Modifié

Le nouveau variant Omicron présent dans plusieurs pays, dont l'Allemagne et l'Italie

De nombreux pays, dont la Suisse, ont annoncé la fermeture de leurs frontières avec l'Afrique australe à cause du variant Omicron. [RTS]
De nombreux pays, dont la Suisse, ont annoncé la fermeture de leurs frontières avec l'Afrique australe à cause du variant Omicron. / 19h30 / 1 min. / le 27 novembre 2021
Des cas du variant Omicron du Covid-19, détecté jeudi en Afrique du Sud, ont été enregistrés dans plusieurs pays, notamment européens. De nombreux pays, dont la Suisse, ont annoncé la fermeture de leurs frontières avec l'Afrique australe. La Suisse requiert dorénavant des tests pour les voyageurs plusieurs pays

CONTAMINATIONS – Cas détectés dans plusieurs pays, dont l'Allemagne et la Belgique

Le nouveau variant a déjà été détecté dans plusieurs pays d'Europe. Un premier cas a été détecté en Belgique sur une voyageuse revenue d'Egypte via la Turquie le 11 novembre, comme l'a déclaré vendredi le ministre belge de la Santé.

L'Allemagne a confirmé samedi avoir détecté ses deux premiers cas de contamination au variant Omicron du Covid-19, chez des voyageurs arrivés d'Afrique du Sud à l'aéroport de Munich et un autre à celui de Francfort, ont annoncé les autorités locales.

Deux cas de contamination au variant Omicron du SARS-CoV-2 ont également été détectés au Royaume-Uni chez des personnes "liées à un voyage en Afrique du Sud", a annoncé samedi le ministère britannique de la Santé. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi une série de mesures ciblées pour tenter de freiner la propagation du nouveau variant, dont l'instauration d'un test de dépistage obligatoire pour toute personne arrivant sur le territoire du Royaume-Uni.

Un premier cas du variant Omicron du coronavirus a aussi été détecté en Italie. "L'échantillon positif" a été prélevé sur un patient "en provenance du Mozambique", a précisé l'Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien, dans un communiqué samedi.

En République tchèque, la souche du nouveau variant Omicron a été découverte sur une patiente, qui s'était rendue en Namibie – avant de regagner son pays via l'Afrique du Sud et Dubaï – et a été testée positive au Covid-19 à son retour.

Aux Pays-Bas, le variant Omicron a "probablement" occasionné la contamination au Covid-19 de certains des 61 passagers en provenance d'Afrique du sud testés positifs après leur arrivée vendredi, ont annoncé samedi les autorités sanitaires néerlandaises. Les résultats de nouvelles analyses devraient être connus dimanche.

Le Danemark soupçonne fortement la présence sur son territoire du variant Omicron chez deux personnes arrivées d'Afrique du Sud, a déclaré samedi le ministre danois de la Santé, Magnus Heunicke. Le diagnostic ne sera confirmé que dans quelques jours, lorsque le séquençage du génome aura été achevé.

Outre l'Europe, le reste du monde est également concerné par la propagation du nouveau variant. Omicron a ainsi été identifié au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana, à Hong Kong et en Australie.

SUISSE – L'OFSP requiert des tests pour les voyageurs plusieurs pays

Les voyageurs entrant en Suisse de Tchéquie, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, d'Egypte et du Malawi doivent présenter un test Covid-19 négatif et se placer 10 jours en quarantaine. Ceci aussi bien à l'embarquement dans un avion qu'à l'entrée sur territoire helvétique.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a requis cette mesure en raison du nouveau variant préoccupant qui sévit dans ces pays, a-t-il tweeté samedi soir.

Des mesures ont déjà été prises pour les passagers provenant d'Afrique du Sud et ayant atterri samedi à l'aéroport de Zurich. Ils ont dû se soumettre à un test de dépistage. Tous les passagers d'un vol de la compagnie Swiss en provenance de Johannesburg ont été "informés via SMS par l'OFSP qu'ils doivent se mettre en quarantaine et se faire tester", a indiqué l'office, contacté par Keystone-ATS.

>> Le sujet du 12h45 sur les contrôles qui ont lieu dans les aéroports, notamment celui de Zurich:

Le nouveau variant Omicron inquiète les autorités. Des contrôles ont lieu dans les aéroports, dont celui de Zurich. [RTS]
Le nouveau variant Omicron inquiète les autorités. Des contrôles ont lieu dans les aéroports, dont celui de Zurich. / 12h45 / 1 min. / le 27 novembre 2021

Les données des passagers de ce vol ont été simultanément transmises aux cantons afin de leur permettre de contrôler les quarantaines et les dépistages. Les cas positifs aux tests PCR feront l'objet d'analyses plus précises en lien avec le nouveau variant du virus.

Aucun contrôle spécial n'avait lieu samedi à l'aéroport de Zurich, où les voyageurs déambulaient normalement, certains évoquant d'après plusieurs médias des instructions peu claires. La veille, l'OFSP appelait les personnes provenant de pays où sévit ce variant à ne pas prendre les transports publics pour rentrer chez elles.

