Modifié

La Suède va instaurer pour la première fois un pass vaccinal - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Même si la Suède enregistre actuellement peu de cas contrairement à de nombreux pays européens, le pays "n'est pas isolé du reste du monde", a souligné la ministre de la Santé Lena Hallengren lors d'une conférence de presse. [Anders Wiklund - reuters]
Même si la Suède enregistre actuellement peu de cas contrairement à de nombreux pays européens, le pays "n'est pas isolé du reste du monde", a souligné la ministre de la Santé Lena Hallengren lors d'une conférence de presse. [Anders Wiklund - reuters]
La Suède va instaurer à partir du 1er décembre et pour la première fois un pass vaccinal pour les évènements intérieurs de plus de 100 personnes, face au bond des contaminations au Covid-19 en Europe, a annoncé le gouvernement mercredi.

SUEDE - Instauration d'un pass vaccinal

Dès le 1er décembre, la Suède va mettre en place un pass vaccinal pour les événements de plus de 100 personnes en intérieur. Le pays nordique, qui avait décidé à compter du 1er novembre de ne plus tester les personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, même en cas de symptômes, va aussi revenir sur cette décision.

Même si la Suède enregistre actuellement peu de cas contrairement à de nombreux pays européens, le pays "n'est pas isolé du reste du monde", a souligné la ministre de la Santé Lena Hallengren lors d'une conférence de presse.

La présentation d'un certificat de vaccination, qui avait été recommandée un peu plus tôt par l'autorité de santé publique, exclut les plus jeunes - le gouvernement doit encore choisir entre un seuil de 16 ou 18 ans.

Les évènements appliquant la mesure seront exempts d'autres restrictions.

ITALIE - Pénurie de main d'oeuvre

En Italie, l'économie a fortement redémarré. La croissance pourrait dépasser les 6% cette année. Mais le patronat s'inquiète. Dans de nombreux secteurs, les entreprises ont de plus en plus de mal à trouver du personnel pour répondre à la demande.

Manque d'informaticiens, de chercheurs mais aussi pénurie de camionneurs. Les chefs d'entreprises lancent l'alarme. La reprise économique pourrait être freinée faute de main d'oeuvre suffisante. Un constat confirmé par la Commission européenne.

Presque tous les secteurs sont concernés. Il manquerait ainsi environ 100'000 ouvriers pour répondre aux besoins dans le cadre du grand plan d'infrastructures prévu par le gouvernement et financé en grande partie par Bruxelles. Mais le problème est encore plus aigu pour les emplois spécialisés, en particulier dans l'électronique et l'informatique. Un problème récurrent en Italie, mais qui s'est aggravé après la crise sanitaire et avec le redémarrage rapide de l'économie.

>> Les précisions dans La Matinale:

L'Italie fait face à une pénurie d'ouvriers et ouvrières (Immage d'illustration). [Lukas Coch - EPA]Lukas Coch - EPA
Une pénurie de main d'oeuvre frappe l'Italie / La Matinale / 1 min. / le 17 novembre 2021

ROYAUME-UNI - Difficulté à recruter dans le secteur médical

Au Royaume-Uni, 1,7 million d'emplois vacants ont été recensés entre le mois d'août et d'octobre.

Si les secteurs de l'hôtellerie et des transports sont touchés, c'est surtout celui de la santé qui est le plus impacté et qui craint d'être submergé cet hiver.

Au total, près de 100'000 soignants manquent à l'appel au NHS, le service de santé public britannique. Alors que l'hiver approche, certains hôpitaux sont débordés, avec des témoignages de patients qui attendent plusieurs heures dans des ambulances, avant d'être pris en charge.

Le manque de bras n'est pas un phénomène nouveau, mais la situation s'est aggravé avec le Brexit, qui dissuade beaucoup de travailleurs européens et la pandémie, ce qui a mis un frein au recrutement à l'étranger.

