Banniere Ukraine du 28 septembre [Keystone]
Publié Modifié

Le directeur de la centrale nucléaire occupée de Zaporijjia a été libéré

- Le dirigeant de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov, proche de Vladimir Poutine, a annoncé lundi envoyer trois de ses fils adolescents combattre en Ukraine, quelque jours après avoir critiqué le commandent militaire russe et appelé à l'usage d'armes nucléaires.

- Le directeur général de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, arrêté vendredi par la Russie qui contrôle le site, a été libéré, a annoncé lundi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui dispose d'experts sur place.

- Les bouillonnements provoqués par les fuites de gaz ont cessé au-dessus du gazoduc endommagé Nord Stream 1, mais pas de Nord Stream 2, ont annoncé les gardes-côtes suédois lundi après un survol des deux conduites victimes d'un sabotage présumé en mer Baltique.

- La Russie va "consulter" la population pour établir les frontières des régions annexées de Kherson et de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, a indiqué lundi à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

- Le responsable du recrutement militaire dans une région russe d'Extrême-Orient a été suspendu de ses fonctions, a indiqué lundi un responsable local, après la convocation par erreur de milliers de personnes pour combattre en Ukraine.

Suivi assuré par RTSinfo

00h00

La suite de notre suivi

>> Retrouvez la suite de notre suivi de la situation en Ukraine: La chambre haute du Parlement russe approuve les annexions

21h00

La Suède bloque une zone autour des fuites dans les gazoducs Nord Stream

La Suède a bloqué lundi l'accès à une zone de cinq milles marins dans le secteur des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, a annoncé le parquet chargé d'enquêter sur le sabotage présumé. La mesure doit permettre de mener une enquête approfondie de la "scène de crime".

Les fuites sur les gazoducs ont cessé ou considérablement chuté lundi, ouvrant la voie à une inspection de ceux endommagés.

"L'enquête continue, nous sommes à une étape intense", a déclaré le procureur Mats Ljungqvist, refusant de dire ce que les autorités suédoises faisaient dans leur enquête, pilotée par le service de renseignement du pays nordique, Säpo.

20h30

L'Ukraine en passe d'atteindre ses objectifs militaires, estime le Pentagone

L'Ukraine semble en passe d'atteindre plusieurs de ses objectifs militaires, a déclaré lundi une responsable du Pentagone, alors que les forces ukrainiennes progressent dans le sud du pays.

Celeste Wallander, la sous-secrétaire à la Défense pour les affaires de sécurité internationale, a indiqué que l'armée ukrainienne avait rencontré des succès dans les régions de Kharkiv et de Donetsk, ajoutant que des avancées étaient en cours dans la région de Kherson.

19h30

Des soldats russes se battent dans une caserne près de Moscou

Une bagarre a éclaté sur une base militaire près de Moscou entre des soldats nouvellement mobilisés et d'autres militaires qui servent sous les drapeaux depuis plus longtemps, selon divers médias.

"Les nouveaux incorporés ne sont pas accueillis à bras ouverts, au contraire: ils doivent donner leurs vêtements et leurs téléphones portables", selon le site d'information Baza.

Série de conflits

Les nouvelles recrues ne l'ont toutefois pas entendu de cette oreille et ont pris le dessus face aux "anciens" qui n'ont dû leur salut qu'en se réfugiant dans un local de l'unité d'où ils ont appelé la police. Le calme n'est revenu qu'à l'arrivée des forces de l'ordre. Aucune plainte n'a été déposée.

Cette bagarre s'inscrit dans une série de conflits qui ont éclaté au cours des deux dernières semaines. La mobilisation partielle décrétée par le président russe Vladimir Poutine se déroule de manière chaotique en de nombreux endroits.

18h40

L'UE va former jusqu'à 15'000 soldats ukrainiens

Les pays membres de l'Union européenne se sont mis d'accord pour entraîner jusqu'à 15'000 soldats ukrainiens dès que possible, rapporte lundi le magazine Der Spiegel.

Ce projet, dont les derniers détails seront négociés à Bruxelles la semaine prochaine, prévoit que la Pologne reçoive des fonds de l'UE pour mettre en place un quartier général et que les autres structures soient gérées par d'autres États du bloc européen, ajoute le Spiegel, citant des sources européennes.

L'Allemagne prévoit d'entraîner des troupes dans un centre de simulation de combat mais aussi de former des ingénieurs, médecins et autres spécialistes, selon le magazine.

Le ministère allemand de la Défense n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter les informations du Spiegel.

17h40

Une femme tuée en Russie par un bombardement près de la frontière

Une femme a été tuée lundi dans le bombardement par les forces ukrainiennes d'un village situé à proximité de la frontière entre la Russie et l'Ukraine, a annoncé le gouverneur de la région russe de Belgorod.

"Les forces armées ukrainiennes ont bombardé notre village de Golovtchino dans le district municipal de Graïvoron. Les obus ont touché le centre du village, il y a des destructions", a indiqué Viatcheslav Gladkov.

17h10

Le directeur de la centrale de Zaporijjia a été libéré

Le directeur général de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, arrêté vendredi par la Russie qui contrôle le site, a été libéré, a annoncé lundi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui dispose d'experts sur place.

"Je salue la libération d'Igor Mourachov", a tweeté le directeur général de l'instance onusienne, Rafael Grossi. "J'ai reçu la confirmation qu'il est rentré chez lui sain et sauf".

17h00

Plus de 5 millions de tonnes de céréales exportées depuis l'accord

Le volume de céréales exportées depuis l'Ukraine a dépassé les 5 millions de tonnes depuis l'accord entre Kiev et Moscou en juillet, selon l'ONU. Mais elle s'est dite inquiète lundi à Genève du prix des engrais qui pourrait aboutir à une crise d'approvisionnement.

"Il ne fait aucun doute" que l'accord sur les céréales a eu un impact "significatif", a affirmé à la presse la secrétaire générale de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) Rebeca Grynspan. La moitié des quelque 250 chargements sont allés vers les pays riches et l'autre vers les pays en développement.

Aucune perturbation

Mais "il est difficile" de savoir où atterrissent ces céréales, ajoute celle qui a porté pour l'ONU cet arrangement. Selon elle, aucune perturbation n'a été observée dans les ports ukrainiens et les chargements augmentent.

L'ONU souhaite que l'arrangement soit renouvelé après quatre mois parce que celui-ci "est un succès pour faire face à la crise alimentaire". Mais le second accord de juillet, celui qui exempte les exportations russes de céréales et d'engrais de sanctions, "est une partie indispensable" de ce dispositif, a insisté Rebeca Grynspan. Or, la Russie n'est pas entièrement satisfaite.

16h50

Les fils de Ramzan Kadyrov envoyés sur le front en Ukraine

Le dirigeant de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov, proche de Vladimir Poutine, a annoncé lundi envoyer trois de ses fils adolescents combattre en Ukraine, quelque jours après avoir critiqué le commandement militaire russe et appelé à l'usage d'armes nucléaires.

"Le temps est venu (pour eux) de s'illustrer dans une vraie bataille, et je ne peux que saluer leur détermination. Bientôt, ils partiront en première ligne et ils se trouveront dans les zones les plus difficiles de la ligne de contact", a-t-il écrit sur son compte Telegram, au sujet de ses fils Akhmat, Eli et Adam, âgés respectivement de 16, 15 et 14 ans.

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a annoncé que trois de ses fils adolescents allaient combattre sur le front en Ukraine. [Keystone/AP Photo]Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a annoncé que trois de ses fils adolescents allaient combattre sur le front en Ukraine. [Keystone/AP Photo]

Dans une vidéo publiée sur son compte Telegram, Kadyrov montre ses fils présumés en train de suivre des entraînements militaires, en tenue de camouflage, sur des chars, fusils attachés à la taille, tirant avec des lance-roquettes et des mitrailleuses.

>> La vidéo publiée sur Telegram:

Dans une vidéo, Kadyrov montre ses fils présumés en train de suivre des entraînements militaires [RTS]
Dans une vidéo, Kadyrov montre ses fils présumés en train de suivre des entraînements militaires / L'actu en vidéo / 1 min. / le 3 octobre 2022

16h45

La France veut "rendre le coût de la guerre insupportable pour la Russie"

"Notre objectif est le même depuis le début: rendre le coût de la guerre insupportable pour la Russie, frapper durement son économie, pour l'empêcher de financer son offensive", a affirmé la Première ministre française Elisabeth Borne.

"C'est la Russie qui a lancé cette guerre. C'est elle qui nous pousse à agir", a ajouté la cheffe du gouvernement.

16h15

Kiev recommande le retour du masque

La capitale ukrainienne Kiev a recommandé lundi le retour au port du masque dans les lieux publics face à une nouvelle vague de Covid-19. Le système de santé est sous pression du fait de l'invasion russe.

Depuis le début de l'invasion en février, 18 établissements accueillant des patients du Covid ont été détruits, 15 autres partiellement détruits et plus de 100 sont sous occupation.

15h45

La journaliste dissidente Ovsiannikova recherchée par Moscou

La journaliste Marina Ovsiannikova a été placée sur la liste des personnes recherchées en Russie, selon une notice concernant cette voix critique du conflit en Ukraine, connue pour avoir brandi une pancarte pacifiste à la télévision.

Le site du ministère russe de l'Intérieur indique que Marina Ovsiannikova, 44 ans, est recherchée dans le cadre d'une affaire pénale. Inculpée en août pour "diffusion de fausses informations" sur l'armée russe – un crime passible de 10 ans de prison – elle était depuis assignée à résidence.

15h15

L'UE convoque les ambassadeurs russes après les annexions

L'UE a convoqué lundi le plus haut diplomate russe en poste à Bruxelles dans le cadre d'une action coordonnée avec les États membres pour condamner et rejeter "l'annexion illégale" d'une partie du territoire ukrainien.

"Il s'agit d'une démarche à l'échelle de l'UE et coordonnée par l'UE", a déclaré Peter Stano, porte-parole des affaires étrangères du bloc.

15h00

Le Parlement russe ratifie les annexions

Les députés russes ont approuvé lundi à l'unanimité la loi sur l'annexion de quatre régions ukrainiennes. Une décision qui avait déjà été approuvée par le président Vladimir Poutine et suscité une pluie de condamnations internationales.

A quelques minutes du vote au Parlement, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov s'est adressé aux députés, en leur demandant de soutenir la loi censée selon lui protéger la culture, la langue et les frontières russes.

"Les Etats-Unis ont subjugué presque tout l'Occident collectif, en le mobilisant pour transformer l'Ukraine en un instrument de guerre contre la Russie", a-t-il affirmé.

14h00

Le gaz a cessé de s'échapper de Nord Stream 1, mais pas de Nord Stream 2, selon la Suède

Les bouillonnements provoqués par les fuites de gaz ont cessé au-dessus du gazoduc endommagé Nord Stream 1, mais pas de Nord Stream 2, ont annoncé les gardes-côtes suédois lundi après un survol des deux conduites victimes d'un sabotage présumé en mer Baltique.

L'opérateur des gazoducs sous-marins reliant la Russie à l'Allemagne, Nord Stream AG, avait annoncé samedi la fin des fuites sur Nord Stream 2, sur la base d'une pression insuffisante pour s'échapper du gazoduc.

Un total de quatre vastes fuites libérant des dizaines de milliers de tonnes de méthane ont touché depuis le début de la semaine dernière les deux pipelines, au large de l'île danoise de Bornholm.

12h00

L'appel de Kadyrov à utiliser des armes nucléaires: "émotionnel", selon Moscou

Le porte-parole du Kremlin a jugé lundi que l'appel à l'emploi d'armes nucléaires de faible puissance en Ukraine, lancé ce week-end par le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, tombait sous le coup de l'émotion.

"Dans les moments difficiles, les émotions doivent être exclues (...) Nous préférons faire des évaluations (de la situation) mesurées et objectives", a indiqué aux journalistes Dmitri Peskov, interrogé sur ces déclarations, tout en louant "la contribution héroïque" de Ramzan Kadyrov dans l'offensive armée en Ukraine.

11h45

Frontières des zones annexées établies "en consultation" avec les habitants

La Russie va "consulter" la population pour établir les frontières des régions annexées de Kherson et de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, a indiqué lundi à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Nous allons continuer à consulter la population de ces régions", a déclaré Dmitri Peskov, interrogé pour savoir si la Russie annexait la totalité de ces régions ou uniquement les parties qu'elle occupe.

Régions annexées formellement vendredi

Le président russe Vladimir Poutine a formalisé l'annexion de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que de deux autres régions ukrainiennes – de Donetsk et de Lougansk –, lors d'une cérémonie vendredi au Kremlin.

Les régions de Donetsk et Lougansk ont été annexées dans leur totalité, Moscou ayant reconnu la souveraineté de régimes séparatistes prorusses fin février, juste avant l'assaut russe contre l'Ukraine. Mais le Kremlin a indiqué la semaine dernière que les frontières des régions de Kherson et de Zaporijjia avaient besoin d'être "clarifiées".

Selon le groupe de réflexion américain ISW (Institute for the Study of War), Moscou contrôle 72% de la superficie de la région de Zaporijjia. Et quelque 88% de celle de Kherson et sa capitale éponyme sont sous occupation russe, selon la même source.

La Russie avait organisé à la hâte dans les quatre régions ukrainiennes de prétendus référendums, largement dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux, à la suite d'une contre-offensive ukrainienne qui a forcé l'armée russe à céder des milliers de km2 de terrain.

06h30

Un responsable du recrutement russe suspendu après des erreurs

Le responsable du recrutement militaire dans une région russe d'Extrême-Orient a été suspendu de ses fonctions, a indiqué lundi un responsable local, après la convocation par erreur de milliers de personnes pour combattre en Ukraine.

"Le commissaire militaire du kraï (région) de Khabarovsk, Iouri Laïko, est suspendu de ses fonctions. Cela n'aura aucune influence sur l'objectif que nous a fixé le président", a déclaré le gouverneur, Mikhaïl Degtiariov, dans une vidéo sur Telegram.

Il n'a pas donné la raison exacte de cette suspension, mais laissé entendre qu'elle était liée à de nombreuses erreurs.

Près d'une moitié d'erreurs

"En dix jours, plusieurs milliers de nos compatriotes ont reçu des convocations et se sont rendus dans les commissariats militaires. Nous avons renvoyé à la maison environ la moitié d'entre eux, car ils ne remplissaient pas les critères de sélection pour entrer dans l'armée", a indiqué le gouverneur.

"La mobilisation partielle ne concerne que les catégories désignées par le ministère de la Défense et le président. Tout abus doit être réprimé", a-t-il ajouté.

00h00

Retour sur les événements du week-end