Modifié

Plus de restaurant sans dose de rappel en Allemange - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Il faut désormais un test (à condition d'être vacciné) ou une dose de rappel pour aller au restaurant en Allemagne. [Bernd Wüstneck - Keystone/DPA]
Il faut désormais un test (à condition d'être vacciné) ou une dose de rappel pour aller au restaurant en Allemagne. [Bernd Wüstneck - Keystone/DPA]
En Allemagne, les vaccinés devront désormais se faire tester pour entrer dans un restaurant, à moins d'avoir reçu une dose de rappel anti-Covid. En France, faute de dose de rappel, des centaines de milliers de pass sanitaires ont été désactivés samedi.

ALLEMAGNE - La 2G+ entre en vigueur dans les restaurants

Sur le front de la pandémie, les pays européens ont chacun leur stratégie. Certains allègent leurs mesures face à Omicron, comme l'Espagne et les Pays-Bas, tandis que d'autres maintiennent ou même durcissent le ton, à l'instar de l'Allemagne. Dès ce samedi, la règle "vacciné ou guéri" (2G) ne suffira plus pour aller au restaurant ou au spectacle. Il faudra aussi se faire tester, à moins d'avoir reçu une dose de rappel (2G+).

Certains restaurants berlinois ont réagi en installant un centre de dépistage devant l'entrée. Interrogés dans le 19h30 de la RTS, certains des clients attablés à l'intérieur ne boudent pas leur plaisir et disent se sentir davantage en sécurité grâce à cette contrainte supplémentaire.

>> Le reportage du 19h30 à Berlin:

L'Allemagne généralise le régime 2G+. Reportage à Berlin [RTS]
L'Allemagne généralise le régime 2G+. Reportage à Berlin / 19h30 / 2 min. / le 15 janvier 2022

FRANCE - Des centaines de milliers de pass désactivés faute de rappel

Des dizaines de milliers de pass sanitaires devraient être désactivés faute de rappel de vaccin anti-Covid samedi en France, date-butoir fixée par le gouvernement, sur fond de nouvelles manifestations des opposants à ce dispositif.

En théorie, ce sont quelque 560'000 personnes qui sont susceptibles de perdre leur pass samedi, a indiqué le ministère de la Santé à l'AFP vendredi soir. Mais le chiffre réel est difficile à déterminer. Parmi elles, en effet, "il y a un nombre conséquent qui ont présenté une infection" sans l'avoir encore notifié dans l'application TousAntiCovid, ce qui prolonge la validité de leur pass, avait expliqué mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Fin novembre, en ouvrant le rappel à tous les majeurs, le gouvernement avait annoncé qu'il serait obligatoire pour prolonger le pass sanitaire, qui sera bientôt remplacé par un pass vaccinal. Pour les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités, qui ont eu accès au rappel dès septembre, cette date-butoir était le 15 décembre.

Coup de mou chez les manifestants

Les manifestations des anti-pass sanitaire et "antivax" ont rassemblé samedi 54'000 participants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, soit près de deux fois moins que la semaine dernière (105'200), qui avait été marquée par un très net rebond de la mobilisation.

A Paris, quatre cortèges ont mobilisé 7000 personnes, dont 5800 au rassemblement organisé par les Patriotes de Florian Philippot, et quatre personnes ont été interpellées, selon le ministère. Dans le reste du pays, 47'000 manifestants et six interpellations ont été recensés.

ROYAUME-UNI - Des "apéros du vendredi" pendant le confinement accablent encore davantage Boris Johnson

Des apéros étaient organisés chaque vendredi à Downing Street pendant le confinement, affirme samedi le journal The Mirror, allongeant la liste des accusations visant le Premier ministre britannique Boris Johnson dont la position semble de plus en plus précaire.

Englué dans un "partygate", le conservateur de 57 ans est ouvertement critiqué dans sa majorité et confronté à sa pire crise depuis son arrivée au pouvoir en juillet 2019. Il a présenté ses excuses mercredi au Parlement pour sa présence à l'une de ces fêtes en mai 2020 affirmant qu'il avait pensé qu'il s'agissait d'une réunion de travail.

Mais depuis, d'autres révélations ont surgi. Outre une fête à Downing Street - sans Boris Johnson - à la veille de l'enterrement du prince Philip en avril 2021, le Mirror affirme que chaque vendredi, les employés de Downing Street ont achevé leur semaine de travail en partageant des verres de vin, une "tradition de longue date" qui a perduré malgré l'introduction de restrictions liées au Covid et interdisant ce type de rencontres.

>> Lire aussi: Downing Street présente ses excuses à la reine pour une fête avant les funérailles du prince Philip

Le leader de l'opposition travailliste Keir Starmer a appelé samedi à sa démission. "Nous assistons au triste spectacle d'un Premier ministre embourbé dans les tromperies et les supercheries, incapable de diriger".

>> Regarder le sujet du 19h30 samedi:

Boris Johnson toujours plus empêtré dans le scandale du "partygate" [RTS]
Boris Johnson toujours plus empêtré dans le scandale du "partygate" / 19h30 / 1 min. / le 15 janvier 2022

PAYS-BAS - Assouplissement des mesures

Les Pays-Bas vont assouplir leurs restrictions sanitaires anti-Covid, parmi les plus contraignantes en Europe, autorisant les commerces, salles de sport, coiffeurs et sex-shops à rouvrir, a annoncé vendredi le Premier ministre Mark Rutte.

Les bars, restaurants, cafés et les établissements culturels vont pour leur part rester fermés au moins jusqu'au 25 janvier, a indiqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

QUEBEC - Le gouvernement veut taxer les non vaccinés

Les mesures visant à pénaliser les personnes non vaccinés se multiplient aussi à l'étranger. Le Quebec envisage ainsi de taxer les quelque 10% d'adultes qui ne sont pas vaccinés, au moyen d'une "contribution santé" qui serait imposée à ceux qui refusent le vaccin, a annoncé cette semaine le Premier ministre du Québec François Legault.

Mais l'idée de cette nouvelle taxe ne fait pas l'unanimité. "Ce qui est inquiétant, c’est que ça crée un précédent. La logique qui s’applique à cette mesure pourrait être reproduite pour taxer des gens en raison de certains autres choix qu'ils font et qui ont une incidence sur leur santé en général", a alerté Cara Zwibel, directrice du programme des libertés fondamentales et avocate générale par intérim à l’Association canadienne des libertés civiles.

Cette proposition fait écho a une série d'autres mesures. Les non-vaccinés n'auront bientôt plus la permission de se rendre dans les grands centres commerciaux, ni dans les magasins qui vendent de l'alcool ou du cannabis. Le gouvernement fédéral canadien envisage aussi de les priver d'indemnités chômage.

>> Regarder le reportage du 19h30 samedi:

Le Québec veut créer une taxe pour les non-vaccinés, déjà visés par une série de restrictions [RTS]
Le Québec veut créer une taxe pour les non-vaccinés, déjà visés par une série de restrictions / 19h30 / 2 min. / le 15 janvier 2022

BRESIL - Début de la vaccination des enfants

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 au Brésil a débuté vendredi, à São Paulo, un mois après son approbation par les autorités sanitaires en dépit des critiques du président Jair Bolsonaro. Un garçon indigène de huit ans en situation de handicap a été le premier à être vacciné.

La vaccination de masse des 5-11 ans débutera la semaine prochaine dans tout le pays avec des doses pédiatriques du vaccin de Pfizer-BioNtech. Elle devra être autorisée par les parents. Les enfants atteints de comorbidités et de populations considérés comme plus vulnérables, comme les indigènes, sont prioritaires.

Selon les données officielles du ministère de la santé, plus de 300 enfants de 5 à 11 ans sont morts de Covid-19 au Brésil, qui déplore au total plus de 620'000 décès, le deuxième pire bilan après les Etats-Unis.

CHINE - Omicron continue de s'étendre

La ville de Zhuhai, dans le sud-est de la Chine, a suspendu samedi les trajets des bus publics après la découverte d'au moins sept cas d'Omicron lors d'une campagne massive de tests et a demandé aux habitants de ne pas quitter la ville.

Cette ville côtière de 2,4 millions d'habitants, qui jouxte Macao, surnommée le Las Vegas chinois, avait déjà jeudi annoncé la fermeture notamment des salons de coiffure, des salles de sport et des cinémas.

La Chine se bat pour tenter d'endiguer les petits foyers de Covid-19 apparus dans différentes villes et empêcher leur transmission au pays entier, à quelques semaines des Jeux olympiques d'hiver à Pékin.

AUSTRALIE - Novak Djokovic de retour dans un centre de rétention

Après le retour en rétention, l'expulsion pour Novak Djokovic? Après avoir bénéficié de quelques jours de liberté qu'il a mis à profit pour s'entraîner pour l'Open d'Australie où il rêve de conquérir un 21e titre du Grand Chelem record, le n°1 mondial doit de nouveau attendre dans un centre de rétention de Melbourne que son sort soit tranché après l'annulation de son visa pour la deuxième fois par le gouvernement australien.

Après l'échec une première fois en début de semaine d'une procédure d'expulsion visant la star serbe du tennis, le gouvernement australien a fait une nouvelle tentative. Dans ses conclusions déposées samedi devant la Cour, le ministre de l'Immigration Alex Hawke a soutenu que la présence de Djokovic dans le pays "est susceptible de représenter un risque sanitaire pour la communauté australienne", encourageant "le sentiment anti-vaccination" et pouvant dissuader les Australiens de se faire injecter leurs doses de rappel.

Mais Djokovic qui n'a jamais caché sa méfiance à l'égard du vaccin anti-Covid, entend se battre jusqu'au bout contre cette décision et une audience en référé est prévue dimanche devant une Cour fédérale. 

>> Plus de détails: Novak Djokovic retourne en rétention en Australie et risque l'expulsion

RTSnfo avec les agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 5'519'380 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP vendredi en milieu de journée.

En valeur absolue, les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 849'061 morts, suivis par le Brésil (620'796), l'Inde (485'350) et la Russie (319'911).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):