>> Les précisions du 12h30:

Le secteur de la santé craint d’être submergé cet hiver au Royaume-Uni. [Martial Trezzini - KEYSTONE]Martial Trezzini - KEYSTONE
Le secteur médical peine à recruter au Royaume-Uni / Le 12h30 / 2 min. / le 17 novembre 2021

ALLEMAGNE - Crainte de la surcharge des hôpitaux

Sur le front sanitaire, l'Europe fait face à la cinquième vague pandémique de Covid-19 avec toujours la même crainte, la saturation du système de santé.

En Allemagne, les hospitalisations et le nombre de contaminations ont atteint des chiffres records depuis le début de la pandémie. Un emballement qui met les hôpitaux sous très fortes tensions.

Un virologue berlinois estime que la pandémie pourrait provoquer 100'000 morts supplémentaires si rien n'était fait pour juguler cet emballement de la pandémie. La part de la population vaccinée (67%) est jugée insuffisante.

>> Le reportage du 12h45:

L'Allemagne et l'Autriche prennent des mesures drastiques pour tenter de contenir la nouvelle vague de contaminations [RTS]
L'Allemagne et l'Autriche prennent des mesures drastiques pour tenter de contenir la nouvelle vague de contaminations / 12h45 / 1 min. / le 17 novembre 2021

ESPAGNE - Troisième dose pour les plus de 60 ans

Le gouvernement espagnol a annoncé mercredi qu'il allait élargir l'administration d'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 aux personnes de plus de 60 ans et aux professionnels de santé. Il veut augmenter leur protection face au rebond de l'épidémie.

Les autorités sanitaires ont "décidé de vacciner avec une troisième dose les personnes de plus de 60 ans ainsi que les professionnels de santé et du secteur médico-social", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez lors d'une conférence de presse à Ankara aux côtés du président turc Recep Tayyip Erdogan.

"En définitive, je crois que la clé" du succès dans la lutte contre l'épidémie "réside dans le fait de poursuivre cette stratégie de vaccination", menée jusqu'ici "avec succès", a poursuivi Pedro Sanchez, qui n'a pas précisé à quelle date cette mesure entrerait en vigueur.

PORTUGAL - Nouvelles mesures envisagées

Le Portugal, l'un des pays les plus vaccinés au monde, envisage de nouvelles restrictions pour faire face à une recrudescence de l'épidémie de Covid-19 marquée mercredi par un pic du nombre de nouveaux cas et d'hospitalisations depuis la rentrée.

"Il faut déterminer quelles mesures seront nécessaires" pour "ne pas laisser le nombre de cas s'envoler", a déclaré Mariana Vieira da Silva, ministre porte-parole du gouvernement, aux médias locaux en marge d'un événement à Lisbonne.

"Nous ne prévoyons pas des mesures drastiques comme celles qui ont été prises par le passé car la population est davantage protégée" notamment grâce au taux élevé de vaccination, a-t-elle précisé.

AUTRICHE - Des contrôles sévères annoncés

En Autriche, face à un rebond des contaminations par le Covid 19, les personnes non-vaccinées, soit deux millions d'Autrichiens, sont confinées depuis lundi. Elles n’ont plus le droit de quitter leur domicile, sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux.

Personnes ne sait si cette mesure drastique suffira, mais pour l’instant le ministre de l’Intérieur a annoncé des contrôles extrêmement sévères.

"Si vous refusez les contrôles, l’amende s’élèvera à 1450 euros. La police va contrôler dans les magasins ou les restaurants. En cas d’infraction, cela va coûter 500 euros au client et 3600 euros au propriétaire", a prévenu le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer.

>> Les explications dans La Matinale:

Une affiche de la règle des "2G" à Vienne. [Hans Punz - APA/Keystone]Hans Punz - APA/Keystone
Les non-vaccinés sont confinés depuis le début de la semaine en Autriche / La Matinale / 3 min. / le 16 novembre 2021

>> Le reportage du 19h30:

En Autriche, les non-vaccinés sont désormais confinés. [RTS]
En Autriche, les non-vaccinés sont désormais confinés. / 19h30 / 1 min. / le 15 novembre 2021

FRANCE - Arrivée de la cinquième vague

La France est à son tour frappée par la 5e vague de l'épidémie de Covid-19 mais le pays espère pouvoir la contenir et traverser l'hiver sans mesures supplémentaires grâce aux outils mis en place, au premier rang desquels la vaccination.

La "5e vague est là", a mis en garde mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Depuis deux semaines, le nombre de contaminations progresse en effet très rapidement, de l'ordre de 40 à 50% par semaine.

Le taux d'incidence, qui mesure le nombre de cas de coronavirus par 100'000 habitants, est désormais supérieur à 100 sur l'ensemble du territoire.

"Il est notamment particulièrement élevé en Corse, en Provence Alpes Côte-d'Azur et en région Pays de la Loire", a alerté Gabriel Attal.

Selon les chiffres de Santé publique France publiés mardi soir, près de 20'000 nouvelles contaminations ont été enregistrées dans les dernières 24 heures, un record depuis fin août.

ETATS-UNIS - Précommandes pour un traitement

Les Etats-Unis ont signé deux contrats d'un montant d'environ un milliard de dollars pour une commande du traitement du COVID-19 à base d'anticorps monoclonaux sotrovimab, développé par le laboratoire britannique GSK et la biotech américaine Vir Biotechnology, annoncent mercredi les deux laboratoires dans un communiqué commun.

"GSK fournira ces doses au gouvernement américain d'ici au 17 décembre 2021" et les contrats permettent aux Etats-Unis de bénéficier d'une option d'achat de doses supplémentaires jusqu'en mars 2022, notent les deux groupes dans leur communiqué sans préciser le nombre de doses concernées.

Pfizer a de son côté annoncé mardi avoir demandé aux Etats-Unis d'autoriser son traitement antiviral expérimental contre le COVID-19, après qu'un essai clinique a montré que ce traitement réduisait de 89% les risques d'hospitalisation ou de décès chez les personnes susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

Le laboratoire américain a indiqué qu'il avait transmis au régulateur américain des médicaments, la FDA, une demande pour une autorisation en urgence de son traitement par voie orale, le paxlovid, dont les données d'un essai clinique dont il a rapporté plus tôt ce mois-ci les résultats provisoires.

>> Le reportage du 19h30 sur le traitement antiviral de Pfizer:

C’est un nouvel espoir dans la lutte contre le Covid-19, des nouvelles pilules plus faciles à administrer que les vaccins [RTS]
C’est un nouvel espoir dans la lutte contre le Covid-19, des nouvelles pilules plus faciles à administrer que les vaccins / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2021

>> Et les explications d'Alexandra Calmy, infectiologue aux HUG:

Pilules anti-Covid: les explications d'Alexandra Calmy, infectiologue aux HUG. [RTS]
Pilules anti-Covid: les explications d'Alexandra Calmy, infectiologue aux HUG. / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2021

CHINE - A l'approche des JO, nouvelles restrictions pour les arrivées à Pékin

Pékin a instauré mercredi de nouvelles restrictions à l'entrée de la capitale chinoise, réduisant considérablement les vols en provenance du reste du pays par crainte d'une transmission du Covid-19.

A deux mois et demi de l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver le 4 février prochain, la Chine cherche à tout prix à limiter les risques de contamination, conformément à sa politique de zéro Covid.

Depuis 00H00 mercredi, tous les voyageurs en partance pour la capitale doivent produire un test négatif datant de moins de 48 heures, quel que soit leur lieu de départ.

Jusqu'à présent, une telle obligation ne s'appliquait qu'aux personnes arrivant de zones "à risque".

RTSinfo

Publié Modifié

Le bilan de la pandémie dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 5'113'287 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à la mi-journée.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 765'913 décès pour 47'311'015 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 611'478 morts et 21'965'684 cas, l'Inde avec 464'153 morts (34'466'598 cas), le Mexique avec 291'241 morts (3'847'243 cas), et la Russie avec 259'084 morts (9'182'538 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes