Modifié

La Chine se félicite pour la baisse des cas dans la ville de Xi'an

Un centre de test dans la ville de Xi'an en Chine. [Liu Xiao - AP/Keystone]
Le confinement de la ville de Xi’an est critiqué par ses habitants / Le 12h30 / 1 min. / le 2 janvier 2022
Les nouvelles contaminations au Covid-19 ont atteint leur plus faible niveau ces sept derniers jours à Xi'an, ont déclaré dimanche des responsables de santé publique. Cette ville du nord de la Chine est confinée depuis onze jours et ses habitants peinent à recevoir de la nourriture.

Dimanche, 122 nouvelles infections au coronavirus ont été enregistrées dans cette ville historique du nord du pays, célèbre pour l'armée souterraine du premier empereur de Chine. Il s'agit du plus faible niveau depuis le 25 décembre. Samedi, le nombre d'infections était de 174, pour un total de 1500 depuis le 9 décembre.

Selon un membre de l'agence chinoise de contrôle des maladies, la stratégie de dépistage massif, couplé à l'impact du confinement ont donné lieu à "quelques changements positifs". Seize patients sont toutefois dans un état "grave", selon la Commission nationale de la santé.

Du jamais vu depuis mars 2020

Bien que faibles par rapport aux chiffres enregistrés ailleurs, les nouvelles contaminations de ces derniers jours ont atteint un niveau jamais vu en Chine depuis mars 2020. La politique rigide de "zéro Covid" a permis au pays de limiter son bilan officiel, qui est parfois contesté, à moins de 5000 morts depuis le début de la pandémie, contre plus de 800'000 aux Etats-Unis.

Mais dans une poignée de régions le régime communiste fait face à des flambées sporadiques, ce qui a conduit les autorités à assigner des millions d'habitants à domicile, à intensifier les dépistages et à restreindre les déplacements entre les provinces.

"En ce moment, les étudiants, on reste tous dans les dortoirs. Tous les jours, des camarades vont chercher à manger. Les seules occasions de sortir de nos chambre, c’est pour manger, prendre une douche et faire un test PCR", confie une étudiante de Xi'an interrogée dans le 12h30.

Yang Yi, directrice du service de médecine des soins intensifs de l'hôpital Zhongda, a de son côté assuré à la télévision que les ressources médicales étaient suffisantes. "Nous avons trois hôpitaux exclusivement (dédiés) aux patients (atteints) du Covid-19 dans la province et un quatrième est prêt à être utilisé", a-t-elle énuméré.

Manque de nourriture

De leur côté, des habitants de Xi'an ont indiqué manquer de nourriture, tandis que les autorités locales demandent aux résidents de faire preuve de "compréhension et de tolérance" le temps de s'approvisionner malgré les restrictions. Les treize millions d'habitants n'ont le droit de sortir se ravitailler qu'une fois tous les trois jours.

Le Nouvel An chinois aura lieu le 1er février prochain. La fête est habituellement synonyme de retour aux sources pour les centaines de millions de travailleurs migrants que compte le pays.

L'étudiante de Xi'an espère pouvoir rejoindre sa famille, mais sans se faire d'illusions. "Bientôt, nous allons fêter le Nouvel An lunaire. Mes proches espèrent que je pourrai rentrer. Mais ça fait plus de dix jours que Xi'an est confinée et les cas de Covid continuent d'augmenter. Cela risque de prendre du temps avant que la ville ne puisse rouvrir..."

Tous les vols en provenance de la ville confinée et à destination de Pékin ont notamment été annulés, ont indiqué les médias d'Etat. A un mois des Jeux olympiques d'hiver dans la capitale, le pays ne devrait pas relâcher la pression d'ici là.

jfe avec ats

Publié Modifié