Comme en 2017, la France doit choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.  [RTS]
Publié Modifié

Emmanuel Macron réélu à la présidence de la République avec 58,54% des voix

- Emmanuel Macron a été réélu dimanche président de la République française en recueillant 58,54% des suffrages exprimés lors du second tour du scrutin, contre 41,46% pour la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, selon les résultats définitifs publiés lundi par le ministère de l'Intérieur, à l'issue du dépouillement.

- Emmanuel Macron, 44 ans, est le premier président français à être réélu pour un second mandat, hors cohabitation. Mais sa victoire s'inscrit dans un contexte d'abstention record, à 28,01% selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, un taux inédit pour un second tour depuis 1969 (31,3%).

- Le réflexe du "front républicain" ou du barrage à l'extrême droite, qui avait fonctionné il y a cinq ans, a cette fois été moindre chez une partie des électeurs hostiles au président et lassés par la réédition du duel Macron/Le Pen. Il y a cinq ans, Emmanuel Macron avait remporté 66,10% des suffrages, devançant largement Marine Le Pen.

- A 53 ans, Marine Le Pen porte l'extrême droite à un niveau record en France, laissant augurer des temps difficiles pour le président réélu, dont le premier défi sera d'obtenir une majorité aux législatives de juin.

Suivi assuré par Nicolas Roulin et Valentin Jordil

21h10

L’irrésistible ascension de l’extrême droite

Avec 41,5% des voix, Marine Le Pen a offert dimanche à l’extrême droite son meilleur score de l’histoire de la Ve République. Une progression spectaculaire depuis 2002 et le duel Chirac-Le Pen, à coups de dédiabolisation et d’anti-élitisme.

>> Les précisions du 19h30:

Marine Le Pen a offert à l’extrême droite française le meilleur score de son histoire depuis le début de la Ve République [RTS]
Marine Le Pen a offert à l’extrême droite française le meilleur score de son histoire depuis le début de la Ve République / 19h30 / 2 min. / le 25 avril 2022

>> Lire tout l’article: L’irrésistible ascension de l’extrême droite à la présidentielle française

20h45

Les regards sur les législatives

Les législatives de juin seront le premier événement politique d’un quinquennat sans doute promis à de fortes turbulences. Pour pouvoir gouverner de manière effective, Emmanuel Macron doit obtenir la majorité des sièges de l’Assemblée nationale. Sinon, le Parlement aura la possibilité de lui faire barrage.

Depuis l’introduction du quinquennat en 2002 et depuis que les législatives suivent la présidentielle, le président a toujours pu compter sur une majorité parlementaire.

Mais Emmanuel Macron est le premier président de la Ve République à poursuivre avec un second mandat (hors cohabitation). Dans un pays divisé, un deuxième quinquennat sous une même majorité politique pourrait signifier des tensions importantes. D’autant que de nombreux électeurs d’Emmanuel Macron ne le soutiennent pas vraiment, mais ont glissé leur bulletin dans l’urne pour faire barrage à Marine Le Pen.

>> Le sujet du 19h30 sur les stratégies des différents camps:

Au lendemain de l’élection présidentielle française, l’heure est aux alliances politiques en vue des prochaines législatives [RTS]
Au lendemain de l’élection présidentielle française, l’heure est aux alliances politiques en vue des prochaines législatives / 19h30 / 2 min. / le 25 avril 2022

Marine Le Pen, cheffe de l’opposition?

La perdante du second tour peut rêver d'endosser un nouveau costume: celui de cheffe de l’opposition, grâce aux 41% de voix obtenus dimanche.

Le Rassemblement national n'a aujourd'hui que sept sièges à l'Assemblée nationale. Le parti vise désormais bien plus. Mais il est fréquemment pénalisé par le mode de scrutin, majoritaire à deux tours. Et pas question, pour l'heure, d'imaginer l'union de droites telle que l'a suggéré Eric Zemmour.

La gauche s’unira-t-elle?

A gauche et à l’extrême gauche, les manœuvres ont d’ores et déjà commencé. Dopé par ses 22% au 1er tour, Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France Insoumise, rêve d’une cohabitation dans laquelle il serait Premier ministre. A condition de réunir à gauche… La candidate socialiste Anne Hidalgo n’a pas fait un bon score en avril, mais son parti reste solidement implanté localement. Il apparaît donc comme difficilement contournable. Des discussions seraient en cours entre les différentes forces de gauche, jusqu’alors désunies.

Interrogée dans Forum, l’eurodéputée de La France Insoumise Manon Aubry ne balaie pas l’idée. Elle met toutefois en garde contre une alliance de circonstance: "Si c’est une union pour faire du racolage électoral, sur une base et une stratégie qui ne sont pas claires, ça n’a pas beaucoup d’intérêt", avance-t-elle. "En revanche, si c’est un élargissement du bloc populaire, qui a fait 22% avec l’Union populaire au premier tour, et que vous invitez les écologistes et les communistes, qui se rassemblent autour d’un programme clair de rupture (…), alors ça a du sens et peut créer une dynamique qui peut nous permettre d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale au mois de juin."

>> Ecouter l’interview de Manon Aubry dans Forum:

Les ambitions des extrêmes politiques pour les élections législatives en France: interview de Manon Aubry [RTS]
Les ambitions des extrêmes politiques pour les élections législatives en France: interview de Manon Aubry / Forum / 8 min. / le 25 avril 2022

Opération séduction pour Macron

La tâche d’Emmanuel Macron s’annonce donc plus compliquée qu’en 2017. Pour obtenir la majorité, il va devoir séduire dans le camp des Républicains, premier groupe à l’Assemblée nationale après La République en Marche, mais dans la tourmente après l’échec de sa candidate Valérie Pécresse.

