Modifié

Le risque lié au variant Omicron est "très élevé, selon l'OMS - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Variant Omicron: premier cas probable en Suisse [RTS]
Variant Omicron: premier cas probable en Suisse / 12h45 / 1 min. / le 29 novembre 2021
L'Organisation mondiale de la santé a estimé lundi que le risque lié au variant Omicron du coronavirus était "très élevé". Elle a toutefois lancé un appel pour que les frontières restent ouvertes. Des personnes atteintes par ce nouveau variant commencent à être détectées dans de nombreux pays européens.

OMS - Omicron représente un risque "très élevé"

L'Organisation mondiale de la santé juge le risque lié au variant Omicron du coronavirus SARS-CoV-2 "très élevé" à l'échelle mondiale, a-t-elle fait savoir lundi, tout en soulignant les nombreuses incertitudes qui entourent encore la dangerosité et la transmissibilité du variant.

"A ce jour, aucun décès associé au variant Omicron n'a été rapporté", souligne l'organisation dans un document technique qui donne également des conseils aux autorités pour tenter de juguler la diffusion du nouveau variant.

Dimanche, l'OMS avait appelé à ce "que les frontières restent ouvertes", alors que les restrictions de voyages vers les pays africains se multiplient dans le monde entier. "L'OMS se tient aux côtés des pays africains et lance un appel pour que les frontières restent ouvertes", a affirmé dans un communiqué l'organisation, appelant les pays à "adopter une approche scientifique", basée sur "l'évaluation des risques".

L'OMS tient réunion durant trois jours à Genève, avec le Covid et le nouveau variant comme point de discussion essentiel. "Nous ne pouvons pas échouer", a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset au début de l'assemblée, appelant la communauté internationale à un accord contraignant pour préparer les pandémies. Un consensus a été trouvé pour ouvrir des négociations.

"Nous devons remédier maintenant aux lacunes et aux manquements du dispositif en place", a affirmé par vidéo le chef du Département fédéral de l'intérieur. "Il en va de notre responsabilité envers les générations présentes et futures", a-t-il ajouté.

>> Les précisions de Nicolas Vultier dans le 12h30:

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. [Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE]Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE
L’OMS réunie à Genève veut lancer la rédaction d'un traité sur les pandémies / Le 12h30 / 1 min. / le 29 novembre 2021

G7 - Une "action urgente" demandée face au nouveau variant

Le variant Omicron, "hautement transmissible", exige une "action urgente", ont prévenu lundi les ministres de la Santé des pays du G7, à l'issue d'une réunion d'urgence convoquée par Londres.

"La communauté internationale est confrontée à la menace d'un nouveau variant hautement transmissible du Covid-19, qui nécessite une action urgente", ont estimé les ministres dans un communiqué commun à l'issue de la réunion.

"Les ministres ont salué le travail exemplaire de l'Afrique du Sud, qui a su détecter le variant et alerter les autres", ajoutent-ils à destination du pays d'Afrique australe, qui a identifié ce nouveau variant, avant de regretter les restrictions le visant décidées par d'autres pays.

CHINE-AFRIQUE - La Chine offre un milliard de doses à l'Afrique

Le président chinois Xi Jinping a promis lundi un milliard de doses de vaccins anti-Covid à l'Afrique, sous la forme de dons ou de soutien à la production locale, afin de combler le "vide vaccinal" accusé par le continent. Le chef de l'Etat chinois a aussi annoncé des dizaines de projets sur le continent dans les domaines de la santé mais aussi du numérique ou de la sécurité, ainsi qu'une annulation de dette et la réaffection aux pays africains de 10 milliards de dollars (9,2 milliards de francs) provenant du Fonds monétaire international.

Il a fait ces annonces à distance lors d'un Forum de coopération sino-africaine (Focac) organisé en dehors de Dakar. Trois ans après le précédent rendez-vous à Pékin, ce Focac était placé sous le signe des efforts entrepris par les pays africains pour relancer leurs économies durement touchées par la pandémie.

RUSSIE - Adaptation du vaccin au variant Omicron

La Russie a annoncé lundi qu'elle était en train de développer une version de son vaccin Spoutnik V ciblant spécifiquement le variant Omicron, dans le "cas improbable" où le sérum actuel ne suffirait pas. Les scientifiques russes sont toutefois "convaincus" que les versions actuelles du Spoutnik V et du Spoutnik Light, à une dose, permettent de "neutraliser le variant Omicron" et mènent des études pour mesurer leur efficacité, selon la même source.

Dans le "cas improbable où une modification serait nécessaire", la Russie serait prête à "fournir des centaines de millions de doses de rappel contre le variant Omicron pour le marché international d'ici le 20 février", a indiqué le Fonds souverain russe, qui a financé la conception du sérum phare de Moscou.

Ces déclarations interviennent alors que des concurrents occidentaux, notamment les laboratoires américains Pfizer et Moderna, ont déjà annoncé leur intention de développer des versions adaptées au variant Omicron, qui suscite l'inquiétude d'une accélération de la pandémie dans le monde.

