Bannerukraine 25 novembre [Keystone]
Publié Modifié

Une trentaine de civils tués par les bombardements depuis le retrait russe de Kherson

- Au moins 32 civils ont été tués dans des bombardements russes sur la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, depuis le retrait des forces russes il y a deux semaines, a déclaré samedi le chef de la police locale.

- L'Ukraine engrangeait les promesses de soutien face à Moscou samedi, au 90e anniversaire de l'Holodomor, la famine provoquée volontairement par le régime stalinien dans les années 1930.

- "Des coupures de courant se poursuivent dans la plupart des régions et à Kiev. Plus de six millions de foyers au total", contre presque 12 millions mercredi, jour où des bombardements russes massifs ont eu lieu, a déclaré vendredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

- Un responsable de la présidence ukrainienne a toutefois annoncé samedi le rétablissement de l'électricité dans la ville de Kherson, dans le sud du pays.

Suivi assuré par RTSinfo

00h00

Le suivi de la journée de lundi

>> Suivez en détails les événements de la journée de lundi: L'UE va sanctionner le contournement des sanctions contre la Russie

20h50

Le maire de Kiev répond aux critiques du président

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a rejeté dimanche les polémiques "stupides" en pleine guerre contre la Russie, après les critiques du président ukrainien Volodymyr Zelensky contre les mesures prises dans la capitale pour venir en aide à la population.

Alors que les bombardements russes privent une partie de la population ukrainienne d'électricité et de chauffage, Vitali Klitschko a déclaré dans une vidéo diffusée sur la messagerie Telegram que 430 centres d'accueil avaient été créés à Kiev pour les habitants souffrant du froid et que plus d'une centaine étaient prévus en cas de conditions extrêmes.

"Je ne souhaite pas être mêlé à des batailles politiciennes, particulièrement dans la situation actuelle", a dit l'ancien champion du monde de boxe. "C'est stupide. J'ai des choses à faire dans cette ville."

Vitali Klitschko, dont les relations avec Volodimir Zelenskiy étaient déjà tendues avant le déclenchement de l'invasion russe le 24 février, a accusé les proches du président ukrainien de "manipulation" quant aux efforts de la ville vis-à-vis de ses habitants, notamment par le biais de "photos incompréhensibles" diffusées sur internet.

"Pour le dire gentiment, ce n'est pas agréable. Ni pour les Ukrainiens ni pour nos partenaires étrangers", a dit le maire de Kiev. "Aujourd'hui, comme jamais auparavant, tout le monde doit s'unir et travailler ensemble. Et là nous avons une espèce de jeux politiques."

DIMANCHE 27 NOVEMBRE

Fortes chutes de neige attendues dans la région de Kiev

Les températures devraient rester négatives durant toute la journée à Kiev, alors que de fortes chutes de neige sont attendues. Or des millions de résidents de la capitale ukrainienne et de ses alentours n'ont qu'un accès limité à l'électricité et au chauffage.

L'opérateur du réseau électrique national, Ukrenergo, a annoncé que la production d'électricité ne serait en mesure de couvrir que les trois-quarts des besoins de consommation et que des restrictions et des coupures d'approvisionnement seraient nécessaires à travers pays.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que des restrictions avaient été mises en place dans 14 des 27 régions d'Ukraine, et que "plus de 100'000" utilisateurs devaient limiter leur consommation d'électricité dans chacune d'entre elles.

20h40

Une trentaine de civils tués par les bombardements sur Kherson

Au moins 32 civils ont été tués dans des bombardements russes sur la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, depuis le retrait des forces russes il y a deux semaines, a déclaré samedi le chef de la police locale Ihor Klymenko, sur une publication Facebook.

Les forces russes ont achevé leur retrait de la ville de Kherson le 11 novembre après une occupation de près de neuf mois. Elles sont désormais positionnées sur la rive orientale du Dniepr, d'où elles bombardent régulièrement la ville.

La semaine dernière, un haut fonctionnaire avait indiqué que l'Ukraine commencerait bientôt à évacuer les personnes qui souhaitent quitter la région.

20h15

Vladimir Poutine à la rencontre de femmes et mères de soldats disparus

Pour la première fois depuis le début du conflit, le président russe Vladimir Poutine a rencontré des femmes et des mères de soldats disparus ou engagés sur le front.

Adoptant un ton et une posture bienveillante, le maître du Kremlin a voulu montrer qu'il entendait et comprenait la peine et la colère de celles qui avaient perdu un mari ou un fils au combat.

Historiquement très influentes en Russie, les associations de femmes défient Vladimir Poutine, relayant sans relâche sur les réseaux sociaux des appels pour mettre fin aux combats.

>> Le reportage dans le 19h30:

Les mères de soldats russes dénoncent les opérations de communication mensongères du Kremlin [RTS]
Les mères de soldats russes dénoncent les opérations de communication mensongères du Kremlin / 19h30 / 2 min. / le 26 novembre 2022

19h00

L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné entre 30 et 40 dollars le baril, soit un niveau inférieur à celui proposé par les pays du Groupe des Sept (G7).

L'Union européenne, qui cherche à limiter la capacité de Moscou à financer la guerre en Ukraine sans provoquer de choc pétrolier, est divisée sur la proposition du G7 de fixer le plafond entre 65 et 70 dollars le baril.

Le mesure doit entrer en vigueur le 5 décembre.

18h00

Les stocks d'armes diminuent dans les pays qui aident l'Ukraine

En raison de la guerre en Ukraine, les stocks d'armes diminuent dans les pays qui aident l'Ukraine à se défendre contre la Russie. A mesure que le conflit se poursuit, les réserves baissent et les capacités de production d'armes ne suivent pas le rythme.

L'aide à l'Ukraine est essentielle dans ce conflit, et n'est pas étrangère aux succès dans la contre-offensive récente.

>> L'interview dans Forum de Gésine Weber, chercheuse spécialiste des questions de défense au bureau de Paris du German Marshall Fund.

Un soldat ukrainien portant un lance-missile Stinger, dans la région de Mikolaïv, en août 2022. La production de cette arme a cessé en 2020. [Anna Kudriavtseva - REUTERS]Anna Kudriavtseva - REUTERS
Les stocks d'armes baissent dans les pays qui aident l'Ukraine: interview de Gésine Weber / Forum / 7 min. / le 26 novembre 2022

15h45

Promesses de soutien à Kiev

Plusieurs dirigeants européens ont fait le déplacement samedi à Kiev pour les commémorations du 90e anniversaire de l'Holodomor, la famine provoquée volontairement par le régime stalinien dans les années 1930.

Plusieurs dirigeants européens ont fait le déplacement samedi à Kiev. [AP Photo/Efrem Lukatsky - Keystone]Plusieurs dirigeants européens ont fait le déplacement samedi à Kiev. [AP Photo/Efrem Lukatsky - Keystone]

Le Premier ministre belge Alexander De Croo, dont c'était la première visite à Kiev depuis le début de l'invasion russe, a prévu d'apporter un soutien financier supplémentaire de 37,4 millions d'euros pour l'Ukraine, notamment pour aider la population à faire face à l'hiver dans un contexte de coupures de courant.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a lui annoncé dans une vidéo une aide supplémentaire de 15 millions d'euros pour soutenir les exportations de céréales ukrainiennes, perturbées par la guerre.

Le président français Emmanuel Macron a également promis 6 millions d'euros supplémentaires pour ces exportations, vitales pour l'approvisionnement de nombreux pays d'Afrique et d'Asie.

Les Premiers ministres de la Pologne et de la Lituanie, deux des plus proches soutiens de l'Ukraine, Mateusz Morawiecki et Ingrida Simonyte, se sont entretenus avec leur homologue Denis Chmygal.

14h00

L'Ukraine accuse la Russie d'agir comme lors de la famine de 1932

L'Ukraine a accusé samedi la Russie de recourir aux mêmes tactiques "génocidaires" que celles de Joseph Staline alors que le pays commémore la famine qui a fait des millions de morts durant l'hiver 1932-1933 à la suite des réquisitions imposées par le dirigeant soviétique.

La journée du souvenir de l'"Holodomor", la famine des années 1930 en Ukraine, intervient cette année alors que le pays est confronté à de vastes pannes d'électricité dues aux bombardements russes sur ses infrastructures énergétiques.

En novembre 1932, Joseph Staline avait ordonné la saisie de toutes les céréales et de tout le bétail dans les fermes nouvellement collectivisées d'Ukraine, y compris les semences destinées à la récolte suivante. Dans les mois suivants, des millions d'Ukrainiens étaient morts de faim.

SAMEDI 26 NOVEMBRE

L'électricité a été rétablie dans la ville de Kherson

Un responsable de la présidence ukrainienne a annoncé le rétablissement de l'électricité dans la ville de Kherson, dans le sud du pays.

"D'abord nous fournissons de l'électricité aux infrastructures essentielles de la ville et immédiatement après aux particuliers", a écrit Kirilo Timochenko, directeur adjoint de cabinet du président Volodimir Zelensky, sur la messagerie Telegram.

L'électricité, le chauffage et l'eau courante étaient coupés à Kherson depuis que les forces ukrainiennes avaient repris la ville le 11 novembre.

23h25

Volodymyr Zelensky critique le maire de Kiev

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué vendredi le maire de Kiev, estimant que ce dernier avait mal géré la mise en place des centres d'urgence devant fournir de l'électricité et du chauffage à ceux qui en étaient privés après les frappes russes.

Lors de son allocution quotidienne, Volodymyr Zelensky a déclaré que le maire de Kiev, Vitali Klitschko, et ses responsables municipaux, n'avaient pas fournis assez d'efforts pour venir en aide à la population.

"Malheureusement, les autorités locales n'ont pas mené leur tâche à bien dans toutes les villes. Beaucoup de plaintes ont émané de Kiev. C'est peu dire qu'il faut redoubler d'efforts", a-t-il dit, ajoutant que la qualité des services offerts à Kiev n'était pas assez bonne.

21h30

"Plus de 6 millions" de foyers affectés par des coupures d'électricité, selon Zelensky

"Ce soir, des coupures se poursuivent dans la plupart des régions et à Kiev. Plus de six millions de foyers au total", contre presque 12 millions mercredi, jour où des bombardements russes massifs ont eu lieu, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son adresse quotidienne.

Kiev - avec quelque 600'000 foyers privés d'électricité dans la soirée - et sa région, ainsi que les provinces d'Odessa (sud), de Lviv, de Vinnytsia (ouest) et de Dnipropetrovsk (centre-est), sont les plus touchées par les coupures, a-t-il ajouté, appelant les Ukrainiens à économiser l'électricité dans les zones où le courant a été rétabli.

21h00

L'Allemagne sature face aux arrivées des réfugiés ukrainiens

L'accueil et l'hébergement des réfugiés ukrainiens deviennent de plus en plus compliqués en Allemagne. Cela est encore renforcé par le fait que la migration irrégulière par la route des Balkans a également progressé en 2022.

Depuis le début de l’année, l’Allemagne a accueilli plus d’un million d’Ukrainiens et plus de 180'000 demandeurs d’asile, battant ainsi les records de 2015 et 2016 avec leurs 1 million et 187'000 arrivées.

A Berlin, 99% des 27'000 places d’accueil sont déjà occupées. Partout en Allemagne, les communes craquent de toutes leurs coutures.

>> Le reportage du 19h30:

En Allemagne, les structures d'accueil pour les réfugiés sont saturées, notamment en raison de la guerre en Ukraine [RTS]
En Allemagne, les structures d'accueil pour les réfugiés sont saturées, notamment en raison de la guerre en Ukraine / 19h30 / 2 min. / le 25 novembre 2022

18h30

Quinze morts dans un bombardement russe à Kherson

Quinze civils ont été tués dans un bombardement russe sur la ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé une responsable de la ville, d'où les troupes de Moscou se sont retirées récemment.

"Aujourd'hui, 15 habitants de la ville ont été tués et 35 blessés, dont un enfant", à la suite des frappes russes, a affirmé Galyna Lugova, responsable de l'administration militaire de la ville, sur les réseaux sociaux. Elle a précisé que plusieurs "maisons privées et des immeubles de grande hauteur" avaient été endommagés lors des frappes.

Quinze civils ont été tués à Kherson dans un bombardement russe. [Bernat Armangue - AP Photo]Quinze civils ont été tués à Kherson dans un bombardement russe. [Bernat Armangue - AP Photo]

17h00

Paris et Berlin "soutiendront l'Ukraine jusqu'au bout" du conflit

La France et l'Allemagne "soutiendront l'Ukraine jusqu'au bout de ce conflit", a affirmé la Première ministre française Elisabeth Borne à Berlin aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz.

"Depuis le premier jour de cette guerre brutale, nos deux pays ont apporté un soutien indéfectible à l'Ukraine. (...) Nous avons oeuvré à une réaction européenne forte et commune. Nous sommes, monsieur le Chancelier, pleinement alignés: nous continuerons à le faire", a déclaré Elisabeth Borne lors d'une conférence de presse commune avec Olaf Scholz.

16h45

La Russie va "atteindre ses objectifs" en Ukraine, assure Poutine

La Russie va "atteindre ses objectifs" en Ukraine, a assuré le président russe Vladimir Poutine, lors d'une rencontre organisée par le Kremlin avec des mères de soldats et mobilisés russes, diffusée à la télévision publique.

Vladimir Poutine s'en est pris à des "ennemis dans le champ informationnel" qui cherchent selon lui à "dévaluer, discréditer" l'offensive russe en Ukraine.

16h10

Les patients des hôpitaux de Kherson évacués à cause de "bombardements"

Les patients des hôpitaux de Kherson sont en cours d'évacuation en raison de frappes russes "constantes" sur cette ville du sud de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur. Les forces de Moscou se sont retirées de cette ville il y a deux semaines.

13h00

"Vladimir, réponds-nous!": des femmes et mères de soldats russes interpellent Poutine

Depuis des semaines, leurs vidéos inondent l'internet russophone: des mères et des femmes de soldats russes mobilisés pour combattre en Ukraine se réunissent à travers la Russie et exigent le respect des promesses du président Vladimir Poutine.

