Modifié

Israël tire un premier bilan de l'administration de la 3e dose de vaccin - Le suivi mondial du Covid

Israël tire un premier bilan de l'administration de la 3e dose. [Maya Alleruzzo - Keystone]
Israël tire un bilan positif de l'injection de la 3ème dose de vaccin anti-Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 10 novembre 2021
Après un été sous haute tension en raison d'une recrudescence inquiétante des contaminations, Israël administre la fameuse dose de "rappel" à sa population depuis trois mois. Le gouvernement en tire un premier bilan plutôt positif.

ISRAEL - L'heure du bilan pour la 3e dose

Avec un pic inquiétant à 12'000 contaminations par jour l'été dernier, Israël a ouvert la troisième dose de vaccin à l'ensemble de sa population. Adultes et adolescents se sont rués vers les centres de vaccination.

Résultat: trois mois plus tard, le pays ne déplore que quelques centaines de cas quotidiens, dont la plupart est sans gravité. Pour le professeur Cyril Cohen, de l'Université Bar Ilan, la troisième dose a permis d'éviter le pire.

"Concernant son efficacité, nous venons de publier une étude qui montre qu'administrer une troisième dose permet de réduire les chances de faire une forme grave de 93%, comparé aux personnes qui ont reçu deux doses. Elle permet aussi de réduire la mortalité d'environ 80%, en comparaison de deux doses", a expliqué le chercheur dans La Matinale de la RTS mercredi.

Le gouvernement israélien veut désormais passer à une nouvelle étape, la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. Fort de ces bons chiffres, Israël vient d'ouvrir le pays aux touristes vaccinés.

>> Ecouter aussi le sujet de La Matinale:

Israël tire un premier bilan de l'administration de la 3e dose. [Maya Alleruzzo - Keystone]Maya Alleruzzo - Keystone
Israël tire un bilan positif de l'injection de la 3ème dose de vaccin anti-Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 10 novembre 2021

FRANCE - Pass sanitaire des seniors bientôt obsolète sans rappel

"Le 15 décembre, le pass sanitaire sera désactivé pour les personnes de plus de 65 ans qui ont réalisé leur deuxième dose il y a plus de 6 mois et 5 semaines et qui n'ont pas fait le rappel", a déclaré sur Franceinfo le secrétaire d'Etat Gabriel Attal. Autrement dit, "si vous avez plus de 65 ans, que vous avez réalisé votre deuxième dose il y a six mois, vous avez cinq semaines pour réaliser votre rappel".

Face au rebond épidémique, Emmanuel Macron avait mis la pression sur les seniors pour qu'ils se fassent injecter une dose de rappel, sous peine de perdre leur pass sanitaire dès la mi-décembre.

"La hausse de 40% en une semaine du taux d'incidence est un signal d'alerte", avait insisté le chef de l'Etat lors d'une allocution, lançant aussi un appel aux non-vaccinés à se faire vacciner. "C'est grâce au rappel que nous pourrons continuer de vivre", avait-il ajouté, alors que des études montrent une baisse de l'efficacité vaccinale au bout de quelques mois.

Gabriel Attal a confirmé que les personnes ayant des comorbidités, également incitées à faire un rappel au bout de six mois, ne sont pas concernées par la désactivation du pass sanitaire pour des "raisons juridiques et techniques".

ITALIE - Tour de vis contre les opposants

Le gouvernement italien de Mario Draghi a décidé de durcir les mesures contre les opposants au pass sanitaire en d'adoptant des restrictions sévères pour mieux encadrer les manifestations.

Les autorités italiennes interdisent désormais aux rassemblements de s'approcher et de défiler dans les centres historiques. Seuls les sit-in seront autorisés. Ces décisions sont une manière pour le gouvernement de maintenir la pression, alors que le taux d'incidence en Italie est repassé au-dessus des 50 cas pour 100'000 habitants.

Les autorités s'alarment de la flambée de cas dans certaines régions, notamment autour de Trieste. Depuis des semaines, la ville est le théâtre de nombreux rassemblements contre le pass sanitaire, qui "ont provoqué une augmentation dangereuse des contaminations", s'est insurgé le chef de l'Etat Sergio Mattarella.

Au-delà de l'objectif sanitaire, ces mesures ont aussi un but économique. Dans les villes où, chaque samedi, se mobilisent les anti-vaccins, les commerçants subiraient une baisse d'activité d'environ 30%.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Depuis plusieurs semaines, la ville de Trieste est le théâtre de manifestations anti-pass sanitaire. [Paolo Giovannini - Keystone]Paolo Giovannini - Keystone
Le gouvernement italien durcit les mesures contre les opposants au pass sanitaire / La Matinale / 1 min. / le 10 novembre 2021

GRECE - Explosion des cas, revers de la médaille

Rien ne va plus en Grèce, où les cas de contaminations au Covid-19 explosent a plus de 6000 cas par jour. Les autorités comptent quotidiennement entre 40 et 70 morts et les services de réanimation sont débordés.

Le gouvernement grec met en cause le refus de se faire vacciner d'une partie de la population. L'opposition, pour sa part, pointe du doigt l'ouverture prématurée du tourisme, en mai dernier.

>> Les précisions de notre envoyée spéciale en Grèce dans le 12h30:

Beaucoup de personnes ne portent pas le masque et ne respectent pas les distances de sécurité à Athènes. Grèce, le 24 juillet 2021. [Dimitris Lampropoulos - Anadolu Agency via AFP]Dimitris Lampropoulos - Anadolu Agency via AFP
La Grèce connaît une nouvelle explosion des cas de Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 10 novembre 2021

ESPAGNE - Les quartiers chinois souffrent

Avec les difficultés d'approvisionnements au niveau mondial, la situation sanitaire autour du Covid et les prix des matières premières au plus haut, les quartiers chinois des grands métropoles européennes souffrent.

C'est le cas notamment à Madrid, où de nombreux commerces chinois ferment leurs portes et certains de leurs propriétaires font le choix de retourner en Chine.

>> Ecouter le sujet en Espagne de La Matinale:

En Espagne, les commerces chinois souffrent en raison de la pandémie. [Oscar Del Pozo - AFP]Oscar Del Pozo - AFP
Les quartiers chinois des grande métropoles souffrent: reportage à Madrid / La Matinale / 1 min. / le 10 novembre 2021

USA - 900'000 enfants de 5 à 11 ans vaccinés en 7 jours

Quelque 900'000 enfants américains âgés de 5 à 11 ans ont reçu leur première dose de vaccin Pfizer contre le Covid-19 depuis le lancement de la campagne pour cette tranche d'âge il y a une semaine aux Etats-Unis.

Il s'agit "d'un bon début", a estimé mercredi le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison Blanche, en annonçant ces chiffres lors d'une conférence de presse hebdomadaire.

Il a anticipé une accélération du rythme des injections dans les semaines à venir, les centres de vaccination étant peu à peu approvisionnés avec les doses infantiles.

Les Etats-Unis comptent 28 millions d'enfants entre 5 et 11 ans.

CHINE - Alerte maximale

Grâce à ses méthodes autoritaires, la Chine a longtemps circonscrit la pandémie de Covid-19. Mais depuis peu, le pays fait face à sa pire vague épidémique depuis l'apparition du virus à Wuhan.

Si le nombre d'infections reste faible en comparaison internationale, la majorité des 31 provinces chinoises sont touchées. Les autorités sont en état d'alerte maximale.

Face à cette résurgence, la stratégie "Zéro Covid" chinoise montre des signes de faiblesse. Le pays fait connaissance avec le variant Delta, beaucoup plus contagieux et qui se propage plus vite.

>> Ecouter aussi le sujet de Tout un monde:

Tests Covid à Heihe, dans le nord-ouest de la Chine. [Wang Song - Xinhua/AFP]Wang Song - Xinhua/AFP
La stratégie anti-Covid de la Chine patine / Tout un monde / 6 min. / le 10 novembre 2021

RTSinfo

Publié Modifié

Le bilan de la pandémie dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 5'062'911 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à la mi-journée. Plus de 250'819'000 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 755'643 décès pour 46'613'210 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 609'756 morts et 21'897'025 cas, l'Inde avec 461'849 morts (34'388'579 cas), le Mexique avec 290'110 morts (3'831'259 cas), et la Russie avec 250'454 morts (8'911'713 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

Vaccin de Valneva: un contrat avec l'UE

Le laboratoire franco-autrichien Valneva et la Commission européenne ont annoncé avoir conclu un accord allant jusqu'à 60 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 d'ici à 2023.

Le contrat prévoit la possibilité pour tous les États membres d'acheter près de 27 millions de doses du vaccin en 2022, indique la Commission, avec 33 millions de doses supplémentaires en 2023.

L'accord avec l'Union européenne devrait être conclu "après un examen final, portant notamment sur les volumes requis, par chacun des États membres de l'Union européenne", a précisé Valneva dans un communiqué.

C'est une bonne nouvelle pour la société, qui avait été ébranlée courant septembre lorsque le gouvernement britannique avait résilié un contrat portant sur 100 millions de doses, alors sa seule commande.