Banniere15septembre [Keystone]
Publié Modifié

La Russie s'approprie la centrale nucléaire de Zaporijjia

- La Russie s'est formellement approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine, qu'elle occupe militairement depuis des mois, selon un décret signé par son président Vladimir Poutine.

- Le Kremlin a promis mercredi de récupérer les territoires perdus récemment par Moscou dans les régions annexées dans le sud et l'est de l'Ukraine, tout en assurant que ces régions seront avec la Russie "pour toujours".

- Les Etats membres de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi sur une nouvelle série de sanctions contre la Russie après l'annexion de quatre régions ukrainiennes, a annoncé la présidence tchèque de l'Union européenne

- Une carte militaire montrée mardi par le ministère russe de la Défense lors de son briefing quotidien fait état d'un recul important des forces russes dans le nord la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine. La carte indique également un retrait dans la région de Kharkiv.

Suivi assuré par RTSinfo

00h00

La suivi de la journée de jeudi

22h15

Kiev annonce la reprise de nouveaux villages dans le sud

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé mercredi que trois nouveaux villages avaient été repris par les forces de Kiev à l'armée russe dans le sud de l'Ukraine, où les troupes de Moscou sont en difficulté.

"Novovoskressenské, Novogrygorivka et Petropavlivka dans la région de Kherson ont été libérés au cours des dernières 24 heures", a indiqué Volodymyr Zelensky dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, assurant que la contre-offensive ukrainienne "se poursuit".

21h30

Une partie de la Coupe du monde 2030 de football en Ukraine?

L'Espagne et le Portugal ont intégré l'Ukraine à leur candidature commune pour l'organisation du Mondial-2030 de football, ont annoncé mercredi les présidents des trois fédérations lors d'une conférence de presse organisée au siège de l'UEFA à Nyon.

"Le projet se veut être source d'inspiration pour la société au travers du football, en lançant un message de solidarité et d'espoir", a précisé la fédération espagnole (RFEF) dans un communiqué.

Cette candidature "est plus qu'un symbole de la foi dans notre victoire commune", a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Twitter. "L'Ukraine perdurera, prévaudra et sera reconstruite grâce à la solidarité de ses partenaires", a-t-il ajouté.

18h45

Reprise des livraisons de gaz russe à l'Italie

La Russie va reprendre ses livraisons de gaz à l'Italie après les avoir suspendues samedi en raison d'un "problème" en Autriche, par lequel le gaz russe passe, a annoncé mercredi le géant gazier russe Gazprom.

"Gazprom, en collaboration avec des acheteurs italiens, a réussi à trouver une solution pour le format d'interaction dans les conditions des changements" de régulation côté autrichien intervenus "fin septembre" et qui avaient entraîné la suspension des approvisionnements vers la péninsule italienne, a indiqué Gazprom dans un communiqué.

Gazprom avait totalement suspendu depuis samedi ses livraisons de gaz à l'italien Eni en invoquant l'"impossibilité de transporter le gaz à travers l'Autriche" en raison d'une nouvelle réglementation entrée en vigueur le 1er octobre.

18h30

Une cosmonaute russe dans une fusée de SpaceX vers l'ISS

Une cosmonaute russe a décollé mercredi vers la Station spatiale internationale depuis les Etats-Unis, à bord d'une fusée de l'entreprise américaine SpaceX. Cette mission revêt un caractère particulièrement symbolique en pleine guerre en Ukraine.

Anna Kikina, seule femme cosmonaute russe actuellement en service actif, fait partie de l'équipage Crew-5, également composé d'un Japonais et de deux Américains, dont Nicole Mann, qui devient la première Amérindienne à se rendre dans l'espace.

Le décollage a eu lieu mercredi midi depuis le centre spatial Kennedy, en Floride. Il s'agit de la cinquième mission régulière vers la Station spatiale (ISS) assurée par SpaceX pour le compte de la Nasa. Il y a deux semaines, un Américain avait décollé pour l'ISS à bord d'une fusée russe Soyouz.

Ce programme d'échange d'astronautes, prévu de longue date, a été maintenu malgré les très fortes tensions entre les deux pays depuis l'invasion de l'Ukraine par Moscou en février. Assurer le fonctionnement de l'ISS est ainsi devenu l'un des très rares sujets de coopération entre les Etats-Unis et la Russie.

18h10

La Russie prête à livrer du gaz à l'Europe via Nord Stream 2

La Russie s'est dit mercredi prête à livrer du gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream 2, dont une des lignes n'a pas été endommagée par des fuites, a annoncé le vice-Premier ministre en charge de l'Energie, Alexandre Novak.

"Si les décisions juridiques nécessaires sont prises par les Européens concernant sa certification et la suppression des restrictions, je pense que la Russie pourrait, dans un court laps de temps, fournir du gaz via cette ligne", a déclaré Alexandre Novak à la télévision russe à l'issue d'une réunion des pays de l'Opep+ à Vienne.

17h00

La Russie s'approprie la centrale nucléaire de Zaporijjia

La Russie s'est formellement approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine, qu'elle occupe militairement depuis des mois, selon un décret signé par son président Vladimir Poutine.

"Le gouvernement devra veiller à ce que les installations nucléaires de la centrale (...) soient acceptées comme propriété fédérale", peut-on lire dans le décret.

Le chef de l'AIEA en route vers Kiev

Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé mercredi son départ pour Kiev afin de discuter de la mise en place d'une zone de protection autour de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia.

La Russie s'est approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia. [Alexander Ermochenko - Reuters]La Russie s'est approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia. [Alexander Ermochenko - Reuters]

16h10

Un haut responsable russe appelle l'armée à ne plus "mentir" sur ses défaites

Un haut responsable parlementaire russe a appelé mercredi l'armée à "arrêter de mentir" sur ses défaites en Ukraine, alors que les troupes de Moscou reculent sur plusieurs fronts.

"Les gens savent. Notre peuple n'est pas stupide. Et il voit qu'on ne veut pas lui dire ne serait-ce qu'une partie de la vérité. Cela peut entraîner une perte de crédibilité", a déclaré Andreï Kartapolov, à la tête du Comité de Défense de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, et ancien commandant militaire.

15h45

Vladimir Poutine s'attend à une "stabilisation" des territoires annexés

Le président russe Vladimir Poutine a dit mercredi espérer que la situation militaire dans les territoires ukrainiens récemment annexés par Moscou va se "stabiliser", malgré les difficultés des troupes russes en recul face aux forces de Kiev.

"Nous partons du principe (...) que nous pourrons développer ces zones de manière pacifique", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une réunion retransmise à la télévision.

Le président russe a assuré mercredi que les résultats des "référendums" d'annexion l'avaient "non seulement réjoui mais aussi surpris" compte tenu des "conditions difficiles" sur place.

"Le résultat est plus que convaincant, il est absolument transparent et sans aucun doute", a-t-il encore ajouté.

14h45

L'efficacité des sanctions européennes à nouveau questionnée

Les Etats membres de l'Union européenne se sont mis d'accord sur un nouveau train de sanctions contre la Russie, consécutif à l'officialisation de l'annexion des quatre régions ukrainiennes. Le détail de ces nouvelles sanctions doit être publié jeudi au Journal officiel de l'Union européenne.

Mais l'efficacité de ces sanctions est parfois remise en question, car l'économie de guerre russe semble trouver des parades. C'est du moins ce qui ressort d'un rapport publié mercredi par le centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF).

Mais selon son directeur Jan-Egbert Sturm, l'économie russe ne se porte pas bien pour autant. "Dans un sens, ces sanctions fonctionnent. La Russie est déjà touchée économiquement et continuera à l'être, même si l'Europe en paie le prix fort à travers les prix de l'énergie. Il est beaucoup plus difficile pour les Russes d'avoir accès à certains types de biens et de services et cela leur coûte beaucoup plus cher. Il y a donc un effet, mais cela prendra du temps."

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Jan-Egbert Sturm est le directeur du centre du KOF Centre de recherches conjoncturelles de l’Ecole polytechnique fédérale de Zürich (EPFZ). [DR - ZHAW]DR - ZHAW
Les sanctions économiques contre la Russie ne seraient pas aussi efficaces que prévu: interview de Jan-Egbert Sturm / Le 12h30 / 1 min. / le 5 octobre 2022

>> En lire davantage au sujet de l'efficacité des sanctions économiques: Six mois après, quel est l'impact réel des sanctions occidentales sur l'économie russe?

13h30

Avancées ukrainiennes dans la région de Lougansk

L'Ukraine a revendiqué mercredi en début d'après-midi une percée dans la région de Lougansk (est), jusqu'à présent presque entièrement contrôlée par les Russes, a déclaré mercredi son gouverneur ukrainien. "Maintenant c'est officiel. La fin de l'occupation a commencé. Plusieurs localités ont déjà été libérées de l'armée russe", a-t-il clamé dans une vidéo postée sur Telegram.

Le Kremlin assure pour sa part vouloir reconquérir le terrain perdu dans ces régions, dont il revendique l'annexion malgré sa série de revers militaires.

