Modifié

Omicron en recul à New York et dans la côte est américaine - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Certaines grandes villes du nord-est des Etats-Unis, dont New York, premières frappées par la vague de Covid-19 liée au variant Omicron, commencent à voir le rythme des contaminations reculer, bien que la tendance reste toujours à la hausse au niveau national.

ÉTATS-UNIS - Le pic de la vague Omicron est passé à New York

New York enregistrait en moyenne 28'500 cas quotidiens au 10 janvier, contre 42'000 quasiment deux semaines plus tôt, selon les données officielles de la ville.

La tendance était également au ralentissement à Washington, la capitale, durement frappée par Omicron. Même schéma à Chicago ou dans certains Etats comme le New Jersey ou le Maryland.

Ces premiers signes semblent indiquer que le pic pourrait avoir été atteint par endroits, suivant un schéma de flambée fulgurante rapidement suivie d'une baisse, déjà observé en Afrique du Sud ou au Royaume-Uni.

Les experts se gardent toutefois de tirer des conclusions hâtives, face à un virus imprévisible et une majorité d'Etats enregistrant toujours des courbes de cas en hausse. Le pays enregistre actuellement en moyenne 780'000 nouvelles infections par jour.

Les premiers cas d'Omicron avaient été identifiés tout début décembre aux Etats-Unis, et ce variant, devenu très rapidement majoritaire, a déclenché une cinquième vague aux niveaux inédits depuis le début de la pandémie.

COVAX - Faut-il vraiment vacciner 70% de la population de chaque pays?

Le programme Covax, dispositif international pour un accès équitable au vaccin, devrait dépasser le seuil du milliard de doses ces prochains jours. Derrière ce chiffre, l'OMS rappelle toutefois qu'il y a encore beaucoup à faire pour immuniser 70% de la population de chaque pays.

Yap Boum, épidémiologiste à Yaoundé au Cameroun et directeur la branche de recherche de Médecins sans frontières pour l'Afrique, estime dans Forum que cet objectif de 70% de personnes vaccinées dans chaque pays ne fait pas toujours sens.

"Je pense qu'on ne devrait pas avoir une stratégie qui soit homogène pour tous les pays. On devrait avoir quelque chose qui soit contextualisé. Quand on est un pays comme le Niger, qui ne vaccine pas les personnes de moins de 18 ans - qui représentent 35% de la population - l'objectif n'est mathématiquement pas possible. Il est important que chaque pays puisse avoir sa cible, en fonction des personnes les plus vulnérables."

>> L'interview de Yap Boum dans Forum:

L'OMS souhaite vacciner 70% de la population africaine: interview de Yap Boum [RTS]
L'OMS souhaite vacciner 70% de la population africaine: interview de Yap Boum / Forum / 6 min. / le 14 janvier 2022

ISRAËL -  Espoir d'une immunité collective prochaine

En Israël, un pays de taille comparable à la Suisse et affichant un taux de vaccination comparable, les cas graves restent rares et cantonnés aux non-vaccinés malgré l'explosion des contaminations dues au variant Omicron.

Le gouvernement israélien ne prend ainsi pas de réelles mesures de restriction, et plusieurs experts se montrent très optimistes sur la possibilité d'une immunité collective d'ici quelques semaines.

>> Le reportage du 19h30:

L’idée de passer d’une pandémie à une endémie est adoptée en Israël où les cas graves sont minoritaires [RTS]
L’idée de passer d’une pandémie à une endémie est adoptée en Israël où les cas graves sont minoritaires / 19h30 / 2 min. / le 14 janvier 2022

PAYS-BAS - Assouplissement des mesures

Les Pays-Bas vont assouplir leurs restrictions sanitaires anti-Covid, parmi les plus contraignantes en Europe, autorisant les commerces, salles de sport, coiffeurs et les sex-shop à rouvrir, a annoncé vendredi le Premier ministre Mark Rutte.

Les bars, restaurants, cafés et les établissements culturels vont pour leur part rester fermés au moins jusqu'au 25 janvier, a indiqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

ROYAUME-UNI - Les excuses de Downing Street à la reine

Une fête en plein confinement et durant un deuil national: Downing Street s'est excusé vendredi auprès d'Elizabeth II pour des fêtes organisées alors que la reine s'apprêtait à enterrer son époux. Ou la conclusion humiliante d'une semaine de révélations désastreuses pour Boris Johnson.

>> Lire l'article complet : Downing Street présente ses excuses à la reine pour une fête avant les funérailles du prince Philip

FRANCE - Autorisation du vaccin classique Novavax

Le vaccin contre le Covid-19 du laboratoire américain Novavax, basé sur une technologie classique, va devenir le cinquième à être disponible en France après le feu vert des autorités sanitaires françaises vendredi.

Le vaccin de Novavax et celui de Janssen (déjà disponible pour les plus de 55 ans) peuvent, dans certains cas, être "une alternative utile" pour les gens réticents à se faire injecter les vaccins à ARN messager de Pfizer et Moderna, a jugé la Haute autorité de santé dans son avis.

Même si quatre vaccins étaient jusque-là autorisés en France, ceux de Pfizer et Moderna sont, dans les faits, quasi-exclusivement utilisés. Ils sont basés sur une technologie inédite, l'ARN messager. Les deux autres, ceux d'AstraZeneca et Janssen, sont redirigés vers les pays pauvres via le programme international Covax.

Les premières livraisons du vaccin de Novavax (commercialisé sous le nom de Nuvaxovid) devraient avoir lieu début février, a indiqué le ministère de la Santé.

Avancées après la grève des enseignants

Le corps enseignant et autres personnels de l'Education nationale, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés au Covid-19, se sont mis massivement en grève jeudi et ont manifesté pour demander des avancées au gouvernement, qui leur a promis des masques FFP2 et des remplaçants.

A l'issue de cette journée de grève, les syndicats enseignants ont été reçus par le Premier ministre Jean Castex. Après 3h30 d'une réunion à laquelle participaient aussi le ministre de la Santé Olivier Véran en visioconférence et le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, celui-ci a annoncé la mise à disposition de "5 millions de masques FFP2" pour les enseignants de maternelle sur demande, et la distribution de masques chirurgicaux à partir du début de la semaine prochaine pour les personnels de l'éducation.

Il a promis par ailleurs "plusieurs milliers" de remplaçants "pour faire face à la crise", avec le recrutement de "3300 contractuels de plus" et le recours aux listes complémentaires, c'est-à-dire aux candidats qui ont eu le concours mais n'ont pas été recrutés, une demande de longue date des syndicats.

ESPAGNE - Quatrième dose pour les personnes très vulnérables

L'Espagne a donné son feu vert à une quatrième dose de vaccin anti-Covid-19 à certaines personnes très vulnérables, comme celles qui sont immuno-déprimées, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires. Le pays est en pleine vague du variant Omicron.

Sont concernés certains malades du cancer, les personnes transplantées, en dialyse ou celles recevant un traitement immunosuppresseur, a indiqué le ministère de la santé. La dose de rappel doit intervenir cinq mois après la troisième injection.

Pour la population générale, la troisième dose de vaccin va, quant à elle, être désormais accessible à partir de 18 ans et non de 40 ans comme c'est le cas actuellement. Ce rappel pourra en outre intervenir cinq mois après la dernière dose et non six mois comme auparavant.

>> Ecouter aussi le sujet de Tout un monde sur l'appel du gouvernement espagnol de décréter la fin de la pandémie:

Des malades de la Grippe espagnole soignés dans un hôpital du Kansas, en 1918. [Musée national américain de la Santé - AP/Keystone]Musée national américain de la Santé - AP/Keystone
Comment se termine une pandémie? Interview de Patrice Bourdelais / Tout un monde / 12 min. / le 14 janvier 2022

GRECE - Amende pour les non-vaccinés de plus de 60 ans

Les personnes non vaccinées contre le Covid-19 de plus de 60 ans se verront infliger à partir du 16 janvier une "amende de 100 euros par mois", tant qu'elles ne seront pas vaccinées, a annoncé jeudi le gouvernement grec. Le vaccin est obligatoire pour cette tranche d'âge.

Cette décision a été prise, car "neuf décès sur dix dus au coronavirus concernent cette tranche d'âge", a souligné le gouvernement. Il a précisé que "sept personnes intubées sur dix avaient plus de 60 ans et huit sur dix n'étaient pas vaccinées".

LUXEMBOURG - Le pass sanitaire obligatoire dès samedi pour aller travailler

Le pass sanitaire devient obligatoire à partir de samedi pour accéder à son lieu de travail au Luxembourg, conformément à une loi votée en décembre après l'apparition du variant Omicron.

Cette mesure, qui vise à accélérer la vaccination anti-Covid, avait été annoncée par le Premier ministre Xavier Bettel le 29 novembre.

Le dirigeant libéral avait pointé du doigt un taux de vaccination "trop bas pour éviter une surcharge des hôpitaux", au moment où les informations sur la forte contagiosité de l'Omicron laissaient craindre à nouveau de fortes pressions sur le système de soins.

HONG KONG - Interdiction de transit pour des passagers aériens de 153 pays

Les passagers aériens en provenance de 153 pays, dont la Suisse, ne pourront plus transiter par Hong Kong, a annoncé vendredi l'aéroport de la ville. Le but est de prévenir la propagation du Covid-19.

Cette suspension, qui concerne tous les pays classés à "haut risque" sanitaire par les autorités hongkongaises, prendra effet dimanche pour une durée d'un mois. Elle vise à "contrôler la propagation du très contagieux variant Omicron du Covid-19", a indiqué l'aéroport sur son site internet.

Hong Kong interdit déjà l'accès à son territoire, depuis le 8 janvier, à tout passager ayant séjourné plus de deux heures au cours des 21 derniers jours dans huit pays (Australie, Canada, Etats-Unis, France, Inde, Pakistan, Philippines, Royaume-Uni).

Le transit par l'aéroport de Hong Kong sera désormais impossible pour les personnes provenant de tous les autres pays jugés à "haut risque". Entrer à Hong Kong restera possible pour elles à condition qu'elles soient vaccinées et moyennant 21 jours de quarantaine.

INDE - Les Hindous réunis par milliers au bord du Gange

Des drones ont pulvérisé de l'eau sacrée du Gange sur des milliers de pèlerins réunis pour le festival hindou Gangasagar Mela vendredi dans l'est de l'Inde, les autorités admettant être incapables d'empêcher les fidèles de se rassembler malgré la menace du Covid-19.

Nombre de pèlerins étaient sans masque dans la foule immense, venue pour des bains expiatoires rituels dans le fleuve figurant la déesse-mère Ganga elle-même.

Malgré la flambée de Covid actuelle imputée au variant Omicron, un tribunal de Calcutta a autorisé la semaine dernière la tenue de la Gangasagar Mela sur l'île de Sagar, à l'embouchure du Gange, dans l'État du Bengale occidental (est). Jusqu'à trois millions de pèlerins hindous, dont des sadhous, ces ascètes aux corps couverts de cendres, coiffés de dreadlocks, étaient attendus sur l'île vendredi.

AUSTRALIE - Le visa de Novak Djokovic annulé une deuxième fois

Le gouvernement australien a relancé vendredi la saga Novak Djokovic en annulant une nouvelle fois son visa, à trois jours du début de l'Open d'Australie. Cette décision pourrait conduire, sauf rebondissement, à l'expulsion du Serbe qui voulait entrer dans le pays sans être vacciné contre le Covid-19.

Novak Djokovic continuait à s'entraîner vendredi dans l'espoir de conquérir un 10e titre à l'Open d'Australie et une 21e victoire en Grand Chelem, ce qui serait un record. Las, en fin de journée, le ministre de l'Immigration a publié un communiqué annonçant l'annulation, pour la deuxième fois, de son visa australien.

Une décision prise "sur des bases sanitaires et d'ordre public", a précisé Alex Hawke, qui s'est dit "fermement engagé à protéger les frontières australiennes, tout particulièrement dans le contexte de la pandémie de Covid-19".

MEXIQUE - Covidé, le président entrevoit la "sortie" de la pandémie

Le président du Mexique, Andrés Manuel Lopez Obrador, testé positif lundi soir, a déclaré qu'il entrevoyait la "sortie du Covid" pour lui-même et pour son pays qui a enregistré la veille un record de plus de 44'000 nouveaux cas en 24 heures.

"Je suis en train de sortir du Covid", a déclaré dans une vidéo le chef de l'Etat de 68 ans, testé positif il y a trois jours pour la deuxième fois en un an après avoir reçu une troisième dose de rappel en décembre.

"C'est très encourageant de vérifier dans sa propre chair que ce variant ne présente pas la même létalité ni la même dangerosité que le variant antérieur, Delta", a-t-il ajouté, souriant, au sujet d'Omicron.

RTSnfo avec les agences

Publié Modifié

L'OMS recommande deux traitements antiviraux supplémentaires

Un panel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé jeudi l'utilisation de deux traitements antiviraux contre le Covid-19, développés par Eli Lilly et par GlaxoSmithKline et Vir Biotechnology.

Cette décision intervient alors que s'est rapidement propagé à travers le monde le variant Omicron, face auquel certains vaccins et traitements contre le Covid-19 développés auparavant s'avèrent inefficaces.

Le panel a vivement recommandé l'utilisation du baricitinib d'Eli Lilly, vendu sous le nom Olumiant, pour les patients atteints d'une forme grave du Covid-19. Le traitement de GSK-Vir est lui approuvé pour les patients à risque n'étant pas atteints d'une forme grave de la maladie.

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie a fait au moins 5'519'380 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 11h00 GMT.

En valeur absolue, les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 846'488 morts, suivis par le Brésil (620'545), l'Inde (485'350) et la Russie (319'911).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):