Publié

La Floride veut interdire d'aborder les sujets LGBT à l'école

Cours d'éducation sexuelle [tagore75 - Fotolia]
L'éducation sexuelle à l'école, nouveau motif de guerre culturelle en Amérique / La Matinale / 1 min. / le 11 février 2022
Aux Etats-Unis, la Floride veut interdire aux enseignants d'évoquer les questions d'orientation sexuelle lors des cours d'éducation sexuelle dans les écoles primaires. Le projet suscite la polémique.

Le texte baptisé "'Don't say gay"', "'Ne parlez pas des gays"' en français, a déjà reçu le soutien du gouverneur républicain Ron De Santis. Si la loi est votée, les instituteurs de Floride n'auraient plus le droit de discuter avec leurs élèves d'identité de genre ou d'orientation sexuelle par exemple. Faute de quoi, les parents pourraient porter plainte contre eux.

Déposée mardi devant un Parlement dominé par les Républicains, la loi a de fortes chances de passer, surtout avec le soutien du gouverneur conservateur.

Un texte très critiqué

Fermement combattu par des associations locales, le projet a fait réagir jusqu'à la Maison Blanche. "Des leaders républicains cherchent à réguler ce que les enfants peuvent lire, ce qu'ils peuvent apprendre et, plus inquiétant, ce qu'ils peuvent être", a dénoncé mardi une porte-parole de l'administration Biden.

Il a également été vivement critiqué par le secrétaire aux transports Pete Buttigieg, lui-même homosexuel, marié et père d'un garçon. Il juge ce texte dangereux pour les enfants.

>> Lire aussi: Le Qatar fait la chasse à des jouets qui rappellent les couleurs LGBT

Soutien de Biden aux LGBT

De son côté, Joe Biden parle d'un texte haineux. "'Vous êtes aimés et acceptés comme vous êtes"', écrit le président des Etats-Unis en assurant la communauté LGBT de son plein soutien sans pour autant avoir le pouvoir d'empêcher le vote de ce projet de loi.

Selon une étude de Trevor Project, 42% des jeunes LGBT ont sérieusement envisagé de se suicider en 2021, alors que 68% d'entre eux assurent avoir des symptômes d'angoisse généralisée.

Loubna Anaki/hkr

Publié

Un air de déjà-vu

Pour les militants LGBT, tout cela a un air de déjà-vu. À la fin des années 1980, une vague de législations similaires avait déferlé aux Etats-Unis. L'épidémie de sida poussait alors les autorités à mettre en place des cours d'éducation sexuelle sur le VIH, mais les conservateurs s'étaient assurés que l'homosexualité ne puisse pas être évoquée à l'école, craignant un "endoctrinement" des enfants, explique Clifford Rosky, professeur de droit constitutionnel à l'université de l'Utah.

"Ces dernières années, on a eu tendance à abroger" ces lois, affirme le chercheur. Mais dans six États, dont le Mississippi, la Louisiane et le Texas, elles sont encore en place, selon lui. En Floride, une loi demande d'ailleurs déjà aux écoles "d'enseigner les bienfaits du mariage hétérosexuel monogame".