Mardi, l'Ukraine avait déjà revendiqué une percée dans le nord de la région méridionale de Kherson, tandis que la quasi-totalité de la région de Kharkiv (nord-est) apparaît désormais sous contrôle ukrainien.

13h00

Moscou promet de reprendre les territoires perdus

Le Kremlin a promis mercredi de récupérer les territoires perdus récemment par Moscou dans les régions annexées dans le sud et l'est de l'Ukraine, tout en assurant que ces régions seront avec la Russie "pour toujours".

Des conscrits russes suivent une formation militaire près de Rostov, dans le sud de la Russie, le 4 octobre 2022.  [Keystone]Des conscrits russes suivent une formation militaire près de Rostov, dans le sud de la Russie, le 4 octobre 2022. [Keystone]

Ces "territoires seront repris et nous allons continuer à mener des consultations avec la population (locale) sur son souhait de vivre en Russie", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Il était interrogé sur les frontières exactes des régions annexées, où les forces russes ont abandonné de nombreuses localités après des contre-offensives ukrainiennes.

Mercredi, le président Vladimir Poutine a signé les lois reconnaissant officiellement les régions de Kherson et Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, et celles de Donetsk et Lougansk, dans l'est du pays, comme des parties de la Fédération russe.

Mais le flou demeure sur les frontières que revendique exactement le Kremlin dans ces territoires, où se poursuivent les combats.

11h20

L'Europe s'entend sur un 8e paquet de sanctions contre Moscou

Les Etats membres de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi sur une nouvelle série de sanctions contre la Russie après l'annexion de quatre régions ukrainiennes, a annoncé la présidence tchèque de l'Union européenne. L'accord a été conclu au niveau des ambassadeurs des Vingt-Sept.

Les noms et entités ciblés par ces nouvelles sanctions doivent être publiés jeudi au Journal officiel, ce qui signifiera leur entrée en vigueur effective.

Il s'agit du 8e paquet de sanctions du bloc européen depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février.

>> Les explications dans Forum:

Bruxelles: nouveau train de sanctions contre la Russie [RTS]
Bruxelles: nouveau train de sanctions contre la Russie / Forum / 2 min. / le 5 octobre 2022

10h00

Loi d'annexion formellement signée en Russie

Le président russe Vladimir Poutine a signé mercredi matin la loi d'annexion des régions ukrainiennes de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia, ainsi les décrets nommant formellement à leur tête les dirigeants pro-russes déjà en place. Les textes stipulent que les régions sont acceptées "au sein de la Fédération de Russie en conformité avec la Constitution".

Malgré un tollé international et des défaites militaires sur le terrain, Moscou a annexé ces quatre territoires que l'armée russe contrôle en partie, estimant qu'ils revenaient de droit à la Russie après l'organisation à la hâte de référendum aux contours flous et largement décriés par la communauté internationale.

09h00

Libérée de l'armée russe, Lyman se reconnecte au monde

L’armée ukrainienne a repris samedi la ville de Lyman, à l’est du pays, infligeant à Moscou un énorme revers militaire. Car Lyman, important noeud ferroviaire dans la région de Donetsk, est la première ville reconquise par Kiev après avoir été prise par les forces russes.

>> Voir le reportage du 19h30 de lundi:

Guerre en Ukraine: Reportage dans la ville libérée de Lyman, stratégique pour la logistique sur la ligne de front [RTS]
Guerre en Ukraine: Reportage dans la ville libérée de Lyman, stratégique pour la logistique sur la ligne de front / 19h30 / 2 min. / le 4 octobre 2022

Ces dernières semaines, les rares habitantes et habitants encore présents à Lyman sont restés la plupart du temps terrés chez eux en attendant la fin des hostilités. Longtemps coupée du monde, la ville en ruine reprend peu à peu vie après la fuite des soldats russes. "Ils étaient terrifiés, ils ont fui par tous les moyens au milieu des bombardements", raconte une habitante.

>> Ecouter également le reportage d'Omar Ouahmane au coeur de la ville libérée:

Les troupes ukrainiennes ont repris la vile de Lyman. [Anatolii Stepanov - AFP]Anatolii Stepanov - AFP
Lyman libérée, ses habitant-e-s encore sous le choc: le reportage d'Omar Ouahmane / La Matinale / 2 min. / le 5 octobre 2022

07h00

Frappes de drones kamikazes iraniens au sud de Kiev

Une personne a été blessée dans des attaques menées à l'aide de drones kamikazes type Shahed-136, de production iranienne, contre la ville de Bila Tserkva, à une centaine de kilomètres au sud de Kiev, a indiqué mercredi le gouverneur régional. Il s'agit du premier incident de ce type dans cette zone.

