "La Russie est un peu handicapée par les sanctions mais réussit encore à produire des munitions. Peut-être pas autant que le voudrait le commandement militaire russe, mais malgré tout. Cela peut donner des résultats, surtout dans la durée, parce que nous sommes dans une guerre longue, d'usure, où chacun cherche à faire de l'attrition, c’est-à-dire à réduire les capacités de l'ennemi."

L'Ukraine serait à la peine dans cette guerre usante. "Aujourd'hui, les Ukrainiens sont en difficulté, peut-être sur la partie matérielle et peut-être aussi sur la partie humaine", déclare Olivier Kempf, pour qui il est encore trop tôt pour dire si la victoire russe à Soledar est un tournant stratégique.

01h00

La Russie revendique la conquête de Soledar, surnommée "le hachoir à viande"

La Russie revendique haut et fort une première victoire depuis des mois. Moscou affirme que le drapeau russe flotte sur la petite ville de Soledar depuis cette nuit, ce que Kiev dément. Pour le Kremlin, après de nombreux revers, annoncer un succès est nécessaire pour redorer le blason de son armée auprès des opinions publiques russe et internationale.

Les deux belligérants sont au moins d’accord sur un point: la violence sur le front. L'Ukraine parle de combats acharnés et Moscou évoque une bataille féroce. Les Russes surnomment Soledar "le hachoir à viande".

"L'armée russe sacrifie ses hommes sans compter, un véritable rouleau compresseur humain", affirme dans le 19h30 Omar Ouahmane, grand reporter de Radio France et correspondant pour la RTS. "Ces hommes meurent et sont remplacés par d'autres. L'armée ukrainienne n'a pas le temps de tous les tuer. C'est ce qui revient dans la bouche des soldats ukrainiens, qui sont obligés de se retirer, de reculer pour pouvoir contrattaquer."

Champ de ruines

Soledar, une cité de quelque 10'000 habitants avant l’offensive russe, n'en compte plus que 500 aujourd’hui, selon les autorités ukrainiennes.

La ville n'est plus qu'un champ de ruines, mais reste stratégique, car située sur la route qui permet l’approvisionnement de Bakhmout, à une quinzaine de kilomètres, que le ministère russe de la Défense souhaite pouvoir couper.

>> Voir le sujet du 19h30 sur la bataille de Soledar:

En Ukraine la Russie revendique la conquête de la petite ville de Soledar [RTS]
En Ukraine la Russie revendique la conquête de la petite ville de Soledar / 19h30 / 2 min. / le 13 janvier 2023

SAMEDI 14 JANVIER

Retour sur les événements de vendredi

>> Retrouvez le détail des événements de vendredi: Particulièrement violente, la bataille de Soledar demeure incertaine