Modifié

Aux Etats-Unis, l'Illinois devient une destination prioritaire pour les femmes qui veulent avorter

Certains états américains comme l'Illinois se préparent à un afflux de femmes voulant avorter. [RTS]
Certains états américains comme l'Illinois se préparent à un afflux de femmes voulant avorter. / 19h30 / 2 min. / le 11 juillet 2022
La décision de la Cour suprême sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) a morcelé le territoire américain, entre Etats républicains et démocrates. A l’image de la Californie, l’Illinois se profile comme un Etat refuge pour les femmes.

L'Illinois ressemble de plus en plus à une île, entourée d’Etats qui ont passé des lois pour restreindre l’accès à l'avortement (Wisconsin, Missouri, Kentucky) et d’Etats à majorité républicaine qui s’apprêtent à légiférer pour aller dans le même sens (Iowa et Indiana). Il est ainsi appelé à jouer un rôle central pour les femmes du Midwest qui veulent avorter.

La tendance n’est pas nouvelle. Face aux difficultés rencontrées dans les Etats avoisinants, les femmes avaient déjà pris l’habitude de voyager vers Chicago ou d’autres villes de cet Etat démocrate. L’Illinois a enregistré 46'000 IVG en 2020, dont 21% de femmes venant d’autres Etats. Mais les spécialistes s’attendent à une explosion de la demande.

Les coups de fil aux cliniques ont doublé

Sadia Haider, médecin à la Rush University. [19h30 - RTS]
Sadia Haider, médecin au Rush University Medical Center à Chicago

Déjà plus de patientes

"Dans la semaine qui a suivi la décision de la Cour suprême, les coups de fil aux cliniques ont doublé", rapporte Sadia Haider, médecin au Rush University Medical Center.

"Le nombre de patientes a déjà augmenté", ajoute-t-elle. Cette spécialiste opère dans un hôpital universitaire qui prend en charge les cas plus complexes. Elle est en lien avec des cliniques de Planned Parenthood (planning familial) qui constatent déjà un afflux: "Il y a des patientes de Géorgie ou du Mississippi, pour lesquelles nous sommes la destination la plus proche par avion ou même en voiture."

L'Illinois, un Etat refuge dans le Midwest pour le droit à l'avortement. [Pat Nabong - Keystone/AP]L'Illinois, un Etat refuge dans le Midwest pour le droit à l'avortement. [Pat Nabong - Keystone/AP]Réaction politique

La maire démocrate de Chicago a récemment promis que la ville resterait "une oasis" pour les femmes du Midwest. Le gouverneur de l’Etat, lui aussi démocrate, a promis de convoquer une session spéciale de l’Assemblée, pour envisager de nouvelles lois en faveur de l’IVG.

"Nous préparons le terrain depuis des années, car nous savions que cette situation risquait de se présenter", explique Emily Werth, avocate auprès de l’Union américaine pour les libertés civiles. "Nous avons de très bonnes lois au niveau de l’Etat, mais il faut maintenant s’assurer qu’il y a suffisamment de ressources pour que les soins soient accessibles à toutes."

Moyens supplémentaires

Plusieurs projets de nouvelles cliniques sont à l’étude pour répondre à la demande. Et les structures existantes envisagent de reprendre une partie du personnel médical d’Etats voisins qui ne peut plus pratiquer. Des groupes réunissent aussi des fonds pour aider les femmes à voyager, comme la Midwest Access Coalition ou le Chicago Abortion Fund.

Dans le camp des militants anti-avortement, la pilule passe mal. Eric Scheidler dirige la Pro-Life Action League. "Nous célébrons la décision de la Cour suprême, mais en réalité, dans l’Illinois, cet arrêt complique vraiment la situation pour nous. Je suis horrifié à l’idée que l’Illinois devienne une destination pour les avortements et que se développe ici un tourisme de l’IVG", indique-t-il.

Gaspard Kühn

Publié Modifié