AUTRICHE - Premier cas d'Omicron

Le variant Omicron du coronavirus a été détecté pour la première fois en Autriche, dans la région du Tyrol, chez une personne ayant récemment voyagé en Afrique du Sud, a indiqué lundi le gouvernement.

"Nous avons maintenant les résultats qu'il nous faut pour pouvoir confirmer" que le cas suspect détecté samedi "est de manière sûre" ce variant B.1.1.529, a déclaré le ministère de la Santé.

Les autorités régionales de santé du Tyrol avaient indiqué samedi soupçonner un cas de contamination au variant Omicron sur une personne sans symptômes.

Vendredi, l'Autriche a fermé ses frontières aux voyageurs venant de sept pays d'Afrique australe en raison de la détection en Afrique du Sud du variant Omicron, qui présente un "risque très élevé" selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), même si "aucun décès" ne lui a été imputé pour l'instant.

ROYAUME-UNI - 3e dose proposée

Le gouvernement britannique a annoncé lundi qu'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 allait être proposée à tous les plus de 18 ans au Royaume-Uni, dans un effort pour renforcer la protection de la population contre le variant Omicron. Le ministre de la Santé, Sajid Javid, a annoncé au Parlement suivre les conseils des scientifiques conseillant le gouvernement sur sa campagne de vaccination, le JCVI.

"Cela représente un énorme pas en avant dans notre programme de vaccination, qui double quasiment le nombre de personnes qui pourront obtenir une dose de rappel", a déclaré Sajid Javid.

Ecosse: six personnes avec le variant Omicron

Six cas du variant Omicron du coronavirus ont été détectés pour la première fois en Ecosse, certains sans lien avec des voyages à l'étranger, a annoncé le gouvernement écossais avant l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions au Royaume-Uni.

L'exécutif local a précisé que les autorités sanitaires allaient tracer les contacts de chacun des ces six cas positifs "afin d'établir l'origine du virus".

Quatre cas ont été décelés dans la zone de Lanarkshire et deux autres dans celle du Grand Glasgow. Selon le vice-premier ministre John Swinney, certains n'avaient pas de liens avec des personnes ayant voyagé en Afrique.

PORTUGAL - Premiers cas du nouveau variant?

Les treize cas de Covid-19 identifiés chez les footballeurs du club portugais Belenenses SAD, qui pour cette raison n'avait pas pu aligner suffisamment de joueurs samedi face au Benfica, sont probablement associés au nouveau variant Omicron du coronavirus, a annoncé lundi l'Institut national de santé.

Il s'agit des premiers cas du nouveau variant détectés au Portugal et, selon l'agence publique, un des footballeurs avait récemment voyagé en Afrique du Sud. La tenue du match a provoqué ce week-end une vive polémique, la rencontre n'ayant été interrompue qu'en début de deuxième période quand l'équipe du Belenenses SAD s'est vue réduite à six joueurs alors que le Benfica menait 7-0.

FRANCE - Dose de rappel pour Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a effectué son rappel vaccinal contre le Covid-19 et s'est en même temps fait vacciner contre la grippe, a-t-il indiqué lundi dans un tweet.

Le rappel vaccinal contre le Covid - une troisième dose, ou une deuxième pour les personnes ayant contracté le Covid par le passé - a été ouvert samedi à tous les majeurs ayant reçu leur dernière injection il y a cinq mois.

Emmanuel Macron avait attrapé le Covid en décembre 2020, avec des symptômes de fatigue, maux de tête et toux sèche avait-il alors décrit, et avait été pour cela isolé pendant sept jours. Il avait ensuite reçu une première dose de vaccin fin mai.

Couvre-feu prolongé en Guadeloupe

Le couvre-feu en vigueur de 18 heures à 5 heures en Guadeloupe sera prolongé jusqu'au jeudi 2 décembre 2021 à 5 heures, a annoncé lundi le préfet de la Guadeloupe.

"Compte tenu de l'installation de nouveaux barrages en divers points du territoire, des faits d'agression et de racket à l'encontre des automobilistes, le préfet a décidé de la prorogation du couvre-feu de 18 heures à 5 heures jusqu'au jeudi 2 décembre 2021 à 5 heures afin de garantir la sécurité des personnes et des biens", était-il dit dans un communiqué publié sur Twitter.

ESPAGNE - Premier cas du variant Omicron détecté

Un premier cas du variant Omicron a été détecté en Espagne, a annoncé lundi un hôpital madrilène.

Les autorités sanitaires de la région de Madrid ont précisé dans un communiqué que l'homme, âgé de 51 ans, était rentré dimanche d'Afrique du Sud en Espagne et présentait des symptômes légers.

Le gouvernement espagnol doit décider mardi, lors d'un conseil des ministres, de suspendre les vols en provenance d'Afrique australe.

En atendant l'adoption formelle de cette mesure, les passagers en provenance des pays de cette région, dont l'Afrique du sud, le Zimbabwe, la Namibie ou le Mozambique, doivent observer une quarantaine de dix jours.

SUISSE - Premier cas probable

L'OFSP a annoncé dimanche sur Twitter un premier cas probable du variant Omicron en Suisse chez une personne revenue d'Afrique du Sud il y a environ une semaine. Le séquençage apportera des certitudes dans les jours à venir.

Par ailleurs, les voyageurs entrant en Suisse de Tchéquie, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, d'Egypte et du Malawi doivent présenter un test Covid-19 négatif et se placer 10 jours en quarantaine. Ceci aussi bien à l'embarquement dans un avion qu'à l'entrée sur territoire helvétique.

>> Les précisions du 19h30 sur les contrôles à l'aéroport de Zurich:

De nombreux pays, dont la Suisse, ont annoncé la fermeture de leurs frontières avec l'Afrique australe à cause du variant Omicron. [RTS]
De nombreux pays, dont la Suisse, ont annoncé la fermeture de leurs frontières avec l'Afrique australe à cause du variant Omicron. / 19h30 / 1 min. / le 27 novembre 2021

AFRIQUE DU SUD - Bientôt 10'000 contaminations par jour?

L'Afrique du Sud, où a été détecté le nouveau variant Omicron, devrait passer les 10'000 contaminations quotidiennes de Covid d'ici la fin de la semaine, a mis en garde l'épidémiologiste sud-africain Salim Abdool Karim.

"Je m'attends à ce que nous dépassions les 10'000 cas par jour d'ici la fin de la semaine, nous verrons la pression sur les hôpitaux dans les deux ou trois semaines à venir", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en ligne du ministère de la Santé.

ETATS-UNIS - Le pays "en état d'alerte", selon Anthony Fauci

Les Etats-Unis se trouvent en "état d'alerte avancée" face au nouveau variant Omicron, a déclaré lundi le conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, Anthony Fauci, exhortant les Américains à recevoir leur dose de rappel de vaccin anti-Covid.

Le pays n'a pas enregistré de "cas confirmés" de ce variant qui suscite l'inquiétude mondiale et des fermetures de frontières, mais ces déclarations du Dr Fauci, faites sur la chaîne de télévision ABC, interviennent au lendemain de l'identification de deux premiers cas au Canada, pays voisin.

"Evidemment, nous sommes en état d'alerte avancée", a-t-il dit.

Les personnes éligibles devraient "recevoir leur dose de rappel maintenant" sans attendre l'élaboration d'un vaccin spécifique au variant Omicron "dont nous n'aurons peut-être même pas besoin", a plaidé Anthony Fauci.

"Ce que l'on sait, c'est que les personnes vaccinées s'en sortent bien mieux que les non-vaccinées, particulièrement quand ils ont reçu leur dose de rappel", a-t-il affirmé.

CANADA - Deux cas du variant détectés

Le Canada a annoncé dimanche avoir détecté pour la première fois le variant Omicron du coronavirus sur son sol, chez deux personnes ayant récemment voyagé au Nigeria.

Les deux malades ont été isolés à Ottawa et les autorités sanitaires recherchent leurs éventuels contacts, a annoncé dans un communiqué le gouvernement de la province de l'Ontario (sud-est).

AUSTRALIE - Report de l'ouverture des frontières

L'Australie a annoncé lundi qu'elle allait retarder de deux semaines la réouverture de ses frontières, initialement prévue le 1er décembre, au lendemain de la découverte sur son sol de premiers cas de contamination par le variant Omicron du coronavirus responsable du COVID-19.

Le Premier ministre, Scott Morrison, a dit avoir pris cette décision sur les conseils des autorités sanitaires du pays.

L'Australie a fermé ses frontières en mai 2020 en raison de la pandémie de COVID-19. Elle interdit l'entrée sur son territoire aux touristes étrangers et aux personnes voyageant pour motif familial ou professionnel, à l’exception des conjoints et familles directes, de ses citoyens et des résidents permanents.

JAPON - Les frontières à nouveau fermées

Face au variant Omicron du Covid-19, le Japon va refermer ses frontières à tous les visiteurs étrangers, trois semaines après avoir assoupli certaines restrictions pour permettre l'entrée des voyageurs d'affaires, étudiants et stagiaires étrangers, a annoncé lundi le gouvernement nippon.

Les Japonais revenant de neuf Etats d'Afrique australe et de pays où des infections au nouveau variant ont été recensées devront quant à eux se soumettre à "de strictes mesures d'isolement en fonction des risques".

Le Japon, qui a mis en place des restrictions à ses frontières dès le début de la pandémie, avait assoupli début novembre ses mesures pour les voyageurs d'affaires, les étudiants et les stagiaires étrangers, mais reste fermé aux touristes.

RTSinfo avec agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 5'197'000 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à la mi-journée. Plus de 260'817'000 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 776'639 décès pour 48'229'273 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 614'278 morts et 22'080'906 cas, l'Inde avec 468'790 morts (34'580'832 cas), le Mexique avec 293'897 morts (3'883'842 cas), et la Russie avec 273'964 morts (9'604'233 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 610 décès pour 100'000 habitants, suivi par la Bulgarie (404), la Bosnie (380), le Monténégro (364), la Macédoine du Nord (362), la Hongrie (351) et la République tchèque (307).

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes