Modifié

Dernier podcast d'Angela Merkel et nouvel appel à la vaccination en Allemagne – Le suivi de la pandémie dans le monde

La chancelière Angela Merkel, photographiée ici le 2 décembre 2021 à Berlin. [Filip Singer - EPA/Keystone]
La chancelière Angela Merkel, photographiée ici le 2 décembre 2021 à Berlin. [Filip Singer - EPA/Keystone]
Angela Merkel, qui quittera le pouvoir la semaine prochaine, a de nouveau plaidé samedi pour la vaccination contre le Covid-19 dans le dernier épisode d'une série de plus de 600 podcasts à travers lesquels elle avait pris l'habitude de s'adresser à ses concitoyens.

"Je vous demande une nouvelle fois avec insistance de prendre ce virus perfide au sérieux. La nouvelle variante Omicron semble justement être encore plus contagieuse que les précédentes. Faites-vous vacciner. Peu importe qu'il s'agisse d'une primo-vaccination ou d'un rappel. Toute vaccination est utile", a lancé la chancelière sortante dans un message vidéo.

Elle a de nouveau qualifié la quatrième vague de Covid-19 qui frappe l'Allemagne de "très grave", voire "dramatique" dans certaines régions où les unités de soins intensifs sont surchargées.

>> Les précisions dans le 19h30:

L’Allemagne accroît la pression sur les non-vaccinés et étend la règle sanitaire des "2G" dans les magasins, les lieux culturels et les restaurants [RTS]
L’Allemagne accroît la pression sur les non-vaccinés et étend la règle sanitaire des "2G" dans les magasins, les lieux culturels et les restaurants / 19h30 / 2 min. / le 4 décembre 2021

"C'est d'autant plus amer que cela pourrait être évité. Avec les vaccins efficaces et sûrs, nous avons la clé en main", a insisté Angela Merkel.

La dirigeante, qui doit passer le relais mercredi prochain au futur chancelier social-démocrate Olaf Scholz, a également remercié "la grande majorité" de ceux qui "respectent les règles" et "font preuve chaque jour de ce sens civique si merveilleux dans notre pays - et sans lequel aucun chancelier et aucun gouvernement ne peut faire quoi que ce soit".

>> Le suivi de l'évolution de la pandémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

AUTRICHE – Manifestations contre les mesures anti-Covid

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi en Autriche pour le troisième week-end consécutif contre les mesures gouvernementales de lutte contre le coronavirus, a annoncé la police. Notamment contre la vaccination, obligatoire à partir du 1er février: l'Autriche est le premier pays de l'UE a avoir annoncé cette mesure.

Plusieurs arrestations ont eu lieu pour troubles à l'ordre public, selon la police qui a recensé "plus de 40'000" personnes manifestant à Vienne, après plusieurs rassemblements dans la capitale.

La police a recensé "plus de 40'000" personnes manifestant à Vienne le 4 décembre 2021. [Florian Wieser - Keystone/apa]La police a recensé "plus de 40'000" personnes manifestant à Vienne le 4 décembre 2021. [Florian Wieser - Keystone/apa]Selon la police, certains manifestants ont jeté des "engins pyrotechniques" sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par l'usage de gaz poivre; une contre-manifestation a rassemblé 1500 personnes.

L'Autriche vit depuis le 22 novembre un nouveau confinement partiel, en vigueur jusqu'au 11 décembre.

L'extrême-droite avance ses pions

Selon des médias, des familles entières avec enfants avaient fait le déplacement et traversé toute l'Autriche pour manifester à Vienne ce samedi.

L'hostilité au confinement partiel et à la vaccination obligatoire est encouragée par le parti d'extrême droite FPÖ qui accuse le gouvernement de coalition conservateurs/Verts de "dictature".

Des Identitaires d'extrême droite figuraient parmi les manifestants samedi, selon les médiaux. Plus tôt dans la semaine, le nouveau dirigeant de l'agence autrichienne du renseignement intérieur Omar Haijawi-Pirchner avait souligné que certains opposants aux mesures contre le coronavirus constituaient "en ce moment la plus importante menace pour nous".

FRANCE – Pass sanitaire requis dans les stations de ski

L'obligation de détention d'un pass sanitaire dans les stations de ski françaises est entrée en vigueur samedi. Les premiers contrôles ont été mis en place, selon les Domaines skiables de France (DSF), qui représente les exploitations des 250 stations de ski.

Le masque est obligatoire en France pour prendre les remontées mécaniques. [Thibaut Durand - Hans Lucas via AFP]Le masque est obligatoire en France pour prendre les remontées mécaniques. [Thibaut Durand - Hans Lucas via AFP]Le protocole d'accès aux remontées mécaniques des stations de ski prévoyait un pass obligatoire en cas de taux d'incidence national dépassant les 200 cas pour 100'000 personnes. Cette limite a été atteinte en fin de semaine dernière et on est "à 350 aujourd'hui", a expliqué le président de DSF, Alexandre Maulin.

"Il y aura des opérations de vérification au pied des principales remontées mécaniques en départ de station de manière aléatoire, non permanente, pour que les gens sachent qu'ils seront vérifiés et nous aurons une très forte communication au moment de l'achat du forfait pour leur indiquer que le pass est obligatoire", souligne Alexandre Maulin.

Deux saisons gâchées par la pandémie

Comme ailleurs en Europe, la France connaît une forte recrudescence du nombre de cas de Covid-19, le porte-parole du gouvernement décrivant une "courbe vertigineuse".

Les stations de ski françaises, où le masque est obligatoire dans les remontées mécaniques, ont récemment rouvert après deux saisons gâchées par la pandémie.

ITALIE – Les skieurs de retour sur les pistes après deux saisons noires

Skieurs et skieuses étaient de retour sur les pistes des Alpes italiennes ce week-end, après deux saisons gâchées par la pandémie de Covid-19 et malgré la menace que le variant Omicron fait peser sur la reprise.

Une poignée de stations avaient déjà ouvert quelques remontées mécaniques le week-end dernier, comme Cervinia et Cortina d'Ampezzo, mais la saison démarrait véritablement samedi 4 décembre dans l'ensemble de la chaîne alpine.

Le monde de la montagne espère effacer le cauchemar de deux saisons plombées par les confinements et les restrictions à la mobilité d'une région à l'autre.

"Ce sera l'année de la reprise du ski après la fermeture forcée due à la pandémie qui a pénalisé particulièrement ce secteur, qui n'a pas travaillé du tout pendant l'hiver 2021 et à 25% pendant la saison 2019/2020", a souligné dans un communiqué la présidente de l'Association nationale des exploitants de téléphériques, Valeria Ghezzi.

>> Les précisions dans le 19h30:

Le pass sanitaire est requis dans les stations de ski italiennes. Reportage à Cortina d’Ampezzo [RTS]
Le pass sanitaire est requis dans les stations de ski italiennes. Reportage à Cortina d’Ampezzo / 19h30 / 2 min. / le 4 décembre 2021

ANTILLES FRANÇAISES – La circulation globalement rétablie après des blocages

La Guadeloupe et la Martinique ont renoué vendredi avec une circulation fluide, même si des barrages subsistent à des endroits stratégiques, confirmant une accalmie du mouvement social qui a dégénéré en crise il y a deux semaines.

Né du refus de l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les soignants et les pompiers, le mouvement social, qui touche également Saint-Martin, s'est étendu à des revendications politiques et sociales, notamment contre la vie chère, occasionnant violences, pillages et incendies. Au point que Guadeloupe et Martinique ont été placées sous couvre-feu.

En Guadeloupe, l'accalmie survient au lendemain de la rencontre entre le "collectif en lutte" et les élus locaux. Un accord de méthode, préalable aux négociations, doit être validé "sous peu" et envoyé aux élus, a appris l'AFP auprès de représentants syndicaux.

RUSSIE – Avec près de 75'000 décès liés au Covid, octobre a été le mois le plus meurtrier

La Russie a enregistré 74'893 morts liées au Covid-19 en octobre, le mois le plus meurtrier pour ce pays depuis le début de la pandémie, a annoncé vendredi l'agence des statistiques Rosstat.

Le bilan total de la pandémie en Russie s'établissait ainsi à plus de 520'000 morts fin octobre, selon Rosstat, qui a une définition plus large des décès liés au virus que le décompte gouvernemental.

D'après ce bilan, la Russie (145 millions d'habitants) est le troisième pays le plus meurtri au monde après les Etats-Unis et le Brésil.

MAROC – Festivals et manifestations culturelles bannies

Le gouvernement marocain a décidé d'interdire tous les festivals et manifestations culturelles et artistiques en raison de la propagation du variant Omicron. Le Maroc est réputé pour le nombre et la qualité de ses festivals de musique (Essaouira, Rabat, Fès), de danse (Casablanca) et de cinéma (Marrakech).

Cette décision a été prise "sur la base des dispositions juridiques relatives à la gestion de l'état d'urgence sanitaire et en renforcement des mesures préventives nécessaires visant à limiter la propagation du nouveau coronavirus", indique le communiqué publié vendredi soir.

En revanche, le bref communiqué ne précise ni la date d'entrée en vigueur de l'interdiction ni le type de manifestations culturelles et artistiques concernées.

Dans son communiqué, le gouvernement réitère son appel à la population à adhérer à "la campagne nationale de vaccination" et à prendre toutes les mesures de précaution, "afin de préserver les acquis réalisés et contribuer au retour progressif à la vie normale dans le Royaume".

Le Festival de Tbourida, une compétition équestre entre tribus marocaines à Al-Jadidah, en octobre 2017. [Nabil Mounzer - Keystone/epa]Le Festival de Tbourida, une compétition équestre entre tribus marocaines à Al-Jadidah, en octobre 2017. [Nabil Mounzer - Keystone/epa]

Frontières fermées depuis lundi

Depuis lundi soir, les frontières aériennes et maritimes du pays sont fermées pour une durée de deux semaines.

La branche du tourisme craint que cette mesure drastique ne porte un coup fatal à ce secteur vital pour l'économie du Maroc, déjà fragilisée par bientôt de deux ans de crise sanitaire.

BRÉSIL – Enquête contre le président Bolsonaro pour diffusion de fausses informations sur le Covid

Un juge du tribunal suprême fédéral (STF) du Brésil a ordonné vendredi l'ouverture d'une nouvelle enquête contre le président Jair Bolsonaro pour avoir diffusé une fausse information sur le coronavirus. Dans une vidéo, le chef de l'Etat fait le lien entre le vaccin anti-Covid-19 et le sida.

La décision du juge répond à une demande de la commission sénatoriale, qui a accusé en octobre le chef de l'Etat d'avoir commis de graves délits pendant la pandémie, s'ajoutant à cinq autres enquêtes ouvertes à l'encontre de Jair Bolsonaro, jusqu'à présent sans résultat.

L'objet de cette nouvelle enquête est une vidéo, dans laquelle le président d'extrême droite cite des rapports supposément officiels du gouvernement britannique, qui "suggèrent" que les personnes entièrement vaccinées contre le coronavirus développent la maladie du sida "beaucoup plus rapidement que prévu".

Le Nouvel An de Rio annulé

La ville de Rio de Janeiro ne célébrera pas le Nouvel An avec les habituelles festivités en raison de l'arrivée au Brésil du nouveau variant Omicron, ont annoncé samedi les autorités municipales.

Cette décision fait craindre une possible annulation du célèbre carnaval, déjà annulé l'an dernier en raison de l'épidémie de Covid-19.

Une vingtaine d'autres capitales provinciales – sur 27 en tout – ont aussi pris la décision d'annuler leurs festivités du Nouvel An.

MEXIQUE – Bientôt une dose de rappel pour les plus de 65 ans

Une dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 sera administrée dès les prochains jours aux personnes âgées de plus de 65 ans au Mexique, en prévision de l'arrivée de l'hiver et après la détection du premier cas d'Omicron sur le territoire, a annoncé samedi le chef de l'Etat, Andrés Manuel Lopez Obrador: "Nous allons renforcer la vaccination parce qu'il est démontré que c'est utile", a-t-il dit.

"Il y a eu beaucoup de sensationnalisme [à propos de l'Omicron], les gens ont eu peur et l'économie a également été affectée, il y a eu une dépréciation des monnaies, une nervosité sur les marchés financiers", a déploré le président de gauche.

La veille, les autorités sanitaires avaient confirmé un premier cas de ce variant au Mexique, chez un Sud-Africain de 51 ans arrivé le 21 novembre.

Le Mexique, qui compte 126 millions d'habitantes et d'habitants, est le quatrième grand pays du continent américain à avoir été touché par l'Omicron après le Canada, les Etats-Unis et le Brésil.

Près de 295'000 décès

Avec près de 295'000 personnes mortes des suites du Covid-19, sur près de 3,8 millions de cas, le Mexique est le quatrième pays le plus endeuillé du monde par cette maladie en valeur absolue, bien moins en nombre de décès par million de personnes.

Vendredi, 77,7 millions de Mexicaines et Mexicains de plus de 15 ans avaient été vaccinés, dont 84% complètement, selon les données officielles.

RTSinfo avec agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie a fait au moins 5'233'111 morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi vendredi par l'AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 787'681 morts, devant le Brésil (615'400), l'Inde (470'115), le Mexique (294'715) et la Russie (278'857).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):