Vols de rapatriement

Selon l'OFSP, les passagers en provenance d'Afrique du Sud et de plusieurs autres pays doivent depuis vendredi présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine pendant dix jours – même si elles sont vaccinées ou guéries. Il en va de même pour tous les voyageurs en provenance de Belgique.

Les voyageurs en provenance du Botswana, du Swaziland, de Hong Kong, d'Israël, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, du Zimbabwe et d'Afrique du Sud sont eux actuellement interdits d'entrée sur le territoire. Les Suisses et les personnes disposant d'un permis de séjour en Suisse sont toutefois exemptés de cette interdiction.

En dehors du vol de la compagnie Swiss qui a atterri samedi à Zurich, seuls des vols de rapatriement autorisés en provenance d'Afrique australe pourront encore atterrir en Suisse, note l'OFSP.

Le nouveau variant omicron n'a jusqu'à présent pas été détecté en Suisse, répète l'office samedi.

>> Les précisions de Forum :

La réponse suisse au variant sud-africain [RTS]
La réponse suisse au variant sud-africain / Forum / 2 min. / le 26 novembre 2021

MONDE – De nombreux pays cessent leurs vols depuis l'Afrique australe

La Commission européenne a proposé vendredi aux Etats membres de suspendre les vols en provenance et à destination de l'Afrique australe et des autres pays touchés par l'apparition du nouveau variant B.1.1.529, a annoncé sa présidente, Ursula von der Leyen.

"La Commission européenne a proposé aujourd'hui aux États membres d'activer le +frein d'urgence+ sur les voyages en provenance des pays d'Afrique australe et des autres pays touchés pour limiter la diffusion du nouveau variant. Tous les voyages aériens à destination de ces pays doivent être suspendus jusqu'à ce que nous ayons une bonne compréhension du danger posé par ce nouveau variant", a-t-elle indiqué dans une déclaration.

Et d'ajouter: "Et les voyageurs revenant de cette région devraient respecter des règles strictes de quarantaine." L'exécutif européen, qui n'a pas donné de liste des pays concernés par ce coup d'arrêt, a soumis sa proposition aux représentants des Etats membres lors d'une réunion en cours à Bruxelles.

Après le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, la France et la Suisse interdisent la venue de voyageurs venant de plusieurs pays d'Afrique australe en raison du nouveau variant détecté en Afrique du Sud, une décision que la Commission européenne propose de généraliser. Cela s'appliquera à partir de dimanche en Russie et mardi en Espagne.

Les Etats-Unis, le Canada, le Brésil et l'Arabie saoudite ont également fermé leurs frontières vendredi à l'Afrique australe. "Les informations sur ce nouveau variant devraient rendre plus évident que jamais que cette pandémie ne prendra pas fin sans vaccinations au niveau mondial", a déclaré Joe Biden, appelant aussi à donner plus de vaccins aux pays pauvres.

Singapour va appliquer une mesure similaire à partir de dimanche.

Le Japon de son côté va durcir ses restrictions d'entrée, avec notamment une quarantaine de dix jours dans un lieu choisi par le gouvernement pour les personnes en provenance de cette zone. Les Philippines suspendent également les vols en provenance des pays où a été détecté le nouveau variant.

La Thaïlande a annoncé samedi une interdiction d'entrée à partir de décembre. La Corée du Sud appliquera des restrictions de visas et une quarantaine à partir de dimanche pour les passagers de huit pays dont l'Afrique du Sud.

Israël va interdire à partir de dimanche soir l'entrée des ressortissants étrangers sur son territoire dans l'espoir de ralentir la propagation du nouveau variant du coronavirus Omicron, dont un cas a été confirmé au pays, ont annoncé les autorités.

>> Le point sur la situation dans le 12h30:

Lundi 21 décembre: des passager à l'aéroport de Johannesburg, en Afrique du Sud, pays désormais privé de connexions aériennes avec de nombreux autres pays. [Kim Ludbrook - Keystone]Kim Ludbrook - Keystone
Le nouveau variant sud-africain du Covid pourrait être encore plus contagieux / Le 12h30 / 1 min. / le 26 novembre 2021

>> Lire aussi: La Belgique ferme ses discothèques et limite l'accès aux restaurants - Le suivi du Covid-19 dans le monde

OMS – Variant "préoccupant"

Le nouveau variant, auparavant désigné sous le code B.1.1.529, est désormais appelé "Omicron". Les experts mandatés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont décidé vendredi à Genève qu'il devait être considéré comme "préoccupant".

L'OMS estime qu'il faudra "quelques semaines" pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant Omicron.

L'OMS a déconseillé vendredi aux pays de prendre pour l'instant des mesures de restriction aux voyages, alors que la virulence et la transmissibilité du nouveau variant détecté en Afrique du Sud restent encore inconnues.