"Il y a eu six coups et explosions", a précisé ce responsable, faisant état d'un blessé et de dégâts matériels dans cette ville qui comptait environ 200'000 habitants avant l'invasion russe, et qui abrite plusieurs unités militaires.

Le commandement sud de l'armée ukrainienne a de son côté indiqué avoir abattu six drones du même type durant la nuit dans le district de Mykolaïv.

Selon plusieurs médias, l'Iran a livré à la Russie des centaines de ses drones malgré les avertissements de Washington. L'Ukraine a fait état en septembre de premières attaques russes effectuées à l'aide de ces engins. Mais celles-ci avaient visé jusqu'ici principalement le sud du pays, notamment la ville stratégique d'Odessa sur la mer Noire.

En représailles, l'Ukraine avait annoncé le même jour qu'elle allait "réduire significativement" la présence diplomatique de l'Iran chez elle. De son côté, Téhéran a dit regretter cette décision "basée sur des informations non fondées, relayées par la propagande des médias étrangers".

00h30

Utiliser l'arme atomique ferait perdre ses alliés à la Russie, estime l'expert Lionel Fatton

L'utilisation d'une arme nucléaire par la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine est "assez peu probable", selon Lionel Fatton, invité dans le 19h30. Le professeur en relations internationales estime que cela ferait perdre à la Russie le soutien de la Chine et de l'Inde.

Professeur adjoint à l'Université Webster de Genève, Lionel Fatton rappelle qu'une frappe nucléaire "est un scénario possible, on ne peut pas l'écarter, et ce serait inconscient de le faire".

>> L'interview complète de Lionel Fatton:

Menace nucléaire: L’analyse de Lionel Fatton, professeur assistant à l’Université Webster de Genève [RTS]
Menace nucléaire: L’analyse de Lionel Fatton, professeur assistant à l’Université Webster de Genève / 19h30 / 2 min. / le 4 octobre 2022

Mais selon lui, les probabilités sont minces. "On n'est pas ici dans un contexte de dissuasion nucléaire, avec des lignes rouges tracées clairement. Dans les deux discours de Vladimir Poutine, les lignes rouges sont tracées de manière extrêmement floue."

"Si la Russie était amenée à utiliser l'arme nucléaire, on verrait une désolidarisation de pays qui la soutenaient - sur certains points - jusqu'à présent, comme la Chine et l'Inde. Et les Européens et les Américains seront en porte-à-faux derrière et soutiendront cela", estime encore l'expert.

>> Le sujet du 19h30 sur les ripostes possibles à une frappe nucléaire russe:

Vladimir Poutine a brandi à plusieurs reprises la menace d’une attaque nucléaire en Ukraine. L’Occident prépare les scénarios de riposte [RTS]
Vladimir Poutine a brandi à plusieurs reprises la menace d’une attaque nucléaire en Ukraine. L’Occident prépare les scénarios de riposte / 19h30 / 2 min. / le 4 octobre 2022

Comme la Chine et l'Inde sont des puissances nucléaires, cela les mettrait dans une situation où elles auraient de la peine à justifier leur soutien à la Russie, explique Lionel Fatton. "Ce serait extrêmement compliqué, parce que ça casserait un tabou sur la non-utilisation du nucléaire. Ce serait alors très difficile pour New Dehli et Pékin de continuer à supporter la Russie."

00h15

Volodymyr Zelensky revendique des avancées "puissantes" dans le Sud

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a revendiqué mardi des avancées "rapides et puissantes" de son armée dans le Sud, faisant état de "dizaines" de localités reprises "cette semaine" aux Russes dans cette région et dans l'Est, lors de son adresse quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

"Des dizaines de localités ont été libérées rien que cette semaine" dans les quatre régions annexées en fin de semaine dernière par la Russie, s'est-il félicité.

Il a notamment cité huit localités reprises par les forces de Kiev dans la région de Kherson (sud), où l'armée russe a reculé selon des cartes présentées mardi par le ministère russe de la Défense.

>> Les précisions dans le 19h30:

Guerre en Ukraine: Reportage dans la ville libérée de Lyman, stratégique pour la logistique sur la ligne de front [RTS]
Guerre en Ukraine: Reportage dans la ville libérée de Lyman, stratégique pour la logistique sur la ligne de front / 19h30 / 2 min. / le 4 octobre 2022

00h00

Retour sur les événements de mardi

>> Retrouvez le détail des événements de mardi: Important recul des troupes russes dans la région de Kherson