Le suivi de la situation en Ukraine. [Keystone]
Publié Modifié

Les forces russes proches d'envahir tout le Donbass

- Désormais maîtres de la région de Lougansk, les troupes russes s'attaquent à de nouveaux objectifs dans celle de Donetsk, toujours dans l'est de l'Ukraine, confirmant l'entrée de la guerre dans une nouvelle phase plus de quatre mois après son déclenchement.

- La Russie a indiqué enquêter sur les tortures qu'auraient subi des soldats russes capturés par les forces ukrainiennes et qui ont été libérés lors d'un échange de prisonniers avec l'Ukraine.

- Les trente pays membres de l'Otan ont lancé mardi le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande, a annoncé le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg.

- La lutte contre la corruption sera au centre de la reconstruction en Ukraine. Elle fait partie des sept principes approuvés dans la Déclaration de Lugano par des dizaines d'Etats et organisations internationales.

Suivi assuré par RTSinfo

00h00

La suite de notre suivi

21h35

Appel de 37 Etats à exclure la Russie des instances sportives

Dans un communiqué commun, 35 pays occidentaux ainsi que le Japon et la Corée du Sud ont appelé à ce qu'aucun événement sportif n'ait lieu en Russie ou en Biélorussie et à ce que leurs sportifs soient bannis des compétitions internationales, demande qu'ils avaient déjà exprimée le 8 mars.

Les signataires ont cette fois également recommandé que les instances russes et biélorusses soient suspendues des fédérations sportives internationales.

Le communiqué des ministres des Sports et des responsables culturels a été publié par le département d'Etat américain.

20h25

Les forces russes proches d'envahir tout le Donbass

Après s'être heurtée à une farouche résistance dans le nord de l'Ukraine et autour de la capitale Kiev, la Russie a concentré ses forces dans l'est où elle a enregistré ces derniers jours des gains importants, avec notamment la prise de la ville de Lyssytchansk.

Après cette conquête, le président russe Vladimir Poutine a ordonné lundi à ses troupes de poursuivre l'offensive dans l'est. L'armée russe se dirige désormais vers la ville de Sloviansk et semble proche d'envahir l'entier de la région du Donbass.

>> Voir le sujet du 19h30:

Dans l'est de l'Ukraine, la Russie avance inexorablement dans le Donbass et semble proche d'envahir entièrement la région [RTS]
Dans l'est de l'Ukraine, la Russie avance inexorablement dans le Donbass et semble proche d'envahir entièrement la région / 19h30 / 1 min. / le 5 juillet 2022

Face à l'enfer de la guerre dans l'est de l'Ukraine, la conférence de Lugano qui s'est achevée mardi peut sembler en décalage par rapport à la réalité du terrain.

>> Les analyses d'Antoine Silacci et de Tristan Dessert dans le 19h30:

Entre Lugano et Lviv, les analyses de Pierre Nebel et Tristan Dessert sur l'issue de la Conférence de Lugano [RTS]
Entre Lugano et Lviv, les analyses de Pierre Nebel et Tristan Dessert sur l'issue de la Conférence de Lugano / 19h30 / 2 min. / le 5 juillet 2022

>> Plus de détails sur la conférence de Lugano: La Conférence sur la reconstruction de l'Ukraine est une réussite "qui donne de l'espoir aux Ukrainiens", selon Ignazio Cassis

19h10

Un deuxième combattant français tué en Ukraine

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé la mort d'un deuxième combattant français en Ukraine.

"Nous avons appris la triste nouvelle de ce décès", a indiqué le Quai d'Orsay dans un communiqué. "Nous présentons nos condoléances à sa famille, avec laquelle les services concernés (...) sont en contact".

La chaîne RTL avait rapporté qu'un jeune homme âgé de 20 ans avait succombé à ses blessures le 25 juin après avoir été blessé plus tôt dans le mois à Kharkiv.

18h30

Pas de renforts de l'Otan prévus en Suède et en Finlande

L'Otan ne prévoit pas de déployer de renforts en Suède et en Finlande lorsque ces deux pays auront rejoint l'alliance atlantique, affirme le secrétaire général adjoint de l'organisation.

"Les deux pays ont des forces nationales redoutables. Ils sont en capacité de se défendre", a déclaré Mircea Geoana dans un entretien téléphonique avec l'AFP.

Un tel déploiement avait été agité comme un chiffon rouge par le président russe Vladimir Poutine au moment de l'adhésion de ces deux pays, décidée en urgence après l'agression russe contre l'Ukraine.

17h50

Des morts dans le bombardement sur Sloviansk

Au moins deux personnes ont été tuées et sept autres blessées dans le bombardement "massif" sur Sloviansk, a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région de Donetsk à laquelle est rattachée la ville.

Des journalistes présents sur place lors du bombardement ont vu des roquettes frapper le marché et les rues adjacentes.

Au moins six personnes avaient déjà été tuées et 19 autres blessées dimanche dans des tirs sur Sloviansk.

Les autorités ukrainiennes ont appelé à plusieurs reprises les civils à quitter la région, alors que la ligne de front se trouve désormais à quelques kilomètres après la prise des villes de Severodonetsk et de Lyssytchansk par l'armée russe.

17h15

Berlin envisage une nationalisation partielle d'Uniper

Le gouvernement allemand se préparerait à une possible entrée de l'Etat au capital du fournisseur d'énergie Uniper, premier acheteur de gaz russe du pays. C'est ce qu'affirme le quotidien économique Handelsblatt.

Uniper avait mis en garde la semaine dernière contre les risques liés à la raréfaction des approvisionnements en gaz et à l'envolée des prix. La société avait expliqué avoir engagé des discussions en vue d'un possible renflouement sur fonds publics.

Selon Handelsblatt, Berlin pourrait souscrire à une émission d'actions nouvelles qui lui donnerait au maximum 25% du capital. Le montant de l'opération pourrait se situer entre trois et cinq milliards d'euros.

16h40

Moscou veut réexaminer un accord maritime avec la Norvège

Le chef de la chambre basse du Parlement russe appelle à envisager la rupture d'un accord de délimitation maritime avec la Norvège. La Commission des affaires étrangères de la Douma "va examiner la question", a déclaré Viatcheslav Volodine selon le site de l'assemblée.

La Russie et la Norvège ont conclu en 2010 un accord sur la délimitation de leurs frontières maritimes en mer de Barents, qui a mis fin à un litige vieux de 40 ans.

La menace russe est une réponse au blocage du transit de marchandises vers l'archipel arctique du Svalbard. Moscou a accusé la Norvège d'avoir empêché fin juin le transit par son territoire d'une cargaison destinée à ravitailler des mineurs russes installés sur l'archipel.

15h10

Volodymyr Zelensky pense que la Biélorussie n'entrera pas en guerre

"Nous croyons que la Biélorussie ne sera pas entraînée dans cette guerre, mais il y a des provocations et elles continueront", a déclaré Volodymyr Zelensky en visio-conférence lors du forum annuel du groupe The Economist sur le monde qui change, tenu cette année à Athènes.

Il semblait faire allusion aux récentes déclarations du président biélorusse Alexandre Loukachenko. Ce dernier a affirmé dimanche que ses systèmes anti-aériens avaient intercepté des missiles tirés par les forces ukrainiennes et menacé de "riposter".

Depuis l'attaque du Kremlin contre l'Ukraine, le 24 février, la Biélorussie a servi de base arrière aux forces russes.

14h40

Bombardement russe "massif" sur la ville de Sloviansk

La ville de Sloviansk, prochaine cible des forces russes dans l'est de l'Ukraine, subit un bombardement "massif", a annoncé son maire, appelant les habitants à se mettre à l'abri. Deux personnes ont été tuées.

Les autorités ukrainiennes ont appelé à plusieurs reprises les civils restant à Sloviansk à quitter la région, alors que la ligne de front se trouve désormais à quelques kilomètres après la prise des villes de Severodonetsk et de Lyssytchansk par l'armée russe.

Au moins huit personnes ont été tuées et 19 autres ont été blessées depuis dimanche dans des tirs sur Sloviansk, qui ont provoqué des incendies. Cette ville comptait quelque 100'000 habitants avant la guerre.

La ville de Sloviansk dans l'est de l'Ukraine subit un bombardement "massif". [Andriy Andriyenko - AP Photo]La ville de Sloviansk dans l'est de l'Ukraine subit un bombardement "massif". [Andriy Andriyenko - AP Photo]

13h30

La lutte anti-corruption au centre de la Déclaration de Lugano

La lutte contre la corruption sera au centre de la reconstruction en Ukraine. Elle fait partie des sept principes approuvés mardi dans la Déclaration de Lugano par des dizaines d'Etats et organisations internationales.

Le fonctionnement de la justice devra être garanti. Parmi les autres principes dévoilés par le président de la Confédération Ignazio Cassis figure la poursuite des réformes.

>> Les précisions du 12h45:

La Conférence de Lugano pose la première pierre du processus d'aide internationale à la reconstruction de l'Ukraine [RTS]
La Conférence de Lugano pose la première pierre du processus d'aide internationale à la reconstruction de l'Ukraine / 12h45 / 1 min. / le 5 juillet 2022

Au total, plus de 1000 personnes, dont les représentations de près de 40 Etats et une quinzaine d'organisations internationales, se sont réunies au Tessin. Parmi elles, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

La Suisse va doubler son aide à l'Ukraine pour atteindre 100 millions de francs d'ici fin 2023. Le président de la Confédération Ignazio Cassis a annoncé mardi à Lugano un effort de 15 millions pour appuyer l'économie numérique du pays.

>> Le suivi de la Conférence de Lugano: La lutte anti-corruption au centre de la Déclaration de Lugano sur la reconstruction de l'Ukraine

13h15

Un cargo russe rempli de céréales bloqué au large de la Turquie

Un cargo battant pavillon russe, au centre d'une bataille diplomatique entre Kiev et Moscou, restait ancré mardi au large de la Turquie en mer Noire pour le cinquième jour consécutif.

L'Ukraine, qui accuse la Russie de voler ses récoltes de blé, affirme que le Zhibek Zholy, parti jeudi du port ukrainien de Berdiansk, sous occupation russe, est chargé de 7000 tonnes de céréales obtenues illégalement.

Moscou a reconnu lundi que le navire battait pavillon russe, mais a rejeté toute faute. "Nous devons examiner la situation", a déclaré à des journalistes le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Le navire apparaît comme russe et bat pavillon russe. Je pense qu'il appartient au Kazakhstan et que la livraison initiale était prévue dans le cadre d'un contrat signé entre la Turquie et l'Estonie", a affirmé le ministre.

12h30

Des armes livrées à l'Ukraine finiraient sur le "marché noir"

Une partie des armes livrées à Kiev "se propagent au Moyen-Orient, et finissent également sur le marché noir", a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une allocution retransmise à la télévision.

Il n'a toutefois avancé aucun élément concret pour étayer ses affirmations.

Les livraisons de chars, de pièces d'artillerie et d'autres équipements militaires par les pays occidentaux à l'Ukraine suscitent l'ire de la Russie, qui mène depuis fin février une offensive militaire très coûteuse en hommes contre son voisin.

Sergueï Choïgou a accusé les pays occidentaux d'avoir livré jusque-là plus de 28'000 tonnes d'armes à l'Ukraine "dans l'espoir de prolonger le conflit" et saigner la Russie.

12h00

Nouveaux objectifs russes dans la région de Donetsk

Désormais maîtres de la région de Lougansk, les troupes russes s'attaquent à de nouveaux objectifs dans celle de Donetsk, toujours dans l'est de l'Ukraine, confirmant l'entrée de la guerre dans une nouvelle phase plus de quatre mois après son déclenchement.

La prise de la ville de Lyssytchansk dimanche a permis à Moscou de parachever son offensive sur la région de Lougansk, l'une des deux du Donbass, le grand bassin industriel de l'est de l'Ukraine devenu le plus important champ de bataille d'Europe depuis des décennies.

Cette victoire russe se solde par un coût humain et matériel considérable, les villes de Lyssytchansk et Sievierodonetsk étant réduites à l'état de ruines.

Renforcement des lignes de défense ukrainiennes

Mardi, les troupes ukrainiennes s'employaient à renforcer de nouvelles lignes de défense dans la région de Donetsk, où elles contrôlent encore plusieurs grandes villes.

Le président russe Vladimir Poutine, lui, a appelé ses troupes à "se reposer et reconstituer leur niveau de préparation militaire".

L'artillerie russe a bombardé les villes de Sloviansk et Kramatorsk pendant la nuit, selon Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de Donetsk.

"Elles constituent désormais la principale ligne d'attaque pour l'ennemi", a-t-il dit à propos de ces deux villes. "Il n'y a plus un seul espace à l'abri des bombardements dans la région de Donetsk."

10h30

Ratification des adhésions à l'Otan de la Suède et la Finlande

Les trente pays membres de l'Otan ont lancé mardi le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande, a annoncé le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg.

"La signature des protocoles d'adhésion lance le processus de ratification dans chacun des pays membres", a-t-il expliqué avant que les ambassadeurs des pays de l'Alliance ne paraphent ces protocoles. Un pays, la Turquie, a conditionné sa ratification aux respects des engagements pris par les deux pays nordiques lors du sommet de Madrid pour la lutte contre le terrorisme.

10h25

Nombreuses annonces à Lugano

La Suisse va doubler son aide à l'Ukraine pour atteindre 100 millions de francs d'ici fin 2023. Le président de la Confédération Ignazio Cassis a annoncé mardi à Lugano (TI) un effort de 15 millions pour appuyer l'économie numérique du pays.

De son côté,  la France a fait savoir qu'elle poursuivra son aide militaire "considérable" à l'Ukraine, y compris avec des armes lourdes, et qu'elle renforcera même ce soutien. Paris a en outre mobilisé deux milliards d'euros pour ce pays attaqué par la Russie.

Les Etats-Unis, eux, vont allouer une aide directe de 6,2 milliards de dollars dans les prochains mois.  Il faut permettre à l'Ukraine d'atteindre toutes ses possibilités dans la lutte contre le climat et d'honorer les valeurs européennes, estime l'ambassadeur américain en Suisse, Scott Miller.

Au total, jusqu'à présent, les Etats-Unis ont promis 10 milliards de dollars à l'Ukraine d'aide militaire et plus large, dont plus de 20% ont déjà été financés. Scott Miller a mentionné un "engagement historique" de la part de son pays.

>> Notre suivi de la conférence de Lugano: Depuis Lugano, Ignazio Cassis annonce une aide de 100 millions de francs de la Suisse à l'Ukraine

10h20

Dons pour l'Ukraine en passe d'atteindre un record en Suisse

Les organisations caritatives suisses ont reçu plus de 285 millions de francs de dons en faveur de l'Ukraine au cours des premiers jours qui ont suivi l'agression russe. Le record de 300 millions de francs collectés après le raz-de-marée qui a frappé l'Asie en 2004 pourrait bientôt être dépassé.

La Chaîne du Bonheur a déjà collecté à elle seule plus de 124 millions de francs, a indiqué mardi la fondation zewo, le service suisse de certification des organisations d'utilité publique qui récoltent des dons. Dix autres grandes oeuvres de bienfaisance ont cumulé jusqu'à présent 155 millions de francs.

Ces onze organisations regroupent 97,8% des dons en faveur de l'Ukraine. Sur dix francs donnés, six proviennent de ménages privés. Le reste provient de fondations et d'entreprises.

Beaucoup de dons sont versés en ligne, selon une analyse effectuée par zewo. Les ménages privés ont de plus en plus recours à des moyens de paiements numériques: carte de crédit, carte PostFinance, Twint, PayPal ou les solutions Apple, Google et Microsoft Pay. Pour l'Ukraine, ces modes de paiement représentent plus de 40% des dons reçus de la part des ménages privés.

