Modifié

En Autriche, le confinement des non-vaccinés "porte déjà ses fruits" - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Le confinement des personnes non-vaccinées en Autriche est une mesure "difficile", mais qui "porte déjà ses fruits", a déclaré lundi le chancelier Alexander Schallenberg. Il a cité "l'augmentation massive des inscriptions dans les centres de vaccination".

AUTRICHE - Confinement en vigueur pour les non-vaccinés

"Ce n'est pas de gaieté de coeur que nous avons partiellement privé de liberté une partie de la population, mais la mesure a déjà un effet", s'est félicité le chancelier Alexander Schallenberg, qui a pris cette décision inédite dans l'Union européenne face au rebond de l'épidémie.

L'Autriche fait face à une flambée des nouveaux cas, au plus haut depuis le début de la pandémie: 12'000 par jour en moyenne dans ce pays de 8,9 millions d'habitants.

"La seule chance pour sortir de ce cercle vicieux est d'augmenter le taux de vaccination", qui est "honteusement bas" (65% à ce jour), a insisté le chancelier. "Je veux amener les non-vaccinés à se faire vacciner et non enfermer les vaccinés", a-t-il encore ajouté, balayant les accusations de discrimination ou d'atteinte aux droits fondamentaux.

Selon lui, près d'un demi-million de personnes ont reçu une dose la semaine dernière dans ce pays d'Europe centrale, dont 128'813 pour la première fois, anticipant la mise en place des restrictions.

>> Les explications dans La Matinale:

Unité mobile de vaccination à Vienne. [Herbert Pfarrhofer - APA/Keystone]Herbert Pfarrhofer - APA/Keystone
L'Autriche confine depuis lundi les personnes non-vaccinées / La Matinale / 1 min. / le 15 novembre 2021

>> Voir aussi le sujet du 19h30:

En Autriche, les non-vaccinés sont désormais confinés. [RTS]
En Autriche, les non-vaccinés sont désormais confinés. / 19h30 / 1 min. / le 15 novembre 2021

ALLEMAGNE - La règle des "2G" imposée à Berlin

L'Allemagne se prépare à un retour massif au télétravail, selon un projet de loi consulté dimanche par l'AFP, pour tenter d'enrayer la nouvelle vague de la pandémie.

La réintroduction de la règle du travail à domicile, qui avait été levée début juillet, intervient alors que l'Allemagne fait face à une inquiétante résurgence de l'épidémie. Avec 289 cas pour 100'000 personnes, le taux d'infection a atteint dimanche un nouveau record.

Et face à la remontée spectaculaire des contaminations, plusieurs Länder (Etats régionaux) ont commencé à prendre des mesures draconiennes. Une semaine après la Saxe, la ville de Berlin impose depuis lundi la règle dite des "2G": les personnes qui ne sont pas vaccinées ou guéries du Covid ne peuvent plus aller au restaurant, au cinéma et dans de nombreux lieux publics.

>> Les précisions dans La Matinale:

La règle des "2G" (Geimpfte und Genesene) entre en vigueur lundi à Berlin. [Britta Pedersen - DPA/Keystone]Britta Pedersen - DPA/Keystone
Pandémie en Allemagne: la stratégie des "2G" s'étend à Berlin / La Matinale / 1 min. / le 15 novembre 2021

FRANCE - Masque à nouveau obligatoire à l'école

Le port du masque est de nouveau obligatoire à l'école élémentaire dans toute la France depuis lundi, afin d'enrayer l'augmentation des contaminations. Jusqu'à présent, les écoliers du CP au CM2 devaient porter le masque dans 61 départements.

Cette généralisation du port du masque marque un retour en arrière. Le gouvernement avait annoncé en septembre la fin du port du masque en primaire dans les départements les moins touchés par l'épidémie.

Face au rebond épidémique, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français le 9 novembre, mettant notamment la pression sur les seniors pour qu'ils se fassent injecter une dose de rappel, sous peine de perdre leur pass sanitaire.

