Modifié

La Chine fixe ses objectifs économiques et augmente largement son budget militaire

La Chine essaye de rattraper son retard militaire sur les mers. [Stringer - Reuters]
La Chine fixe ses objectifs économiques et augmente largement son budget militaire / Le Journal horaire / 21 sec. / le 5 mars 2022
Le Premier ministre chinois Li Keqiang a fixé samedi les grandes orientations économiques pour son pays dans un contexte de fortes incertitudes économiques et géopolitiques au niveau mondial. Pékin mise sur une croissance "d'environ 5,5%" en 2022.

La Chine, seconde économie mondiale, fait face actuellement à un fléchissement de son activité économique. Son produit intérieur brut (PIB) avait progressé de 8,1% sur un an en 2021. Mais cette performance était en grande partie due à l'effet de rattrapage par rapport à 2020, quand l'activité avait été paralysée par la pandémie de Covid-19. Et cet effet de rattrapage s'est essoufflé en cours d'année (+18,3% au 1er trimestre 2021 contre 4% au dernier).

>> Lire aussi: Une croissance record depuis dix ans pour la Chine, mais l'économie reste sous pression

L'objectif visé de 5,5% serait le chiffre de croissance du PIB le plus faible depuis le début des années 1990 pour la Chine, à l'exception de 2020 (+2,3%). Il demandera cependant "des efforts importants", a annoncé le Premier ministre.

Créations d'emplois en baisse

Pékin se fixe en outre comme objectif de créer cette année quelque 11 millions d'emplois, un chiffre en baisse par rapport à 2021 (12,69 millions). Ce critère ne renseigne en rien sur le nombre d'emplois détruits à cause de la crise sanitaire. La Chine s'attend d'ailleurs à une hausse du taux de chômage cette année. Mais il "ne dépassera pas 5,5%", a assuré Li Keqiang.

Ce chiffre dresse toutefois un tableau incomplet de la situation réelle dans le pays: en Chine, le chômage est calculé pour les seuls urbains.

La Chine compte en outre passer son déficit budgétaire à 2,8% du PIB, alors qu'il avait été augmenté à 3,2% durant la reprise post-Covid. Quant à l'inflation, l'objectif est fixé à 3% contre 0,9% l'an dernier, sur fond de flambée des cours mondiaux des matières premières.

Budget militaire supérieur à la croissance du PIB

Enfin, dans un contexte de tension mondiale ravivée par l'invasion russe en Ukraine, la Chine a annoncé un coup d'accélérateur sur ses dépenses militaires. Pékin augmentera son budget militaire de 7,1% cette année, a indiqué le ministère des Finances. Ce pourcentage est en hausse par rapport à l'an dernier (6,8%).

Avec un total de de 1450 milliards de yuans (210 milliards de francs), la Chine dispose du deuxième budget de défense mondial, après celui des Etats-Unis.

Tensions militaires sur plusieurs fronts

Cette augmentation s'inscrit aussi dans un moment de regain de tension dans la rivalité traditionnelle avec Taïwan et avec les riverains de mer de Chine méridionale. Pékin ne cesse d'élever la voix pour s'en prendre au régime rival de Taïwan, l'île qu'il considère comme une de ses provinces et dont il se réserve le droit de s'emparer par la force. En janvier, Xi Jinping a ordonné à toutes les unités militaires de mener des "exercices orientés vers le combat" et d'améliorer leurs capacités en matière "d'affrontements informatiques".

Par ailleurs, Pékin s'est jusqu'à présent refusé à condamner l'attaque russe en Ukraine, disant "comprendre" les préoccupations de Moscou pour sa sécurité. Les présidents Xi Jinping et Vladimir Poutine avaient déclaré le mois dernier à Pékin que leur amitié était "sans limites".

>> Lire à ce sujet: La république populaire de Chine dans l'embarras face au dilemme ukrainien

Lors d'une visite du président russe à Pékin début février, les deux pays se sont prononcés de concert contre l'expansion de l'Otan. Xi Jinping a obtenu de son côté le soutien de son voisin pour dénoncer Revendications territoriales en mer de Chine méridionale [Valérian Renfer - RTS/Géopolitis]Revendications territoriales en mer de Chine méridionale [Valérian Renfer - RTS/Géopolitis]"l'influence négative pour la paix et la stabilité" des Etats-Unis dans la région Asie-Pacifique.

La Chine revendique ainsi sa souveraineté en mer de Chine méridionale (vis-à-vis notamment du Vietnam et des Philippines), en mer de Chine orientale (sur les îles Senkaku contrôlées par le Japon) ainsi que dans l'Himalaya (face à l'Inde).

Les Etats-Unis envoient régulièrement des navires de guerre en mer de Chine méridionale pour y contrarier ces prétentions territoriales, mais aussi à proximité de Taïwan pour y soutenir les dirigeants locaux.

>> Lire également: Pékin et Washington réitèrent leurs griefs lors d'une première rencontre en Chine

>> Voir aussi l'émission d'Histoire vivante sur les tensions dans le Pacifique:

Planeur hypersonique

Dans ce contexte, l'armée de Pékin poursuit sa modernisation avec l'objectif de rattraper l'avance technologique de Washington. Le renforcement de l'armée chinoise suscite ainsi la méfiance récurrente des nations voisines, alimentée par un manque de transparence sur ce que le budget militaire recouvre exactement. L'armée chinoise dit donner la priorité à la modernisation de ses équipements "afin de devenir une force entièrement mécanisée et informatisée".

Selon le Pentagone, l'Armée populaire de libération (APL) a notamment lancé l'an dernier un planeur hypersonique, qui a fait le tour de la Terre à plus de 6000 km/h.

L'appareil aurait tiré un projectile pendant sa course, une performance qui semble avoir pris de court les Américains, Washington ne disposant pas encore de ce type d'armement.

jop avec agences

Publié Modifié