10h15

La Russie accuse l'Ukraine de torturer des prisonniers de guerre

La Russie a indiqué mardi enquêter sur les tortures qu'auraient subi des soldats russes capturés par les forces ukrainiennes et qui ont été libérés lors d'un échange de prisonniers avec l'Ukraine.

"Le Comité d'enquête russe vérifie des faits de traitements inhumains des soldats russes prisonniers de l'Ukraine", a indiqué ce puissant organisme chargé des enquêtes pénales en Russie, dans un communiqué.

La Russie et l'Ukraine ont procédé à plusieurs échanges de prisonniers de guerre depuis l'offensive russe contre son voisin le 24 février. Le dernier en date remonte au 29 juin et concernait 144 Ukrainiens et autant du côté russe.

"Nombreux faits de violences subies"

Certains des Russes libérés à cette occasion ont fait état de "nombreux faits des violences qu'ils avaient subies" lors de leur détention, selon le communiqué, faisant état de coups, de torture à l'électricité ou encore de privation d'eau ou de nourriture.

La Russie a indiqué la semaine dernière détenir encore plus de 6000 prisonniers de guerre ukrainiens, sans dire combien de Russes étaient détenus.

L'Ukraine accuse Moscou de nombreux crimes de guerre, ce que les autorités russes nient systématiquement, même lorsque les accusations sont précisément documentées.

La Russie accuse en retour les forces ukrainiennes d'exactions et de mettre en scène les crimes attribuées à l'armée russe.

09h15

Un ancien du FSB à la tête de la région occupée de Kherson

Un responsable russe issu des puissants services de sécurité (FSB) a pris la tête mardi du gouvernement de la région ukrainienne de Kherson, occupée par les forces russes.

Sergueï Elisseïev, jusqu'alors premier adjoint au chef du gouvernement de la région russe de Kaliningrad (Nord-Ouest), "est devenu chef du gouvernement de la région de Kherson", a indiqué lundi soir sur Telegram Vladimir Saldo qui dirige l'administration d'occupation russe.

Son gouvernement prend ses fonctions mardi, a-t-il ajouté.

Russification de la région

Diplômé de l'Académie du FSB, Sergueï Elisseïev, 51 ans, a servi au sein de ce service de sécurité à des fonctions non précisées, selon le site internet de la région de Kaliningrad.

L'ancien député ukrainien passé du côté de Moscou, Alexeï Kovalev, qui a survécu fin juin à une tentative d'assassinat, a été nommé adjoint de Sergueï Elisseïev pour les questions de l'agriculture.

"La Russie est ici pour toujours", a-t-il déclaré.

Depuis la prise de Kherson, Moscou mène une politique de russification: le rouble a été introduit, des passeports russes émis, une première banque russe y a ouvert ses portes fin juin, les voix critiques sont réprimées et l'activité économique est largement sous contrôle de l'administration d'occupation.

06h30

Ces hommes qui fuient l'Ukraine par la Russie pour retrouver leur famille

Les hommes âgés de 18 à 60 ans ne sont pas autorisés à quitter l'Ukraine. Pour contourner cette interdiction, de nombreux Ukrainiens en âge de combattre tentent de fuir en passant par la Russie.

"Je cherche à quitter le territoire ukrainien pour rejoindre Mélitopol, qui est contrôlée par la Fédération de Russie", témoigne Sergueï dans La Matinale de la RTS. Il a parcouru les 500 kilomètres qui séparent sa ville d'Odessa à Zaporejia, aux portes des territoires ukrainiens occupés.

"Et de Mélitopol, je compte me rendre en Crimée, avant de poursuivre en direction de la Lettonie", poursuit-il. "Mon objectif, c'est de retrouver ma famille en Europe. Je ne vois pas d'autre solution".

>> Écouter le témoignage de Sergueï dans La Matinale:

Un vélo orné d'un drapeau ukrainien entre Odessa et Mykolaiv. [Francisco Seco - Keystone/AP Photo]Francisco Seco - Keystone/AP Photo
De nombreux Ukrainiens en âge de combattre tentent de fuir vers la Russie / La Matinale / 1 min. / le 5 juillet 2022

00h00

Le déroulé de la journée de lundi