Le Kremlin, après avoir ordonné une mobilisation partielle en septembre, avait assuré que les centaines de milliers d'enrôlés suivraient un entraînement solide, recevraient un bon équipement et ne seraient pas envoyés en première ligne.

Violations à la mobilisation

Mais de nombreuses violations ont été recensées: mort au front de mobilisés; mobilisation d'hommes inaptes, de pères de familles nombreuses ou trop âgés; absence d'équipement adéquat et de formation militaire pour nombre d'appelés.

Cette mobilisation désordonnée, qui a poussé le pouvoir à admettre des "erreurs", a répandu l'inquiétude parmi les proches des soldats envoyés en Ukraine.

Cette inquiétude, qui risque de dégénérer en grogne, place le Kremlin dans une situation délicate: si les autorités répriment de façon implacable toute remise en cause de l'offensive en Ukraine, la parole des femmes de soldats est sacrée et les emprisonner choquerait en Russie.

10h00

La moitié des habitants de Kiev toujours privés d'électricité

Près de la moitié des habitants de Kiev étaient toujours privés d'électricité vendredi, deux jours après des frappes russes ayant visé des infrastructures essentielles, a indiqué le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko.

"Un tiers des logements de Kiev ont déjà du chauffage, les spécialistes continuent de le rétablir dans la capitale. La moitié des consommateurs sont toujours privés d'électricité", a écrit Vitali Klitschko sur le réseau social Telegram.

"Au cours de la journée, les compagnies d'énergie prévoient de raccorder l'électricité pour tous les consommateurs en alternance", a-t-il promis, alors que les températures approchaient zéro degré Celsius avec de la pluie.

Des personnes rechargent leur appareils sur une génératrice mise à disposition par les secours, alors que la moitié de la ville de Kiev est toujours privée d'électricité. [Oleg Petrasyuk - EPA/Keystone]Des personnes rechargent leur appareils sur une génératrice mise à disposition par les secours, alors que la moitié de la ville de Kiev est toujours privée d'électricité. [Oleg Petrasyuk - EPA/Keystone]

Le président du conseil d'administration de l'opérateur électrique national, Ukrenergo, Volodymyr Koudrytsky, a de son côté estimé que le système énergétique ukrainien avait désormais "passé le stade le plus difficile" après l'attaque.

L'électricité est partiellement restaurée dans les régions et "le système énergétique est à nouveau connecté au système énergétique de l'Union européenne", a-t-il indiqué sur Facebook.

Des millions d'Ukrainiens avaient passé la journée de jeudi sans courant, notamment à Kiev, au lendemain de frappes massives de missiles russes ayant une nouvelle fois visé les infrastructures d'approvisionnement en eau et en électricité.

Cette stratégie russe a été qualifiée de "crimes de guerre" par les alliés occidentaux de l'Ukraine.

>> Voir le sujet du 19h30:

Une grande partie de l'Ukraine reste privée de courant et de chauffage alors que l'hiver s'installe [RTS]
Une grande partie de l'Ukraine reste privée de courant et de chauffage alors que l'hiver s'installe / 19h30 / 2 min. / le 25 novembre 2022

09h00

Kiev s'efforce de rétablir le courant pour des millions d'Ukrainiens

L'Ukraine s'attelait vendredi à réparer des infrastructures énergétiques endommagées par des frappes russes massives, et à réapprovisionner des millions d'Ukrainiens sans chauffage et sans lumière au moment où l'hiver s'installe.

Le système énergétique ukrainien est au bord de l'effondrement et des millions de personnes ont subi des coupures de courant d'urgence ces dernières semaines. Une quinzaine de régions rencontraient des problèmes avec l'approvisionnement en eau et en courant.

"La situation avec l'électricité reste difficile dans presque toutes les régions. Cependant, nous nous éloignons progressivement des coupures et chaque heure, nous rebranchons l'électricité pour de nouveaux consommateurs", a aussi déclaré le président Volodymyr Zelensky dans son allocution jeudi soir.

Températures proches de zéro

A Kiev, frappée par une pluie glaciale et des températures proches de zéro, 60% de la population enduraient encore des pannes de courant, selon la Mairie, mais voyaient peu à peu les lumières se rallumer.

Trois centrales nucléaires sous contrôle de Kiev ont pu être reconnectées jeudi. "Nous allons progressivement donner du courant pendant 2-3 heures jusqu'à ce que la quantité d'électricité entrant à Kiev soit augmentée" et stabilisée, a promis le directeur du réseau DTEK Dmytro Sakharuk.

>> Revoir le reportage du 12h45 de jeudi:

Suite aux frappes russes, des millions d'Ukrainiens vivent sans électricité. [RTS]
Suite aux frappes russes, des millions d'Ukrainiens vivent sans électricité. / 12h45 / 1 min. / le 24 novembre 2022

00h00

Retour sur les événements de jeudi