Modifié

L'ONU considère qu'une vaccination forcée est inacceptable - Le suivi de la pandémie dans le monde

L'ONU estime qu'une obligation d'immunisation face au Covid-19 pour accéder aux écoles ou aux centres de santé peut être "acceptable", mais personne ne doit se voir injecter un vaccin "de force", a dit mercredi à Genève la Haute commissaire aux droits de l'homme.

ONU - Une vaccination forcée n'est pas acceptable

L'Organisation des Nations Unies (ONU) estime qu'une obligation d'immunisation face au Covid-19 pour accéder aux écoles ou aux centres de santé peut être "acceptable", mais personne ne doit se voir injecter un vaccin "de force", a dit mercredi à Genève la Haute commissaire aux droits de l'homme.

Même si un refus doit mener à des conséquences légales comme des amendes adaptées, cette règle doit s'appliquer, a affirmé Michelle Bachelet lors d'une réunion du Conseil des droits de l'homme. Sous peine de violer l'égalité et la non-discrimination. Toute pénalisation doit être proportionnée et doit pouvoir être contestée devant des autorités judiciaires.

Parmi les conditions d'une obligation vaccinale, "les vaccins doivent être accessibles et abordables". Autre demande, les personnes pour lesquelles une immunisation est contre-indiquée pour des raisons médicales devraient obtenir des exemptions. Des vaccins obligatoires ne devraient être utilisés que si le port du masque et la distanciation sociale n'ont pas permis d'atteindre les objectifs de santé publique. Cette approche devrait être régulièrement évaluée par les autorités, ajoute la Haute commissaire.

VARIANT OMICRON - Le taux de réinfection semble plus élevé

Le variant Omicron semble avoir un taux de réinfection plus élevé, mais provoquer des symptômes moins sévères, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Des données préliminaires venant d'Afrique du Sud suggèrent un risque de réinfection" des personnes guéries de la maladie ou vaccinées "plus élevé avec Omicron, mais davantage de données sont nécessaires pour tirer des conclusions plus fermes", a prudemment déclaré le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Pas plus dangereux que le variant Delta

Les vaccins anti-Covid sont a priori efficaces contre Omicron, qui ne semble pas plus dangereux que Delta, le variant qui circule le plus dans le monde, avaient déclaré mardi de hauts scientifiques de l'OMS et de la Maison Blanche.

"Il n'y a aucune raison de douter" du fait que les vaccins actuels protègent les malades contaminés par Omicron contre les formes sévères du Covid-19, avait estimé Michael Ryan, responsable des urgences de l'OMS.

>> Voir le sujet du 19h30:

face au variant omicron, de plus en plus de voix scientifiques tempèrent la virulence du virus mais pas son taux de réinfection. [RTS]
face au variant omicron, de plus en plus de voix scientifiques tempèrent la virulence du virus mais pas son taux de réinfection. / 19h30 / 2 min. / le 8 décembre 2021

>> Lire aussi: L'OMS et la Maison Blanche rassurent sur le variant Omicron

ROYAUME-UNI - Passeport vaccinal et télétravail au menu dès lundi

Le Premier ministre britannique a annoncé mercredi un durcissement des restrictions, afin d'enrayer la propagation du nouveau variant au Royaume-Uni.

"Il devient de plus en plus clair qu'Omicron se propage beaucoup plus rapidement que le variant Delta précédent", avec 568 cas identifiés à ce jour au Royaume-Uni, et un chiffre réel "certainement beaucoup plus élevé", a déclaré Boris Johnson lors d'une conférence de presse.

Le nombre de cas dus à Omicron semble doubler tous les deux ou trois jours dans le pays. "C'est pourquoi passer au plan B" des restrictions en Angleterre est "la chose proportionnée et raisonnable à faire", le temps d'accélérer la campagne de rappel vaccinal, a-t-il ajouté.

Dès lundi, le gouvernement demande donc aux employés de travailler de chez eux "si c'est possible". Et le passeport vaccinal est introduit pour la première fois en Angleterre, dans les discothèques et dans tous les lieux de plus de 10'000 personnes.

FRANCE - "plan blanc" déclenché dans plusieurs régions

L'ensemble des établissements de santé publics et privés des Pays de la Loire vont "activer leur plan blanc" en raison de l'afflux de malades du Covid, et devront déprogrammer "20%" de leur activité de médecine et chirurgie, a annoncé mercredi l'Agence régionale de santé (ARS). Les agences d'Occitanie et de Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé la même décision.

DANEMARK - Ecoles fermées jusqu'à la rentrée de janvier

La Première ministre danoise a annoncé mercredi toute une série de mesures pour juguler la nouvelle vague de Covid-19 dans le pays.

Les vacances scolaires devaient commencer le 17 décembre et se terminer le 3 janvier mais les écoles fermeront à partir du 15 décembre, jusqu'au 5 janvier.

Dès le 10 décembre, les bars et restaurants, où le port du masque est à nouveau obligatoire, devront fermer à minuit et il sera interdit de vendre de l'alcool après cette heure.

Le Danemark, qui est l'un des pays les plus en pointe en Europe pour détecter les variants, comptait mercredi 577 cas confirmés d'Omicron.

NORVEGE - Fêtes de famille en nombre réduit à table

La Norvège va elle aussi renforcer les mesures sanitaires pour lutter contre une flambée des cas, avec notamment un nombre limité de personnes pour les évènements à domicile, y compris les fêtes de Noël, a annoncé mardi le gouvernement.

A compter de jeudi minuit et pour quatre semaines, les autorités recommandent de limiter à dix le nombre des invités chez soi, personnes du foyer non comprises.

Le port du masque sera également de nouveau obligatoire si une distance sociale - qu'il faudra à nouveau respecter - d'un mètre ne peut pas être assurée. L'alcool devra, quant à lui, être servi à table dans les bars et les restaurants, et jusqu'à minuit maximum.

POLOGNE - Les hôpitaux de Varsovie manquent de respirateurs

La mairie de Varsovie a indiqué mercredi que ses hôpitaux municipaux manquaient de respirateurs pour les malades du Covid-19. Cette situation intervient au moment où le pays, dont le taux de vaccination est l'un des plus faibles de l'UE, lutte contre une vague importante de nouvelles infections.

La Pologne est actuellement le 20e pays le plus touché au monde en termes de contaminations au coronavirus par rapport à sa population.

SINGAPOUR - Frais d'hôpital à charge des non-vaccinés

Depuis mercredi, les non-vaccinés ne sont plus remboursés du tout en cas d'hospitalisation liée au coronavirus à Singapour. Cette mesure, radicale, a été décidée discrètement à fin novembre.

Selon les calculs de Radio Canada, il en coûtera désormais en moyenne quelque 3000 francs par semaine aux personnes non vaccinées dans un service classique et 17'000 francs aux soins intensifs. Les autorités espèrent que cette mesure convaincra les récalcitrants de se faire immuniser.

>> Les précisions de Benjamin Luis dans Forum:

Les non-vaccinés ne seront plus remboursés en cas d'hospitalisation due au Covid à Singapour [RTS]
Les non-vaccinés ne seront plus remboursés en cas d'hospitalisation due au Covid à Singapour / Forum / 2 min. / le 8 décembre 2021

BRESIL - Le pass sanitaire finalement pas exigé pour les étrangers

Le Brésil a exclu mardi d'exiger un certificat de vaccination contre le Covid-19 pour les étrangers arrivant sur son sol, après que le président Jair Bolsonaro a comparé cette mesure recommandée par le régulateur sanitaire à une "laisse" pour les animaux.

"Vous ne pouvez pas établir de discriminations entre les personnes vaccinées et non vaccinées pour imposer des restrictions (...) La science sait déjà que les vaccins n'empêchent pas totalement la transmission du virus", a lâché devant la presse le ministre de la Santé Marcelo Queiroga après une réunion interministérielle à la présidence.

Ce dernier a néanmoins déclaré que les caractéristiques précises du variant Omicron étant actuellement inconnues, le Brésil exigera que les personnes non vaccinées soient "mises en quarantaine pendant cinq jours", comme le recommande le régulateur sanitaire Anvisa.

A l'issue cette période et avec un test PCR négatif, les "étrangers qui viennent pour le tourisme peuvent profiter des beautés de notre grand Brésil", a-t-il ajouté. Jusqu'à présent, il était juste nécessaire de présenter un test PCR négatif et de remplir un formulaire sanitaire sur internet.

CUBA - Vaccin possible dès 2 ans pour les enfants convalescents

Le vaccin Soberana Plus a été approuvé pour "la population pédiatrique convalescente du Covid-19 deux mois ou plus après leur sortie médicale", a déclaré l'autorité de régulation des médicaments Cecmed dans un communiqué sur son site web, dans lequel il précise que "le vaccin peut être administré à tous les convalescents à partir de deux ans".

Ce même vaccin a été approuvé en septembre dernier pour les adultes convalescents de plus de 19 ans. Entre-temps, la vaccination de rappel a commencé cette semaine dans quatre municipalités de La Havane et sera étendue par étapes à tout le pays, a rapporté le journal Granma lundi.

AFRIQUE DU SUD - Dose de rappel proposée dès 18 ans

L'Afrique du Sud a approuvé vendredi l'administration d'une dose de rappel de vaccin anti-Covid Pfizer aux adultes dès l'âge de 18 ans dans un contexte d'inquiétude face au nouveau variant Omicron, qui représente désormais l'écrasante majorité des nouveaux cas dans le pays.

RTSinfo avec agences

Publié Modifié

Le vaccin Pfizer efficace contre Omicron après trois doses, selon les laboratoires

Le vaccin contre le Covid-19 développé par les entreprises Pfizer et BioNTech est "toujours efficace" après "trois doses" contre le variant Omicron du virus, ont déclaré mercredi les laboratoires, qui souhaitent toutefois finaliser un vaccin adapté "d'ici mars".

Selon les études réalisées par les deux entreprises "le vaccin est toujours efficace contre le Covid-19, également contre le variant Omicron, si il a été administré trois fois", mais ce variant n'est "probablement pas suffisamment neutralisé après deux doses".

"Nous allons poursuivre le développement d'un vaccin spécifique au variant Omicron et espérons le rendre disponible d'ici mars au cas où une adaptation serait nécessaire", ont indiqué les laboratoires dans un communiqué. "Une troisième dose fournit un niveau d'anticorps neutralisants contre Omicron similaire à celui observé après deux doses" pour les autres variants, ont-ils ajouté.

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie a fait plus de 5,27 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 791'514 morts, devant le Brésil (616'018), l'Inde (473'952), le Mexique (295'601) et la Russie (284'823).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):