La chasse aux alliances ou aux rapprochements va donc animer les prochaines semaines. Le président pourra certes profiter de l'élan de la victoire. Mais son rêve d'une grande force centrale ne sera pas sans difficulté.

>> Voir aussi l’analyse de Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter, dans le 19h30:

Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter, analyse la victoire d’Emmanuel Macron et la division du pays en trois blocs contrariés [RTS]
Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter, analyse la victoire d’Emmanuel Macron et la division du pays en trois blocs contrariés / 19h30 / 3 min. / le 25 avril 2022

20h15

Joe Biden félicite le président français au téléphone

Le président américain Joe Biden a félicité son homologue français Emmanuel Macron pour sa réélection au cours d'un entretien téléphonique lundi en fin de journée, a fait savoir l'Elysée.

Les deux chefs d'Etat sont convenus de se reparler très prochainement et plus longuement pour notamment s'entretenir de la guerre en Ukraine et de l'approfondissement des relations entre l'Union européenne et les Etats-Unis, a ajouté l'Elysée.

19h30

Emmanuel Macron attendu au tournant

Les reproches envers le style d'Emmanuel Macron ont été nombreux durant le quinquennat. On l’a parfois jugé arrogant ou solitaire dans l’exercice du pouvoir. Ses soutiens veulent désormais convaincre que le message a cette fois été entendu.

La priorité annoncée est de réconcilier les Français. Le choix du Premier ministre sera donc un indice de la tournure qu’il souhaite donner à son second mandat.

>> Voir le sujet du 19h30:

Réélu président de la République, Emmanuel Macron souhaite rassembler les Français [RTS]
Réélu président de la République, Emmanuel Macron souhaite rassembler les Français / 19h30 / 2 min. / le 25 avril 2022

>> Voir aussi l'analyse d'Antoine Silacci dans le 19h30:

La réélection d’Emmanuel Macron à la tête de la France rassure la communauté européenne. Le commentaire d'Antoine Silacci [RTS]
La réélection d’Emmanuel Macron à la tête de la France rassure la communauté européenne. Le commentaire d'Antoine Silacci / 19h30 / 1 min. / le 25 avril 2022

17h00

La France voisine a voté Macron, parfois du bout des lèvres

Tous les départements voisins de la Suisse ont voté dans le même sens, avec une certaine disparité. En Haute-Savoie, le président sortant a obtenu une avance confortable par rapport à Marine Le Pen. Le long du Jura, le résultat est moins tranché.

Son score atteint notamment 61,66% en Haute-Savoie, qui vote traditionnellement à droite. Le président sortant a également été plébiscité dans les principales villes alsaciennes.

Emmanuel Macron a obtenu 57,16% des voix dans le Doubs, 54,99% dans l'Ain et 53,07% dans le Jura, selon les chiffres définitifs diffusés par le ministère de l'Intérieur. Il a aussi récolté 52,90% des suffrages exprimés dans le Haut-Rhin et 51,44% dans le Territoire de Belfort.

Au niveau communal, les contrastes sont tout aussi criants. Certaines communes voisines ont voté de manière diamétralement opposée. De même, si le pourtour des cantons de Neuchâtel, Vaud et Genève s'affiche clairement pro-Macron, il en va autrement de celui du Jura qui penche clairement en faveur de Le Pen.

>> Notre carte détaillée:

15h45

Démocratie et institutions en question

La présidentielle française a rendu son verdict. Emmanuel Macron a été réélu avec 58,55%des voix, contre 41,45% pour Marine Le Pen.

Pour les observateurs interrogés lundi dans La Matinale, ce score historique de l'extrême droite et le taux d'abstention record témoignent de l'atomisation du paysage politique et questionnent les institutions de la 5e République.

>> Lire aussi: Démocratie et institutions en question après la réélection d'Emmanuel Macron

14h30

Le jour d'après à Paris, entre soulagement et voeu de réorganisation profonde

Celles et ceux qui ne voulaient pas voir l'extrême droite au sommet de l'Etat français sont soulagés. Emmanuel Macron a été réélu dimanche avec 58,5% des voix. Le pays se réveille avec le même président, mais aussi avec les mêmes fractures.

>> Le reportage du 12h45 à Paris:

Après la réélection d'Emmanuel Macron, la population parisienne partagée entre soulagement et scepticisme [RTS]
Après la réélection d'Emmanuel Macron, la population parisienne partagée entre soulagement et scepticisme / 12h45 / 2 min. / le 25 avril 2022

La nuit a été courte pour les soutiens d'Emmanuel Macron, mais sans effusions: conserver une majorité pour son second mandat est loin d'être gagné. Il va falloir composer avec un RN à près de 42% et les attentes de la gauche qui a dû faire barrage à Marine Le Pen.

>> L'éclairage du 12h45 sur les enjeux de la nouvelle législature:

Après la victoire d'Emmanuel Macron, ses soutiens savent que le plus dur reste à venir [RTS]
Après la victoire d'Emmanuel Macron, ses soutiens savent que le plus dur reste à venir / 12h45 / 2 min. / le 25 avril 2022

>> Voir aussi les explications d'Anne Fournier sur le jeu des forces politiques dans le 12h45:

 

Anne Fournier fait le point sur la réorganisation des forces politiques en vue des législatives [RTS]
Anne Fournier fait le point sur la réorganisation des forces politiques en vue des législatives / 12h45 / 1 min. / le 25 avril 2022

14h20

La Bourse de Paris reste indifférente à la réélection d'Emmanuel Macron

La Bourse de Paris s'est vite détournée de l'élection présidentielle française, dont le résultat "sans surprise" était largement anticipé par les marchés, bien plus préoccupés par l'état de l'économie mondiale.

En 2017, les investisseurs avaient poussé un ouf de soulagement avec l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron (+4,14% de hausse pour le CAC 40, l'indice phare parisien, après le 1er tour et +0,28% après le second).

Cinq ans plus tard, le soulagement s'est évanoui et le CAC 40 est même en forte baisse (-2,27% à 6.432,28 points vers 11h40) au lendemain du second tour du scrutin, l'esprit bien loin des considérations électorales.

>> Les explications de Vincent Juvyns, chef économiste à la banque d'investissement JP Morgan, dans le 12h30:

Vincent Juvyns. [https://am.jpmorgan.com]https://am.jpmorgan.com
Les marchés boursiers reculent malgré la victoire attendue d’Emmanuel Macron: interview de Vincent Juvyns / Le 12h30 / 1 min. / le 25 avril 2022

13h25

Plus de 82% des votes en Suisse pour Macron

Les Français de Suisse ont plébiscité Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle dimanche. Le chef de l'Etat sortant a recueilli 82,6% des voix face à Marine Le Pen.

Emmanuel Macron a obtenu 43'866 suffrages (81,27%) dans la circonscription de Genève, qui recouvre la Suisse romande, contre 10'107 pour la candidate du Rassemblement national (RN), selon les résultats provisoires publiés sur le site Internet de l'ambassade de France à Berne.

Le président sortant fait encore mieux dans la circonscription de Zurich, qui recouvre la Suisse alémanique, le Tessin et le Liechtenstein. Il recueille 10'166 voix (88,88%), contre 1272 à sa rivale.

Près de 44% de participation

La participation s'est élevée à 43,99%. Ces résultats doivent encore être validés par le Conseil constitutionnel, précise l'ambassade.

Au premier tour, Emmanuel Macron était déjà arrivé largement en tête en terres helvétiques avec 45,7% des voix. Marine Le Pen s'était classée cinquième, avec 7,1% des suffrages.

12h45

La réélection d'Emmanuel Macron saluée en Europe

La réélection dimanche d'Emmanuel Macron à l'issue d'un second tour marqué par une progression de l'extrême droite a été applaudie dans les capitales européennes, qui ont souligné aussi les défis européens à venir pour le président français.

Premiers à féliciter Emmanuel Macron, les dirigeants de l'Union européenne se sont réjouis que l'Europe puisse "compter sur la France cinq ans de plus", selon les mots du président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les Etats membres.

"Je me réjouis de pouvoir continuer notre excellente coopération. Ensemble, nous ferons avancer la France et l'Europe", a abondé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Le chancelier allemand Olaf Scholz, le Premier ministre britannique Boris Johnson ou encore le chef du gouvernement italien Mario Draghi ont également adressé leurs félicitations à Emmanuel Macron, via Twitter.

>> Le tour d'horizon des réactions en Europe dans le 12h30:

Emmanuel Macron.  [THIBAULT CAMUS - KEYSTONE]THIBAULT CAMUS - KEYSTONE
Réactions des gouvernements européens après la réélection d'Emmanuel Macron / Le 12h30 / 2 min. / le 25 avril 2022

12h40

Réactions des habitantes et habitants de Saint-Denis

Comment la "France d'en bas", celle des fins et parfois même des débuts de mois difficiles, voit-elle la réélection d'Emmanuel Macron, surnommé "le président des riches"?

La RTS s'est rendue lundi matin à Saint-Denis, petite commune de la Seine-Saint-Denis, le département le plus pauvre de la France métropolitaine.

>> Le reportage d'Ariane Hasler dans le 12h30:

Une distribution alimentaire a eu lieu à Clichy-sous-bois en Seine-Saint-Denis. [Francois Mori - Keystone]Francois Mori - Keystone
Macron, "président des riches": reportage dans le département défavorisé de Seine-Saint-Denis / Le 12h30 / 1 min. / le 25 avril 2022

12h30

Décryptage des chiffres du second tour

Pour Mathieu Gallard, directeur d'études à l'institut de sondage Ipsos, il y a eu "en bonne partie un vote barrage" pour les deux candidats. Parmi les électeurs d'Emmanuel Macron, par exemple, 42% d'entre eux ont voté pour lui "pour empêcher Marine Le Pen d'accéder au pouvoir", explique-t-il, lundi dans le 12h30.

Il n'y a pas forcément un clivage ville-campagne, selon Mathieu Gallard. "C'est plus compliqué", dit-il. "Certes, Emmanuel Macron arrive très clairement en tête dans les grandes métropoles, mais il y a aussi de très grandes zones rurales où il arrive en tête, dans l'Ouest de la France ou dans le Massif central."

Emmanuel Macron a davantage séduit les cadres (77% des voix) contre 33% de suffrages parmi les ouvriers. "Il y a bien une opposition entre la France aisée et la France populaire dans le vote", analyse Mathieu Gallard.

Quant à Marine Le Pen, elle a progressé dans toutes les catégories sociales. "Elle a un électorat qui reste populaire, d'ouvriers et d'âge moyen." Ce qui change, c'est que pour la première fois, Marine Le Pen disposait d'une vraie réserve de voix, notamment parmi les électeurs d'Eric Zemmour, note Mathieu Gallard.

>> L'interview complète de Mathieu Gallard dans le 12h30:

Le président Emmanuel Macron photographié le 10 avril 2022 à  Paris, à l'issue du premier tour de la présidentielle française. [YOAN VALAT - Keystone]YOAN VALAT - Keystone
Quels enseignements électoraux tirer de la réélection de Macron? Interview de Mathieu Gallard / Le 12h30 / 5 min. / le 25 avril 2022

09h30

L'Union africaine félicite Emmanuel Macron pour sa "brillante" réélection

L'Union africaine (UA) a félicité lundi le président français Emmanuel Macron pour sa "brillante" réélection après sa victoire dimanche face à la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, appelant à poursuivre l'établissement de "relations rénovées et mutuellement avantageuses" entre la France et l'Afrique.

"J'adresse mes chaleureuses félicitations au président Emmanuel Macron pour sa brillante réélection. Je suis heureux de poursuivre avec lui notre engagement pour bâtir entre l'Afrique et la France, et plus largement l'Europe, des relations rénovées et mutuellement avantageuses", a écrit sur Twitter Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l'UA.

09h00

Félicitations par télégramme de Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a adressé lundi ses félicitations à son homologue français Emmanuel Macron réélu la veille, lui souhaitant du "succès" pour son nouveau mandat, en dépit des vives tensions liées à l'Ukraine, selon le Kremlin.

"Je vous souhaite sincèrement du succès dans votre action publique, ainsi qu'une bonne santé", a déclaré Vladimir Poutine dans un télégramme envoyé à Emmanuel Macron.

08h30

Reportage dans le QG d'Emmanuel Macron après l'annonce de sa victoire

Après l'annonce de la victoire d'Emmanuel Macron à 20h hier soir, la correspondante de RTSinfo Ariane Hasler a suivi la joie de ses partisans et leur attente de son discours au Champs de Mars.

Le président réélu a fini par arriver, une heure et demie après les résultats et comme en 2017 sur l'hymne à la joie de Beethoven, une façon de marquer une continuité et un amour toujours intact pour cette Europe qui a bien changé entre ses deux élections. Nouvelle scénographie en revanche: cette fois-ci, son épouse Brigitte est à ses côtés, ils avancent main dans la main, entourés d'une nuée d'enfants, le tout sur fond de tour Eiffel.

>> Le reportage d'Ariane Hasler au QG d'Emmanuel Macron:

Emmanuel et Brigitte Macron au Champ de Mars, après l'annonce de la victoire du président sortant. [Christophe Ena - EP/Keystone]Christophe Ena - EP/Keystone
Reportage dans le QG d'Emmanuel Macron après sa victoire / La Matinale / 1 min. / le 25 avril 2022

>> Ecouter aussi l'analyse d'Alexandre Habay dans La Matinale:

Emmanuel Macron réélu à la présidence de la République avec 58% des voix. [GUILLAUME HORCAJUELO - KEYSTONE]GUILLAUME HORCAJUELO - KEYSTONE
L'analyse d'Alexandre Habay après la réélection d'Emmanuel Macron / La Matinale / 1 min. / le 25 avril 2022

08h00

Le président chinois Xi Jinping félicite Emmanuel Macron

Le président chinois Xi Jinping a envoyé lundi un message à son homologue français Emmanuel Macron pour le "féliciter" de sa réélection, a indiqué la télévision chinoise CCTV.

"Je souhaite continuer à travailler avec le président Macron pour défendre (...), comme depuis l'établissement de nos relations diplomatiques, les principes d'indépendance, de compréhension mutuelle, de clairvoyance et d'avantages mutuels", a déclaré Xi Jinping.

06h00

Reportage dans le QG de Marine Le Pen après l'annonce de sa défaite

La déception a régné dans le camp de Marine Le Pen, malgré un score bien meilleur qu’il y a cinq ans. La candidate RN a parlé toutefois d’une "victoire éclatante" devant ses partisans, réunis au pavillon d’Armenonville dans le 16e arrondissement. Et elle a dit vouloir poursuivre son engagement.

Sur place, une partie des militants et militantes peinait à accepter ce score d'un peu moins de 42%.

>> Le reportage d'Isabelle Cornaz dans le QG de Marine Le Pen:

Marine Le Pen après l'annonce de la victoire d'Emmanuel Macron, le 24 avril 2022. [Michel Euler - AP/Keystone]Michel Euler - AP/Keystone
Reportage dans le QG de Marine Le Pen dans le 16e arrondissement à Paris / La Matinale / 2 min. / le 25 avril 2022

04h00

"Réélection sans état de grâce": pour Macron, le plus dur commence, estime la presse

"Une victoire, mille défis" à la Une du Télégramme, voire "Tout reste à faire" à celle de La Croix: pour les quotidiens de lundi, Emmanuel Macron reconduit président doit désormais se porter au chevet d'une France aux fractures béantes.

Le Monde le résume en parlant d'une "réélection sans état de grâce", du fait notamment d'une "abstention proche des records et une extrême droite qui dépasse pour la première fois la barre des 40% des suffrages".

Enthousiasme rare

Il y a des Unes très sobres, des neutres "Emmanuel Macron réélu" (Ouest-France) ou "Macron réélu 58,5%" (La Dépêche du Midi), à "Macron promet +cinq ans de mieux+" (Le Parisien/Aujourd'hui en France), en passant par "L'acte 2" (Sud Ouest) ou "Macron II" (Paris Normandie), ou encore "5 ans de plus" (Nice-Matin). Et pour 20 minutes, "Ça marche encore".

Et les Unes, rares, où perce un certain enthousiasme, comme celles des Echos, "Un nouveau départ", avec une photo du chef de l'Etat tout sourire et bras levés, ou du Figaro, "Grande victoire, grands défis".

Côté opposé, Libération pose un grand "Merci qui?" sur la tête du président, coupée en bas de page. "Macron réélu, la victoire sans la gloire", lit-on en pages intérieures du journal de gauche.

>> La revue de presse des Unes dans La Matinale:

Quelques Unes de la presse française au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron. [DR]DR
La revue des Unes - Par Sandra Zimmerli / La Matinale / 5 min. / le 25 avril 2022

>> Lire aussi: "Tout reste à faire", la victoire d'Emmanuel Macron à la une de la presse française

02h00

Joe Biden félicite Emmanuel Macron

Le président américain Joe Biden a félicité Emmanuel Macron pour sa réélection à la présidence de la République française. Il a déclaré que Washington et Paris coopéreront pour "défendre la démocratie".

De son côté, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken s'est dit "impatient de poursuivre l'étroite coopération avec la France sur les défis mondiaux, en renforçant notre alliance et notre amitié longue et robuste".

01h00

Les résultats définitifs

Emmanuel Macron a été réélu dimanche président de la République française en recueillant 58,54% des suffrages exprimés lors du second tour du scrutin, contre 41,46% pour la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, selon les résultats définitifs publiés lundi par le ministère de l'Intérieur, à l'issue du dépouillement.

00h00

Le président ukrainien félicite Emmanuel Macron

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a félicité dimanche son homologue français Emmanuel Macron pour sa réélection. "Félicitations à @EmmanuelMacron, un vrai ami de l'Ukraine, pour sa réélection!" a tweeté Volodymyr Zelensky.

"Je lui souhaite de nouveaux succès pour le bien du peuple (français). J'apprécie son soutien et je suis convaincu que nous avançons ensemble vers de nouvelles victoires communes. Vers une Europe forte et unie!" a-t-il ajouté.

Macron et Zelensky se sont entretenus à de nombreuses reprises depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, et la France a livré à l'Ukraine des armes pour au moins 100 millions d'euros, notamment des missiles antichars Milan et des canons Caesar.

23h30

Manifestations d'"antifas" de Rennes à Paris: "Macron, dégage!"

Plusieurs centaines de manifestants, principalement des jeunes "antifascistes" et "anticapitalistes", ont protesté dimanche soir contre la réélection d'Emmanuel Macron dans quelques villes de France, marquées par des incidents à Rennes, ainsi qu'à Paris, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dans le centre de Paris, 250 à 300 manifestants "antifas" ont manifesté aux cris notamment de "Macron dégage", se heurtant par moments à la police qui chargeait.

Partis des Halles, ils ont scandé "Marine Le Pen, c'est dégueulasse" et "Manu Macron, c'est dégueulasse", ou "Macron, dégage!", jusque sur la Place de la République, encadrés par un important dispositif policier.

Dans le centre de Paris, 250 à 300 manifestants "antifas" ont manifesté aux cris notamment de "Macron dégage", le 24 avril 2022.  [MOHAMMED BADRA - KEYSTONE]Dans le centre de Paris, 250 à 300 manifestants "antifas" ont manifesté aux cris notamment de "Macron dégage", le 24 avril 2022. [MOHAMMED BADRA - KEYSTONE]

23h15

Emmanuel Macron s'impose en France voisine

Emmanuel Macron s'est imposé dans les six départements limitrophes de la Suisse au second tour de l'élection présidentielle française. Son score atteint notamment 61,66% en Haute-Savoie, selon des résultats encore partiels.

Le président sortant obtient également 57,16% des voix dans le Doubs, 54,99% dans l'Ain et 53,07% dans le Jura, selon les chiffres définitifs diffusés par le ministère français de l'Intérieur. Emmanuel Macron a aussi récolté 52,90% des suffrages exprimés dans le Haut-Rhin et 51,44% dans le Territoire de Belfort.

Au premier tour, le chef de l'Etat sortant était arrivé en tête en Haute-Savoie, dans le Haut-Rhin, le Doubs et l'Ain. Sa rivale du Rassemblement national (RN) s'était imposée dans le Territoire de Belfort et le Jura.

Il y a cinq ans, le candidat du mouvement En Marche! s'était déjà imposé en France voisine, avec un score allant de 57,97% à 68,88%.

23h05

L'abstention flirte une nouvelle fois avec le record

L'abstention est une nouvelle fois en hausse aux alentours de 28%, selon les estimations des instituts de sondage. Ces chiffres illustrent la lassitude d'électeurs face à la réédition du duel Macron-Le Pen.

Environ 14 millions d'électeurs ont refusé dimanche de départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen, soit un million de plus que les abstentionnistes du premier tour le 10 avril (12,8 millions).

A quoi s'ajoutent les 6,5% des inscrits qui ont refusé de choisir eux aussi en glissant un bulletin blanc ou nul, soit plus 3 millions d'électeurs. "35% du corps électoral soit n'a pas voté, soit a voté blanc et nul", a résumé sur la chaîne LCI le politologue Jérôme Jaffré.

Pas de record pour les bulletins blancs et nuls

Jamais une abstention aussi forte n'avait été enregistrée à un second tour d'une présidentielle, à l'exception d'un record en 1969. Petite consolation, le record des bulletins blancs et nuls de 2017 - plus de 3 millions de bulletins blancs et un million de bulletins nuls au second tour - n'est pas égalé.

Les plus jeunes ont aussi été plus nombreux à refuser de choisir. "40% des moins de 25 ans se sont abstenus et 80% des plus de 65 ans sont allés voter, c'est-à-dire que nous avons une France âgée qui a massivement voté pour Emmanuel Macron et une France jeune qui s'est en partie détournée du scrutin, c'est un fossé sociologique majeur", met en garde Jérôme Jaffré.

23h00

Consultez les scores des candidats dans les communes françaises

Commune par commune, tous les résultats du premier tour avec la carte réalisée par France info.

22h30

Jean Castex: "Il y a encore beaucoup de divisions"

Jean Castex se réjouit "tant de la victoire d'Emmanuel Macron que de la défaite de Marine Le Pen et des idées d'extrême droite. Il y a encore beaucoup de divisions. L'appel lancé par le peuple oblige le président de la République".

Il salue "un moment historique".

22h20

Message de félicitations de Christine Lagarde

La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a adressé ses "chaleureuses félicitations" à Emmanuel Macron sur Twitter.

L'ancienne ministre de l'Economie de Nicolas Sarkozy, notamment, a été citée pour être la future Première ministre. En effet, Emmanuel Macron a laissé entendre durant la campagne de l'entre-deux tours qu'il pourrait choisir une femme pour occuper ce poste.

Les noms de Julien Denormandie, actuel ministre de l'Agriculture, ou de Richard Ferrand, président de l'Assemblée national, circulent également.

22h10

Justin Trudeau: "J'ai hâte de poursuivre notre travail ensemble"

Sur Twitter, le Premier ministre Justin Trudeau a félicité Emmanuel Macron pour sa réélection.

"J'ai hâte de poursuivre notre travail ensemble sur les enjeux importants pour les Canadiens et les Français: de la défense de la démocratie, à la lutte aux changements climatiques et à la croissance économique pour la classe moyenne", a-t-il écrit.

22h05

Emmanuel Macron remercie les électeurs ayant fait barrage contre le RN

Emmanuel Macron a remercié les électeurs ayant voté pour lui "non pour soutenir" ses idées "mais pour faire barrage à celles de l'extrême droite". Il a assuré qu'il avait "conscience que ce vote (l)'oblige pour les années à venir".

"Je sais aussi que nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi non pour soutenir les idées que je porte mais pour faire barrage à celles de l'extrême-droite. Et je veux ici les remercier et leur dire que j'ai conscience que ce vote m'oblige pour les années à venir", a déclaré le président réélu sur sur le Champ de Mars.

Demandant à ses partisans de ne pas huer Marine Le Pen, Emmanuel Macron a affirmé que, "dès à présent", il n'est "plus le candidat d'un camp mais le président de tous". Et de promettre une "méthode refondée" pour sa gestion du pays.

Les supporters d'Emmanuel Macron en liesse devant la Tour Eiffel. [Thibault Camus - Keystone]Les supporters d'Emmanuel Macron en liesse devant la Tour Eiffel. [Thibault Camus - Keystone]

"Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s'achève", a assuré le président sortant lors de son discours de victoire au Champ-de-Mars. Il a appelé à être "bienveillants et respectueux" dans un pays "pétri de tant de doutes, tant de divisions".

"Je sais que pour nombre de nos compatriotes, qui ont choisi aujourd'hui l'extrême droite, la colère et les désaccords, qui les ont conduits à voter pour ce projet, doivent aussi trouver une réponse. Ce sera ma responsabilité et celle de ceux qui m'entourent", a-t-il encore déclaré.

>> Les partisans du président réélu avant son arrivée:

Sequence [RTS]
La foule des pro-Macron en liesse devant la Tour Eiffel / L'actu en vidéo / 31 sec. / le 24 avril 2022

21h45

Emmanuel Macron s'exprime depuis la Tour Eiffel

Emmanuel Macron, accompagné d'enfants et de l'hymne européen, s'apprête à rejoindre la scène du Champs-de-Mars pour sa prise de parole.

21h30

Fabien Roussel: "Le président n'est réélu qu'à la faveur d'un rejet de l'extrême droite"

L'ex-candidat du Parti communiste Fabien Roussel estime que la réélection d'Emmanuel Macron "n'exprime en rien un soutien à sa politique" sur Twitter.

Il appelle également à le battre lors des législatives en juin prochain. Il explique que les Français "ont besoin d'une majorité de gauche connectée aux attentes populaires".

21h20

"Un signal fort en faveur de l'Europe", déclare Olaf Scholz

Le chancelier allemand Olaf Scholz a félicité dimanche Emmanuel Macron pour sa victoire à la présidentielle française, estimant que ses électeurs ont envoyé "un signal fort en faveur de l'Europe".

"Félicitations", a tweeté le dirigeant social-démocrate en français, avant de poursuivre en allemand : "Félicitations, cher président Emmanuel Macron. Tes électeurs ont envoyé aujourd'hui un signal fort en faveur de l'Europe. Je me réjouis que nous poursuivions notre bonne collaboration!"

21h10

Ignazio Cassis félicite Emmanuel Macron

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a félicité dimanche soir Emmanuel Macron pour sa réélection. "Je me réjouis de poursuivre notre bonne collaboration", a-t-il écrit sur Twitter.

"Nos pays sont étroitement liés - notamment par la plus grande communauté de Suisses et de Français de l'étranger", ajoute le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

21h05

"Le pire est évité", selon Yannick Jadot

"Le pire est évité mais le pays est plus divisé que jamais", a réagi l'ex-candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot dans un tweet, à l'annonce des premières estimations donnant vainqueur au deuxième tour le président-candidat Emmanuel Macron (LREM) avec près de 58% des suffrages contre Marine Le Pen (RN, environ 42%).

Yannick Jadot, qui avait obtenu 4,6% des voix au premier tour de l'élection, a également remercié "toutes celles et ceux qui ont fait barrage à l'extrême droite", représentée par la cheffe de file du Rassemblement National Marine Le Pen.

Pour lui, le combat n'est pour autant pas terminé: "Aux législatives, construisons le meilleur: l'alternative pour le climat, la justice sociale et la démocratie. Tout reste à faire", a-t-il enfin écrit, souhaitant désormais se concentrer sur l'entrée en juin prochain de députés écologistes à l'Assemblée nationale.

21h00

Boris Johnson se dit "heureux de continuer à travailler ensemble"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a félicité Emmanuel Macron pour sa victoire à la présidentielle française, se disant "heureux de continuer à travailler" avec lui et affirmant que la France est l'un des alliés "les plus proches" du Royaume-Uni.

"Félicitations à Emmanuel Macron pour votre réélection à la Présidence de la République Française. La France est l'un de nos alliés les plus proches et les plus importants. Je suis heureux de continuer à travailler ensemble sur les sujets-clés pour nos deux pays et pour le monde", a déclaré dimanche le dirigeant conservateur dans un tweet en français.

20h55

Eric Zemmour: "Le bloc national doit s'unir" pour les législatives

L'ancien candidat Reconquête à la présidentielle, Eric Zemmour, a appelé "le bloc national à s'unir et se rassembler" pour les législatives, et a fait part de sa "déception" après la réélection d'Emmanuel Macron.

"C'est la huitième fois que la défaite frappe le nom de Le Pen", avait-il auparavant attaqué, en référence aux candidatures malheureuses successives de Jean-Marie Le Pen et de sa fille Marine.

20h55

La foule des pro-Macron en liesse devant la Tour Eiffel

L'annonce de la victoire d'Emmanuel Macron a été accueillie par une marée de drapeaux français et européens brandis par ses partisans réunis au pied de la Tour Eiffel.

"On a gagné!", ont scandé les supporters d'Emmanuel Macron sur l'esplanade du Champs-de-Mars, avant d'entonner une Marseillaise.

>> Les résultats de l'élection présidentielle:

Les résultats de l'élection présidentielle française [RTS]
Les résultats de l'élection présidentielle française / Forum / 9 min. / le 24 avril 2022

>> Les réactions après la victoire d'Emmanuel Macron:

Réactions après la victoire d'Emmanuel Macron [RTS]
Réactions après la victoire d'Emmanuel Macron / Forum / 21 min. / le 24 avril 2022

20h45

Emmanuel Macron "le plus mal élu des présidents", selon Jean-Luc Mélenchon

Emmanuel Macron est "le plus mal élu des présidents de la Ve République", a estimé Jean-Luc Mélenchon. "Madame Le Pen et Monsieur Macron ont à peine plus du tiers des électeurs inscrits", a souligné le chef de file de la gauche radicale.

Concernant la candidate de l'extrême droite, il a souligné que "la France a refusé clairement de lui confier" la présidence "et c'est une très bonne nouvelle pour l'unité de notre peuple".

20h40

L'UE "peut compter sur la France cinq ans de plus", dit Charles Michel

Les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont félicité dimanche Emmanuel Macron pour sa réélection. Le président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les Etats membres, s'est félicité que l'Europe puisse "compter sur la France cinq ans de plus".

"En cette période tourmentée, nous avons besoin d'une Europe solide et d'une France totalement engagée pour une UE plus souveraine et plus stratégique", a-t-il tweeté.

"Je me réjouis de pouvoir continuer notre excellente coopération. Ensemble, nous ferons avancer la France et l'Europe", a abondé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a également salué le "choix fort" des Français contre l'extrême droite: "Ils ont opté pour des certitudes et pour les valeurs des Lumières. Je félicite chaleureusement Emmanuel Macron pour sa réelection et lui confirme notre besoin d'une Europe forte et solidaire. Nous serons au rendez-vous".

20h25

Marine Le Pen juge que son score est "une éclatante victoire"

Marine Le Pen a estimé dimanche que son score au second tour est "une éclatante victoire". Les idées "que nous incarnons arrivent à des sommets", a-t-elle déclaré.

La candidate du Rassemblement national (RN) a promis de poursuivre "son engagement pour la France et les Français". Selon elle, "une grande recomposition politique se fait jour".

Appelant de ses voeux "un contre-pouvoir fort à Emmanuel Macron", elle a appelé les Français à voter massivement pour les candidats de son parti lors des législatives de juin.

20h20

Marine Le Pen largement en tête aux Antilles et en Guyane

Marine Le Pen est arrivée largement en tête devant Emmanuel Macron au second tour en Guadeloupe, à la Martinique et en Guyane, alors que le Pacifique a mis le président-candidat en première position.

La candidate du Rassemblement national l'emporte à 69,60% en Guadeloupe, à 60,87% en Martinique, à 60,70% en Guyane, ainsi qu'à Saint-Pierre-et-Miquelon (50,69%), selon les préfectures de ces territoires, où Jean-Luc Mélenchon avait fait des scores importants au premier tour.

20h00

Emmanuel Macron réélu président de la République

Emmanuel Macron a remporté le second tour de l'élection présidentielle française avec plus de 58% des voix contre environ 42% pour Marine Le Pen, selon les premières estimations.

Selon les estimations des instituts de sondage, l'abstention atteindrait plus de 28%.

Emmanuel Macron réélu président de la République.  [FRANCE 2 - CAPTURE D'ECRAN]Emmanuel Macron réélu président de la République. [FRANCE 2 - CAPTURE D'ECRAN]

>> En lire plus: Emmanuel Macron réélu président d'une France où l'extrême droite est en forte progression

>> Le décryptage dans le 19h30:

Présidentielle française : Antoine Silacci décrypte les premières tendances [RTS]
Présidentielle française : Antoine Silacci décrypte les premières tendances / 19h30 / 1 min. / le 24 avril 2022

>> Voir aussi l'analyse du journaliste politique Christophe Barbier et le politologue Roland Cayrol dans le 19h30:

Le journaliste politique Christophe Barbier et le politologue Roland Cayrol évoquent les perspectives d'Emmanuel Macron après sa victoire [RTS]
Le journaliste politique Christophe Barbier et le politologue Roland Cayrol évoquent les perspectives d'Emmanuel Macron après sa victoire / 19h30 / 3 min. / le 24 avril 2022

Le journaliste politique Christophe Barbier et le politologue Roland Cayrol analysent la victoire d'Emmanuel Macron [RTS]
Le journaliste politique Christophe Barbier et le politologue Roland Cayrol analysent la victoire d'Emmanuel Macron / 19h30 / 4 min. / le 24 avril 2022

>> Les défis qui attendent Emmanuel Macron:

Les grands défis qui attendent le président Emmanuel Macron [RTS]
Les grands défis qui attendent le président Emmanuel Macron / 19h30 / 2 min. / le 24 avril 2022

19h35

Emmanuel Macron serait réélu, selon plusieurs sondages

Selon des première estimations, dont la RTS a eu connaissance, le président sortant Emmanuel Macron serait réélu avec 57,9% à 58,1% des suffrages contre 42,1% à 42,8% pour Marine Le Pen.

Quant à l'abstention, elle s’élèverait entre 27,8% et 29,6%.

Emmanuel Macron.  [THIBAULT CAMUS - KEYSTONE]Emmanuel Macron. [THIBAULT CAMUS - KEYSTONE]

19h00

Emmanuel Macron serait devant Marine Le Pen, selon de premiers sondages

Le président sortant Emmanuel Macron serait en tête du second tour avec 55% à 58% des voix. La candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen recueillerait 42% à 45% des suffrages, selon de premiers sondages réalisés à la sortie des urnes et cités par des médias belges.

Ces chiffres ne sont toutefois habituellement pas aussi précis que les estimations établies sur les premiers dépouillements et données à 20h00, comme l'avait montré le premier tour.

18h30

Le risque d'une réélection "en demi-teinte" pour Emmanuel Macron

"S'il est réélu, Emmanuel Macron risque une réélection en demi-teinte, moins claire qu'en 2017, et une légitimité vite questionnée", estime le correspondant de la RTS à Paris Alexandre Habay, au micro de Forum.

17h35

La plupart des départements voisins de la Suisse votent davantage

Les électeurs de la plupart des départements voisins de la Suisse ont davantage rejoint les bureaux de vote que la moyenne du pays. Le score le plus élevé revient à l'Ain avec 67,93% et le Jura avec 67,09%. Viennent ensuite la Haute-Savoie à 64,91% et le Haut-Rhin à 64,72%.

En revanche, le territoire de Belfort et le Doubs font moins bien que le reste du pays. Seuls 60,9% et 60,01% des électeurs se sont déplacés à 17h00 dans cette collectivité. Loin des 63,23% au niveau de tout le pays.

17h30

Vers une abstention de 28%, selon une estimation

Selon Ipsos Sopra-Steria, l'Ifop, Harris interactive et Elabe, le niveau d'abstention serait ainsi de 28%, en hausse de 1,7 point par rapport au premier tour (26,31%), qui avait déjà été marqué par une faible participation, tandis qu'Opinionway anticipe pour sa part 27,8%.

Jamais une abstention aussi forte n'a été enregistrée à un second tour d'une présidentielle, à l'exception du record de 1969, quand les électeurs de gauche avaient, à l'appel du candidat communiste éliminé au 1er tour, massivement refusé de choisir entre "bonnet blanc et blanc bonnet" (Georges Pompidou et Alain Poher).

Et c'est seulement la troisième fois, après 1969 et 2017, que l'abstention augmente entre deux tours de présidentielle, alors que la règle était plutôt jusque-là à la remobilisation électorale pour le tour décisif.

Comme en 2017, des millions de Français ont donc refusé de départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Il faudra également surveiller de près les bulletins blancs et nuls, qui avaient alors atteint un record: plus de 3 millions de bulletins blancs et un million de bulletins nuls du second tour de 2017.

17h20

La soirée électorale d'Emmanuel Macron se prépare devant la Tour Eiffel

Le président sortant Emmanuel Macron a choisi le Champ-de-Mars, au pied de la tour Eiffel, pour s'exprimer devant ses partisans dimanche soir à l'issue du scutin. La soirée électorale se prépare, a constaté sur place la journaliste de la RTS Céline Tzaud.

Marine Le Pen, quant à elle, s'exprimera depuis le pavillon d'Armenonville, dans le bois de Boulogne. Selon Le Parisien, si elle gagne, la candidate du Rassemblement national a prévu de faire converger les 13 bus régionaux, symboles de sa campagne, dans les rues de la capitale dimanche soir.

>> Le tour des différents QG des deux candidats dans l'émission Forum:

Emmanuel Macron et Marine Le Pen n'auront plus le droit de s'exprimer dès samedi [Charles Platiau, Julien de Rosa  - AFP/POOL]Charles Platiau, Julien de Rosa - AFP/POOL
Le tour des différents QG des deux candidats à l'élection présidentielle / Forum / 10 min. / le 24 avril 2022

17h00

Les événements de l'après-midi

Le dossier

Analyses, reportages et interviews

>> Retrouver dans notre dossier les interviews, les reportages et les analyses de la présidentielle française: Le dossier de l'élection présidentielle française