ITALIE - Perquisitions chez des anti-vaccins appelant à la violence

La police italienne a procédé lundi à une vague de perquisitions chez des militants anti-vaccins. Ceux-ci sont accusés d'utiliser des groupes de discussion en ligne pour appeler à la violence contre des politiques et médecins soutenant le passeport sanitaire.

Ces perquisitions dans 16 villes du pays ont visé 17 des participants les plus radicaux au groupe de discussion "Basta Dittatura" ("A bas la dictature") sur Telegram, suivi par des dizaines de milliers de personnes et "caractérisé par une incitation permanente à la haine et à la commission de graves délits", a précisé la police de Turin (nord) dans un communiqué.

"Basta Dittatura" a été notamment utilisé pour organiser des manifestations contre le passeport sanitaire, obligatoire sur tous les lieux de travail en Italie depuis le 15 octobre. Le passeport sanitaire atteste que son porteur a été vacciné, guéri après avoir contracté le Covid-19, ou dispose d'un test négatif récent.

Les suspects visés par les perquisitions "avaient participé à ce groupe de discussion, appelant systématiquement au recours aux armes et à commettre de graves actions illégales contre les plus hautes fonctions institutionnelles, dont le Premier ministre Mario Draghi", ainsi que des policiers, médecins, scientifiques, journalistes et autres personnages publics accusés d'"asservissement" et de "collaboration" avec la "dictature", selon la police de Turin.

>> Lire aussi: Les élus victimes de menaces dans la campagne sur la loi Covid

ROYAUME-UNI - Troisième dose de vaccin étendue aux plus de 40 ans

Les plus de 40 ans vont bientôt pouvoir recevoir une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 au Royaume-Uni. Cela doit permettre de renforcer la protection de la population et d'éviter la réintroduction de restrictions cet hiver.

Jusqu'à présent, environ 12,6 millions de personnes au Royaume-Uni ont reçu une troisième injection contre le Covid-19. Les plus de 50 ans, les soignants en première ligne et les personnes ayant des problèmes de santé les rendant vulnérables au virus sont concernés.

Les experts du JCVI, comité conseillant le gouvernement sur sa campagne de vaccination, ont recommandé lundi d'étendre cette campagne de rappel aux plus de 40 ans et d'utiliser pour les injections en priorité le vaccin Pfizer/BioNTech, ou sinon, une demi-dose de Moderna.

Le ministre de la Santé a aussitôt annoncé l'extension de la campagne de rappel, soulignant que les quatre nations du Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord) "ont l'intention de suivre les conseils du JCVI".

ISRAËL - Feu vert à la vaccination des 5-11 ans

Après les Etats-Unis, Israël a donné son feu vert dimanche à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans avec des doses Pfizer/BioNtech dans l'espoir de juguler la pandémie.

"Le directeur général du ministère de la Santé a décidé de suivre les recommandations de la commission chargée d'étudier cette question", a annoncé un communiqué du ministère de la Santé.

L'Etat hébreu avait été l'un des premiers pays à lancer, en décembre dernier, une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer. Elle lui ayant permis d'accéder rapidement à des millions de doses payantes en échange de données sur l'effet du vaccin à grande échelle.

Cette campagne a permis la double vaccination de 5,7 millions des quelque neuf millions d'Israéliens, dont plus de 80% des adultes. Et les autorités ont lancé à l'été une nouvelle campagne pour l'administration d'une dose de rappel octroyée à plus de quatre millions de personnes.

EGYPTE - Restrictions pour les non-vaccinés

L'Egypte a interdit à partir de lundi aux fonctionnaires et étudiants n'ayant pas été vaccinés contre le Covid-19 d'accéder aux bâtiments publics et aux universités sans test PCR (au prix pouvant s'avérer prohibitif), qui devra être fourni tous les trois jours en cas de non-vaccination.

Aujourd'hui environ 40 des plus de 102 millions d'Egyptiens ont reçu au moins une dose de vaccin, selon le gouvernement, mais seuls 14 millions d'entre eux ont reçu une deuxième dose alors que le pays est confronté à une quatrième vague épidémique.

MAROC - Restrictions d'entrée depuis l'Europe

Le Maroc a décidé de renforcer les contrôles à ses frontières en raison de la hausse des cas de contaminations en Europe.

Outre le pass sanitaire obligatoire et des tests PCR négatifs, il sera procédé à l'arrivée au Maroc à un double contrôle, par caméras thermiques et thermomètres électroniques, ainsi que par tests antigéniques.

Ces mesures concernent toutes les personnes en provenance des pays dits de "la liste B", soit la France, plusieurs pays de l'UE ainsi que le Royaume-Uni, l'Algérie et la Tunisie.

CAMBODGE - Frontières rouvertes aux touristes vaccinés

Les touristes étrangers peuvent de nouveau visiter les temples d'Angkor Vat, au Cambodge, après la décision surprise du gouvernement de rouvrir dès ce lundi le royaume aux voyageurs ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19.

Le Premier ministre Hun Sen a fait une annonce inattendue dimanche soir: tous les voyageurs internationaux, touristes et hommes d'affaires entièrement vaccinés peuvent visiter librement l'ensemble du Cambodge sans quarantaine à partir de lundi.

Cette décision annule le plan de réouverture initial, qui prévoyait que seules quelques plages du sud du pays rouvriraient fin novembre, et le reste du pays, dont la ville de Siem Reap (nord), porte d'entrée du site classé au patrimoine mondial d'Angkor Wat, en janvier.

INDE - Léger assouplissement pour touristes étrangers

L'Inde a rouvert lundi un peu plus ses frontières aux touristes étrangers venant de pays ayant des accords de réciprocité, après une fermeture de vingt mois due à la pandémie.

Dès le 15 octobre, des visas de tourisme étaient déjà délivrés pour des étrangers entièrement vaccinés arrivant par vols charters depuis des pays offrant une réciprocité. Cette ouverture a été élargie lundi aux vols commerciaux.

Les visiteurs venant des pays éligibles peuvent demander en ligne un visa de tourisme et doivent seulement surveiller leur état de santé pendant 15 jours après leur arrivée.

Mais les voyageurs venant de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de Chine, du Brésil, d'Afrique du Sud et d'autres pays sont sujets à d'autres mesures dont des tests Covid à l'arrivée.

PHILIPPINES - Certains élèves enfin de retour en classe

Des milliers d'enfants philippins sont autorisés à retourner dans les salles de classe lundi, pour la première fois depuis le début de la pandémie de Covid-19, dans le cadre d'un projet pilote de réouverture des établissements.

Une centaine d'écoles sur plus de 61'000 ont été choisies pour un essai de deux mois, qui doit être étendu dans les prochaines semaines, a expliqué un responsable de l'Education nationale.

Alors que la quasi totalité des pays dans le monde ont rouvert leurs écoles en partie ou totalement, les Philippines les ont gardées fermées depuis mars 2020.

>> Relire: Le Covid-19 a un impact majeur sur l'éducation dans le monde, alerte l'UNICEF

RTSinfo/agences

Publié Modifié

Le bilan de la pandémie dans le monde

La pandémie du nouveau Covid-19 a fait au moins 5'098'386 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019. Ce bilan  a été établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 12h00.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 763'092 décès pour 47'074'080 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 611'283 morts et 21'957'967 cas, l'Inde avec 463'655 morts (34'447'536 cas), le Mexique avec 291'147 morts (3'845'733 cas), et la Russie avec 256'597 morts (9'109'094 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 609 décès pour 100'000 habitants, suivi par la Bulgarie (377), la Bosnie (365), la Macédoine du Nord (352), le Monténégro (351), la Hongrie (330) et la République tchèque (295).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes