Modifié

Plus de 400 migrants secourus en une seule journée dans la Manche

Des migrants secourus par la Marine française débarquent à Calais, 18.10.2021. [Bernard Barron - AFP]
Plus de 400 migrants ont été secourus en une seule journée dans la Manche / Le 12h30 / 2 min. / le 4 novembre 2021
Les opérations de sauvetage de migrants se multiplient ces derniers jours au large du Nord et du Pas-de-Calais, en France. Plus de 400 d'entre eux ont été secourus en une seule journée, mercredi. Une personne a été retrouvée morte.

Les opérations de sauvetage ont nécessité l'intervention de plusieurs navires de la Marine nationale française, de vedettes de la gendarmerie maritime, de diverses unités de la Société nationale de sauvetage en mer ou encore de deux hélicoptères des armées française et belge.

Jeudi matin, un migrant a été retrouvé mort sur une plage de Wissant (Pas-de-Calais), à proximité d'une petite embarcation, et deux autres migrants ont été transportés en "hypothermie sévère" à l'hôpital, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Les traversées dangereuses se multiplient

Depuis fin 2018, les traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient.

Selon le préfet maritime Philippe Dutrieux, quelque 15'400 migrants ont tenté la traversée entre le 1er janvier et le 31 août derniers. Parmi eux, 3500 ont été "récupérés en difficulté" dans le détroit et ramenés sur les côtes françaises.

En 2020, les traversées et tentatives de traversées avaient concerné quelque 9500 personnes, contre 2300 en 2019 et 600 en 2018.

>> Les migrants qui traversent la Manche, un casse-tête pour le gouvernement britannique:

Des sauveteurs britanniques viennent au secours de migrants dans la Manche. [SNSM - AFP]SNSM - AFP
Les migrants qui traversent la Manche, un casse-tête pour le gouvernement britannique / Le 12h30 / 1 min. / le 4 novembre 2021

afp/oang

Publié Modifié

Le prêtre de Calais cesse sa grève de la faim

Le prêtre Philippe Demeestère, aumônier du Secours catholique âgé de 72 ans, a annoncé jeudi mettre fin à sa grève de la faim entamée il y a 25 jours pour dénoncer le traitement réservé aux migrants à Calais. Il va s'atteler désormais à "mettre en service" un "nouvel abri hivernal" à destination des migrants.

Les deux militants associatifs, Anaïs Vogel et Ludovic Holbein, continuent quant à eux le mouvement de grève, a-t-il indiqué dans un communiqué.

"Je demeure totalement solidaire de la détermination qui est la leur, car les propositions faites jusqu'à ce jour par les autorités ne tiennent pas compte des itinéraires des personnes exilées à qui on n'accorde jamais la parole", a-t-il affirmé.

>> Lire: Un Jésuite en grève de la faim à Calais pour dénoncer le sort des migrants