Modifié

Heurts pendant une manifestation contre des mesures anti-Covid à Bruxelles - Le suivi de la pandémie dans le monde

Des heurts ont éclaté dimanche lors d'une manifestation contre les nouvelles mesures anti-Covid à Bruxelles, qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes, après des épisodes similaires aux Pays-Bas et un important rassemblement d'opposants aux restrictions sanitaires en Autriche.

BELGIQUE - Heurts à Bruxelles

La marche belge a démarré pacifiquement dimanche mais la police a ensuite utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes face à un groupe de personnes lançant des projectiles. Au moins deux policiers auraient été blessés durant les heurts, lorsqu'une unité anti-émeute, appuyée par le canon à eau, a chargé la foule. Un manifestant a également été évacué en ambulance.

Un cordon policier face à des manifestants à Bruxelles. [EPA/Stéphanie Lecocq - Keystone]Un cordon policier face à des manifestants à Bruxelles. [EPA/Stéphanie Lecocq - Keystone]

Dans cet affrontement, plusieurs manifestants portaient des cagoules et brandissaient des drapeaux nationalistes flamands, tandis que d'autres arboraient des étoiles jaunes rappelant l'occupation nazie. Des palettes en bois ont été brûlées, et des images sur les réseaux sociaux montraient des manifestants s'en prenant à des véhicules de police.

Quelque 35'000 manifestants, selon la police, ont participé à cette marche contre les nouvelles mesures anti-Covid annoncées par le gouvernement mercredi.

AUTRICHE - Veille de confinement

En Autriche, plus de 40'000 personnes se sont réunies à Vienne samedi, à deux pas de l'ancien palais impérial de la Hofburg, pour dénoncer "la corona-dictature" et le "fascisme", à deux jours de l'entrée en vigueur d'un nouveau confinement jusqu'au 13 décembre.

>> Voir le sujet du 19h30 sur le confinement dès lundi:

L’Autriche s’apprête à être une nouvelle fois confinée pour endiguer la nouvelle vague de coronavirus. Reportage à Salzbourg, ville la plus touchée du pays [RTS]
L’Autriche s’apprête à être une nouvelle fois confinée pour endiguer la nouvelle vague de coronavirus. Reportage à Salzbourg, ville la plus touchée du pays / 19h30 / 3 min. / le 21 novembre 2021

Dans une Europe redevenue l'épicentre de l'épidémie, l'Autriche, où les cas atteignent des niveaux inédits depuis le printemps 2020, est le premier pays à confiner à nouveau totalement sa population mais plusieurs autres pays ont annoncé un durcissement des restrictions ces derniers jours.

L'Autriche est aussi devenu le premier pays de l'UE à rendre la vaccination obligatoire pour toute la population, à partir de février prochain.

>> Voir l'analyse de Rouven Gueissaz:

Confinement en Autriche: La population se prépare à lutter contre l’impressionnante recrudescence du Covid-19, témoigne Rouven Gueissaz [RTS]
Confinement en Autriche: La population se prépare à lutter contre l’impressionnante recrudescence du Covid-19, témoigne Rouven Gueissaz / 19h30 / 1 min. / le 21 novembre 2021

PAYS-BAS - Troisième soirée de troubles

La police néerlandaises et des médias locaux ont fait état de nouveaux troubles aux Pays-Bas dimanche soir, au lendemain de deux soirées de manifestations violentes contre les mesures anti-Covid.

"La police est présente dans le centre de Groningen" (nord), que "plusieurs petits groupes de personnes sont en train de vandaliser", a déclaré une porte-parole. Les médias néerlandais ont signalé des problèmes similaires dans les villes d'Enschede, Leeuwarden et Tilburg. A Enschede, à la frontière allemande, l'état d'urgence a été décrété et "cinq personnes viennent d'être interpellées dans le centre-ville pour incitation à la violence publique", a tweeté la police locale vers 22 heures, appelant les manifestants à "rentrer chez eux".

Des manifestations contre les restrictions sanitaires avaient auparavant à nouveau tourné à l'émeute samedi soir, notamment à La Haye où plusieurs policiers ont été blessés, au lendemain de violences à Rotterdam (sud-ouest) où 51 personnes ont été arrêtées et trois blessées par balle.

>> Le point sur la situation aux Pays-Bas dans le 12h30:

Scène de violences à La Haye, aux Pays-Bas, samedi 20.11.2021. [Danny Kemp - AFP]Danny Kemp - AFP
Les Pays-Bas ont vécu une nouvelle nuit d’émeutes / Le 12h30 / 1 min. / le 21 novembre 2021

Vendredi soir, une manifestation avait déjà viré au chaos dans le centre de Rotterdam, avec trois manifestants blessés par des tirs de la police et 51 personnes arrêtées.

>> Lire: A Rotterdam, la police a tiré à balles réelles lors d'émeutes contre les restrictions sanitaires

Des violences ont également éclaté à Urk, petite ville protestante du centre du pays, et dans plusieurs localités de la province du Limbourg (sud).

ANTILLES - GIGN et Raid envoyés en Guadeloupe

Les blocages ont repris samedi en Guadeloupe, après une nouvelle nuit de pillages et d'incendies lors de laquelle des policiers et gendarmes ont été visés par des tirs, faisant un blessé léger, malgré le couvre-feu imposé face à la dégradation de la mobilisation anti-pass sanitaire.

A l'issue d'une réunion de crise à Paris, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé l'envoi dans l'île d'une cinquantaine de membres des forces d'élite du GIGN et du Raid, tandis que son collègue chargé des Outre-mer, Sébastien Lecornu, annonçait qu'une réunion se tiendrait lundi soir autour du Premier ministre Jean Castex.

>> Le point sur la situation en Guadeloupe dans le 12h45:

La France a décidé d’envoyer des unités d’élite du Raid et du GIGN en Guadeloupe, agitée depuis plusieurs nuits par les émeutes, les pillages et les incendies [RTS]
La France a décidé d’envoyer des unités d’élite du Raid et du GIGN en Guadeloupe, agitée depuis plusieurs nuits par les émeutes, les pillages et les incendies / 12h45 / 1 min. / le 21 novembre 2021

Le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus, a pour sa part appelé à l'apaisement. Mais l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), en pointe de la contestation, a appelé "à poursuivre la mobilisation et à renforcer les piquets de revendications populaires", dans un communiqué.

AUSTRALIE - Vaccination imposée au tournoi de tennis de Melbourne

Tous les joueurs disputant l'Open d'Australie, prévu en janvier à Melbourne, devront être vaccinés, a confirmé le responsable du tournoi Craig Tiley, accentuant ainsi la pression sur le N.1 mondial, le Serbe Novak Djokovic, neuf fois titré à Melbourne et qui refuse toujours de dire s'il est vacciné ou non.

IRAN - La moitié de la population vaccinée

Plus de la moitié de la population iranienne est entièrement vaccinée contre le Covid-19, a annoncé le ministère de la Santé de ce pays où le nombre des infections et des décès commence à baisser.

Pays le plus durement touché par la pandémie au Moyen-Orient, l'Iran a enregistré plus de 6 millions de cas d'infections et près de 129'000 morts, selon le ministère de la Santé, des statistiques largement sous-estimées de l'aveu même de plusieurs responsables.

RTSinfo

Publié Modifié

Le bilan de la pandémie dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 5'130'000 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à la mi-journée. Plus de 255'488'000 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 768'697 décès pour 47'531'381 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 612'144 morts et 21'989'962 cas, l'Inde avec 465'082 morts (34'489'623 cas), le Mexique avec 291'929 morts (3'854'994 cas), et la Russie avec 261'589 morts (9'257'068 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

Washington réclame sa part dans l'invention du vaccin de Moderna

Aux Etats-Unis, Moderna et les Instituts nationaux de la santé (NIH) se disputent la paternité de la découverte du vaccin à ARN messager contre le Covid-19.

Estimant avoir développé la solution tout seul, le laboratoire a exclu du brevet des chercheurs de ces instituts ayant collaboré à sa mise au point.

>> Lire: Le gouvernement américain réclame sa part dans l'invention du vaccin de Moderna