Modifié

Joe Biden délivre un appel passionné à limiter la vente de fusils d'assaut

Joe Biden veut pousser les membres du Congrès à légiférer sur les armes à feu [RTS]
Joe Biden veut pousser les membres du Congrès à légiférer sur les armes à feu / 19h30 / 2 min. / le 3 juin 2022
Le président américain Joe Biden a exhorté jeudi le Congrès à interdire les fusils d'assaut, renforcer les vérifications pour l'obtention d'armes à feu et mettre en place d'autres mesures de contrôle des armes, afin de lutter contre une flambée des fusillades meurtrières dans le pays.

Au cours d'une allocution depuis la Maison Blanche retransmise en direct à la télévision, en prime time, Joe Biden, a interrogé: "Combien d'autres carnages sommes-nous disposés à accepter?". Les Etats-Unis ont été notamment secoués ces derniers jours par une fusillade dans une école primaire du Texas, lors de laquelle 19 enfants ont été tués, et une fusillade dans un centre médical d'Oklahoma.

Le président démocrate a appelé à un éventail de mesures traditionnellement rejetées par les élus républicains, dont le relèvement de l'âge minimal pour pouvoir se procurer une arme à feu et la levée de la protection juridique dont bénéficient les fabricants d'armes lorsque leurs produits sont utilisés pour des fusillades meurtrières.

Interdiction des chargeurs à grande capacité

Joe Biden a appelé à interdire au niveau national la vente de fusils d'assaut semi-automatiques. Mais, conscient de la difficulté d'adopter une telle mesure au Congrès, où son parti ne possède qu'une très courte majorité, il a nuancé: "Nous devons au moins relever l'âge" légal minimum pour se procurer de telles armes, de 18 à 21 ans.

Il a également demandé l'interdiction des chargeurs à grande capacité, le renforcement des vérifications des antécédents judiciaires ou psychologiques des potentiels acheteurs et le vote d'un texte obligeant les particuliers à garder leurs armes sous clé. "Depuis une vingtaine d'années, plus d'écoliers sont morts par armes à feu que le total de policiers et de soldats morts en service", a-t-il dit. "Réfléchissez-y."

"Nous ne pouvons pas trahir à nouveau le peuple américain", a-t-il poursuivi lors de ce discours de 17 minutes. "Il est temps que le Sénat fasse quelque chose." Ces mesures seront soumises à un vote la semaine prochaine.

agences/br

Publié Modifié