Modifié

Bruxelles recommande une dose de rappel pour renforcer le pass européen – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Bruxelles recommande une dose de rappel pour renforcer le pass européen. [THOMAS COEX - AFP]
Bruxelles recommande une dose de rappel pour renforcer le pass européen. [THOMAS COEX - AFP]
La Commission européenne a recommandé jeudi aux 27 pays de l'UE d'administrer une dose de rappel anti-Covid au plus tard neuf mois après une première vaccination complète, dans le but de renforcer la validité du pass sanitaire européen.

UNION EUROPEENNE - Dose de rappel recommandée après 9 mois

La Commission européenne a recommandé jeudi aux 27 pays de l'Union européenne d'administrer une dose de rappel anti-Covid au plus tard neuf mois après une première vaccination complète, dans le but de renforcer la validité du pass sanitaire européen. Cette validité ne serait donc plus reconnue en l'absence de ce rappel, a précisé le commissaire Didier Reynders.

Il est généralement admis que les effets d'une première vaccination complète se réduisent au bout de six mois. L'idée est que tous Etats membres fassent administrer une dose de rappel après ces six mois, a insisté Didier Reynders. Mais, a-t-il souligné, "cette période supplémentaire de 3 mois doit leur permettre de s'organiser", laissant ainsi une marge de souplesse aux campagnes nationales de vaccination.

"C'est une nouvelle recommandation, nous verrons quelles seront les réactions des Etats membres", a ajouté le commissaire européen, rappelant que chaque capitale était libre de son usage du certificat et du choix des lieux où il doit être exigé.

"La Commission proposera en temps utile la prolongation du règlement sur le certificat Covid européen au-delà de l'été prochain", a ajouté Didier Reynders. "L'objectif est de faciliter la libre circulation en toute sécurité au sein de l'UE".

ROYAUME-UNI - Portes fermées à six pays d'Afrique après un variant

Le Royaume-Uni a annoncé jeudi qu'il allait interdire l'entrée aux voyageurs en provenance de six pays d'Afrique, après l'annonce par l'Afrique du sud de la découverte d'un nouveau variant du Covid-19 aux multiples mutations.

Le secrétaire d'Etat à la Santé, Sajid Javid, a indiqué que tous les vols en provenance d'Afrique du sud, de Namibie, du Lesotho, d'Eswatini, du Zimbabwe et du Botswana seraient suspendus à compter de vendredi 12H00 GMT.

"Les premières indications que nous avons de ce variant sont qu'il pourrait être plus transmissible que le variant Delta et que les vaccins dont nous disposons actuellement pourraient être moins efficaces", a ajouté Sajid Javid.

Selon lui, les scientifiques britanniques sont "très préoccupés" par ce variant, auquel l'Afrique du Sud attribue la récente augmentation des cas enregistrée dans le pays et qui a aussi été détecté chez des voyageurs du Bostwana ou de Hong Kong. Aucun cas n'a en revanche été enregistré en Grande-Bretagne.

FRANCE - Rappel vaccinal ouvert après cinq mois

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi.

"En pratique cela concerne 25 millions de Français dont 6 millions ont déjà reçu leur rappel, il reste donc 19 millions de Français à date qui deviennent éligibles au rappel de vaccination et que nous appelons à se faire vacciner dans les deux prochains mois", a-t-il précisé.

Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans devront justifier sur leur pass sanitaire "à compter du 15 janvier" 2022 avoir reçu une dose de rappel de vaccin anti-Covid au maximum sept mois après la précédente, a annoncé le ministre. Ce rappel, le plus souvent une troisième dose, était jusqu'à présent ouvert aux plus de 65 ans, aux personnes à risque et aux soignants.

Concernant les personnes non vaccinées ou non complètement vaccinées souhaitant qui souhaitent bénéficier du pass sanitaire, la durée de validité des tests négatifs au Covid-19 va être ramenée à 24 heures. Cette durée était jusqu'à présent de 72 heures.

Ces décisions doivent éviter les mesures de contraintes dures adoptées par certains pays. Il n'est à ce stade envisagé "ni confinement, ni couvre-feu" face à la cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 que connaît actuellement la France et qui est "sans conteste plus forte, plus longue que celle de cet été", a ajouté le ministre de la Santé.

Il a également annoncé le retour de l'obligation du port du masque partout en intérieur, à compter de vendredi, dans les lieux recevant du public, y compris les lieux où le pass sanitaire est réclamé.

ALLEMAGNE - Plus de 100'000 morts

Plus de 100'000 morts et un record d'infections en 24 heures: l'Allemagne, ancien élève modèle, fait face à sa plus violente vague de contaminations par le Covid-19, au moment où un nouveau gouvernement s'apprête à entrer en fonction. Plus de 350 décès ont eu lieu lors des dernières 24 heures, a annoncé jeudi l'autorité sanitaire fédérale allemande.

En une journée, le RKI a également compté 75'961 nouvelles contaminations, un nouveau plus haut au moment où le pays craint une saturation des hôpitaux. L'incidence sur sept jours a aussi atteint un record, à 419,7.

>> Le point de la situation dans le 12h30:

La situation est critique en Allemagne. [EPA/Constantin Zinn - Keystone]EPA/Constantin Zinn - Keystone
Le point sur la pandémie de Covid-19 en Allemagne / Le 12h30 / 1 min. / le 25 novembre 2021

PAYS-BAS - Des chimiothérapies et des transplantations déprogrammées

Des hôpitaux néerlandais ont déprogrammé des traitements de chimiothérapie et des transplantations d'organes afin de libérer des lits de soins intensifs pour un nombre croissant de patients atteints du Covid-19, a déclaré un responsable.

Le nombre de patients hospitalisés en raison du coronavirus aux Pays Bas a atteint des niveaux record depuis le début du mois de mai, et les experts préviennent que les hôpitaux pourraient attendre leur capacité maximale dans un peu plus d'une semaine si la progression du virus n'est pas freinée.

Les Pays-Bas ont réimposé des mesures de confinement ce mois-ci pour une période initiale de trois semaines, dont la fermeture des bars, restaurants et supermarchés dès 20h00.

Selon la chaîne de télévision NOS, l'Equipe de gestion épidémique a recommandé la fermeture des restaurants, des bars et des magasins non essentiels à 17h00 lors d'une réunion d'urgence tenue mercredi soir, dans le cadre d'un nouveau paquet de mesures de lutte contre la pandémie

Bien qu'environ 85% de la population adulte ait été entièrement vaccinée, le nombre de nouveaux cas a atteint mercredi un niveau record de 23'709 infections en 24 heures, soit une augmentation de près de 40% en une semaine.

BELGIQUE - Une situation pire que les prévisions "les plus pessimistes"

L'augmentation des contaminations et des hospitalisations liées au Covid en Belgique est "supérieure aux courbes les plus pessimistes" esquissées la semaine dernière par les experts scientifiques, a annoncé le Premier ministre belge Alexander De Croo.

Il réunira en urgence vendredi les chefs des exécutifs des entités fédérées pour décider de nouvelles mesures. "Les dernières données récoltées montrent que la situation épidémiologique s'est considérablement détériorée ces derniers jours", a souligné Alexander De Croo dans un communiqué.

Les contaminations en rythme quotidien ont battu lundi un record en Belgique depuis le début de la pandémie en mars 2020, avec 23'621 nouvelles infections enregistrées par l'institut de santé publique Sciensano.

PORTUGAL - Le bon élève prend aussi des mesures

Le Portugal, l'un des pays les plus vaccinés au monde, a annoncé plusieurs mesures pour freiner la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, dont une semaine de restrictions renforcées après les fêtes de fin d'année, a indiqué le Premier ministre Antonio Costa. "Nous vérifions une aggravation de la situation sanitaire", a-t-il précisé.

"C'est le moment adéquat pour adopter de nouvelles mesures" car "nous entrons dans une phase de risque accru", a-t-il ajouté.

Au retour des fêtes de fin d'année, du 2 au 9 janvier, le télétravail deviendra obligatoire, les vacances des écoliers seront prolongées, tandis que les bars et discothèques fermeront leurs portes.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Le président Milos Zeman à nouveau à l'hôpital

Le président tchèque Milos Zeman a de nouveau été admis jeudi à l'hôpital quelques heures après en être sorti, après avoir été testé positif au Covid-19, a annoncé dans un communiqué son porte-parole Jiri Ovcacek.

"Le programme du président va être suspendu le temps de son traitement pour le Covid-19", a-t-il ajouté, précisant que le président ne désignerait pas de nouveau Premier ministre vendredi comme cela était initialement prévu. Le chef de l'Etat, 77 ans, été sorti jeudi de l'hôpital après y avoir été admis le 10 octobre.

Etat d'urgence

Le gouvernement tchèque a décrété jeudi une période d'état d'urgence de trente jours, avec fermeture notamment des marchés de Noël et des boîtes de nuit, pour tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19.

La République tchèque a enregistré 18'004 nouvelles infections mercredi, après un nombre record de 25'877 nouveaux cas la veille.

Les hôpitaux de l'est du pays sont proches de la saturation et certains ont commencé à transférer des patients dans d'autres régions.

AFRIQUE DU SUD - Un nouveau variant détecté

Un nouveau variant du Covid-19, dont le nombre élevé de mutations pourrait menacer l'efficacité des vaccins existants, a été détecté en Afrique du Sud, ont annoncé jeudi des scientifiques.

Le variant B.1.1.529 présente un nombre "extrêmement élevé" de mutations, selon les scientifiques sud-africains qui avaient déjà détecté le variant Beta, contagieux. A ce stade, les scientifiques ne sont pas certains de l'efficacité des vaccins anti-Covid contre cette nouvelle forme du virus.

L'apparition de ce variant est sans doute à l'origine de l'augmentation "exponentielle" des contaminations ces dernières semaines, selon le ministre de la Santé, Joe Phaahla.

>> En lire davantage : Un nouveau variant du Covid, aux multiples mutations, détecté en Afrique du Sud

MAROC - Les liaisons aériennes vers la France suspendues

Le Maroc a décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19, a-t-on appris auprès du ministère marocain des Affaires étrangères.

"Cette décision entrera en vigueur à partir du 26 novembre 2021 à 23h59, et ce jusqu'à nouvel ordre", précise un communiqué officiel.

JAPON - Le variant Delta se serait "suicidé"

Les Japonais sont disciplinés, portent en permanence un masque et sont à 75% vaccinés. Résultat: le pays n’enregistre plus depuis un mois que 100 à 200 nouveaux cas de Covid-19 par jour, contre 26'000 fin août.

Pourtant, les chercheurs estiment que ce bon comportement de la population n’explique pas tout, car le nombre de nouvelles infections a chuté d’un seul coup en septembre sans amplification des mesures sanitaires. Une hypothèse apparaît de plus en plus crédible: le variant delta se serait pour ainsi dire "suicidé" au Japon.

Le 100% des contaminations au Japon étaient dues à une version légèrement modifiée du variant Delta, selon le professeur Ituro Inoue de l’Institut national de génétique, membre d’une équipe de chercheurs qui formulent l’hypothèse d’une autodestruction involontaire.

Comme pour tous les virus, en se répliquant, des erreurs sont survenues. Or, il ressort des observations qu’elles ont affecté en grand nombre une protéine qui sert habituellement à réparer des erreurs de copie. Si bien que, selon le professeur Inoue, le processus de correction n’aurait pas pu suivre, rendant le virus incapable de créer des copies viables de lui-même, d’où son extinction naturelle. Le scientifique s’en tient pour l’heure à ce constat. Il ne sait pas expliquer pourquoi, si ce phénomène est avéré, il s’est produit au Japon et pas ailleurs.

>> Le sujet de La Matinale:

Au Japon, le variant Delta se serait auto-détruit. [FRANCK ROBICHON - EPA]FRANCK ROBICHON - EPA
Le variant delta se serait-il auto-détruit au Japon? / La Matinale / 1 min. / le 25 novembre 2021

RTSinfo

Publié Modifié

Plus d'1,5 million de morts en Europe

Le Covid-19 a causé la mort de plus d'1,5 million de personnes depuis le début de la pandémie en Europe, où plusieurs pays rétablissent des restrictions pour endiguer des contaminations record, selon un comptage de l'AFP jeudi à 11h.

Quelque 1'500'105 décès ont été officiellement recensés dans la région européenne (52 pays et territoires allant de la côte Atlantique jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie) depuis le premier décès sur le continent en février 2020. Le nombre de nouveaux décès est en hausse depuis la mi-juillet (4210 par jour en moyenne ces sept derniers jours, +1% sur une semaine) dans la zone, à nouveau épicentre de la pandémie.

Ce bilan, qui prend en compte les décès comptabilisés par les autorités de santé nationales, ne représente qu'une part des décès réellement liés au coronavirus. L'Organisation mondiale de la santé estime qu'en considérant la surmortalité directement et indirectement liés au Covid-19, le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Le bilan de la pandémie dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait 5'173'915 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP jeudi à midi. Plus de 258'929'020 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 775'397 décès pour 48'091'937 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 613'339 morts et 22'043'112 cas, l'Inde avec 466'980 morts (34'544'882 cas), le Mexique avec 293'186 morts (3'872'263 cas), et la Russie avec 269'057 morts (9'468'189 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

L'Europe approuve le vaccin Pfizer pour les enfants de 5 à 11 ans

Le vaccin de Pfizer contre le Covid-19 a été approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans par le régulateur européen du médicament, a annoncé jeudi cette autorité, ouvrant la voie à une vaccination au sein de ce groupe d'âge dans l'Union européenne.