LE VARIANT OMICRON – Grand nombre de modifications

La Task force de la Confédération a indiqué que le nouveau variant se propageait rapidement. Son potentiel à résister au vaccin est plus important. Toutefois, le nombre de cas en Afrique du Sud est encore très faible, bien que Omicron semble s'y imposer contre Delta. La Task force est également d'avis que la transmission de ce nouveau variant dépendra du niveau de la couverture vaccinale.

>> Lire: Un nouveau variant du Covid, aux multiples mutations, détecté en Afrique du Sud

Le spécialiste des variants au sein de la Task force, Richard Neher, a qualifié le nouveau variant de digne d'attention. Il diffère des variants originaux à de nombreux endroits de la protéine spike du virus. Il combine aussi de nombreuses mutations connues d'autres variants préoccupants.

Un grand nombre de ces modifications concernent l'endroit de la protéine où les anticorps agissent. On peut donc imaginer que la variante "est à la fois très transmissible et qu'elle échappe en partie à la réponse immunitaire", conclut le chercheur.

>> Lire: "Près de 30 mutations" dans un variant, "c'est assez surprenant" selon le virologue Didier Trono

AFRIQUE AUSTRALE – Un coup dévastateur pour le tourisme

Ces interdictions de voyage sont une tragédie pour le gouvernement d'Afrique du Sud, juste avant l'été austral, quand les parcs animaliers et les hôtels font normalement le plein. Le secteur du tourisme commençait à peine à espérer une saison normale. Des mesures "injustifiées", a regretté le ministre sud-africain de la Santé Joe Phaahla, évoquant "des réactions instinctives de panique".

"Notre préoccupation immédiate, c'est le préjudice que cette décision va causer aux industries du tourisme et aux entreprises", a expliqué la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Naledi Pandor, dans un communiqué.

Sur place, certains visiteurs ne pensaient qu'à plier bagage, notamment des équipes européennes de l'United Rugby Championship qui devaient disputer la 6e journée du championnat et des golfeurs venus pour l'Open de Johannesburg.

>> Les précisions dans le 12h30:

Des voyageurs attendent de pouvoir embarquer à Johannesburg alors que les pays interdisent progressivement les vols en provenance d'Afrique du Sud. [Jerome Delay - Ap Photo/Keystone]Jerome Delay - Ap Photo/Keystone
Le variant Omicron coupe net la saison touristique en Afrique du Sud / Le 12h30 / 1 min. / le 27 novembre 2021

L'Afrique du Sud – dont les citoyens sont devenus persona non grata partout dans le monde après l'annonce d'un nouveau variant inquiétant – se sent "punie" et injustement traitée alors que ce sont ses scientifiques qui l'ont découvert et ont rapidement sonné l'alarme.

>> Lire aussi: L'Afrique du Sud s'estime "punie" d'avoir détecté Omicron

Sur tous les continents, des pays se ferment à l'Afrique australe. Outre l'Afrique du Sud, les restrictions de voyage concernent le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Lesotho, l'Eswatini, le Mozambique et dans certains cas le Malawi.

ÉCONOMIE – Conférence de l'OMC annulée, chute des bourses

La flambée des cas de Covid a provoqué le report de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui devait avoir lieu la semaine prochaine à Genève.

Les craintes liées à ce nouveau variant ont aussi fait chuter les prix du pétrole et entraîné de fortes baisses des bourses mondiales.

Francfort a perdu 4,15% à la clôture, Paris enregistrant sa pire séance depuis mars 2020 (-4,75%) et Londres depuis juin 2020 (-3,64%). Déstabilisée également, la Bourse de New York a clôturé en net recul avec sa plus forte chute de l'année (-2,53%).  En Suisse, l'indice vedette SMI a chuté de 2,01%.

VACCINS – Biontech et Moderna sur la brèche

Le laboratoire allemand BioNTech, allié à Pfizer, attend "au plus tard dans deux semaines" de premiers résultats d'études qui permettront de déterminer si le nouveau variant détecté en Afrique du Sud est capable d'échapper à la protection vaccinale, a indiqué une porte-parole.

"Nous avons immédiatement lancé des études sur le variant B.1.1.529 [désormais appelé Omicron, ndlr.]" qui "diffère clairement des variants déjà connus car il présente des mutations supplémentaires sur la protéine spike", caractéristique du virus SARS-Cov-2, a expliqué la porte-parole.

"Pfizer et BioNTech se sont préparés il y a plusieurs mois à ajuster leur vaccin en moins de six semaines et à livrer les premières doses en 100 jours" si un variant s'avérait résistant.

De son côté, Moderna a annoncé son intention de "rapidement développer un candidat vaccin" pour une dose spécifique à Omicron. Cette annonce s'inscrit dans une stratégie visant à travailler sur des doses de rappel spécifiques pour les variants préoccupants, selon Moderna.

vajo/fgn/kkub avec agences

Publié Modifié